Articles

Combat laïque

La laïcité, un enjeu du XXIe siècle

Par Alain Py

article publié dans la lettre 536

Lien permanent vers cet article

Pierre Cassen, cadre national de l’Union des Familles Laïques et animateur du journal en ligne Respublica animait, jeudi 3 mai, à "l'Elan du Vieux-Marseille" (restaurant L’Auberge Espagnole), un café-débat sur le thème de la laïcité face au XXIe siècle.

Il fit quelques rappels historiques pour expliquer la spécificité du modèle laïque français. Il tint à préciser la différence entre la laïcité et l’athéisme, et le fait que ce principe n’était pas hostile à la religion, tout en précisant son attachement à la libre critique de tous les dogmes, donc des cultes.

Il s’étonna que lors du débat ayant opposé Ségolène Royal à Nicolas Sarkozy, la veille, ce thème n’ait pas été abordé, alors que, dans le même temps, en Turquie, les progressistes descendent dans la rue par centaines de milliers pour s’opposer à la nomination d’un islamiste à la tête du pays.

Si la France est le modèle le plus achevé, dans le monde, de la séparation du politique et du religieux, par la loi du 9 décembre 1905, dont il rappela les deux premiers articles, il refusa de cantonner le combat laïque dans notre seul pays.

TURQUIE, POLOGNE, INDE

Il développa le fait que le XXIe siècle ne serait pas religieux ou spirituel, comme certains l’espèrent, et pas davantage le conflit entre l’islam et l’occident.

Il s’appuya sur plusieurs exemples, dans le monde, outre la Turquie, pour parler d’anecdotes qui démontrent que le combat opposera, dans de nombreuses régions du monde, les démocrates, progressistes, laïques et féministes, contre les obscurantistes et les cléricaux, qui veulent imposer leur dogme à l’ensemble de la société.

Au Portugal, par la bataille pour la légalisation du droit à l’interruption volontaire de grossesse (aujourd’hui encore interdite en Irlande, en Pologne, à Malte, à Chypre et à Andorre), que cela soit en Espagne, où l’extrême droite catholique veut continuer à imposer l’enseignement du catholicisme dans les écoles publiques, en Inde, où le national-hindouisme persécute la minorité musulmane, dans les théocraties islamistes, où les femmes sont enfermées dans un statut d’être inférieur, en Algérie, avec le Code de la Famille, etc.

OFFENSIVE LIBERALE & RELIGIEUSE

Il termina son exposé en expliquant que l’offensive libérale, qui attaque toutes les solidarités sociales, avaient besoin d’un relais religieux, pour que la cohésion républicaine soit remplacée par la charité des églises, et que cela était tout-à-fait cohérent.

Il regretta l’aveuglement d’une partie de la gauche française devant la gravité de l’offensive islamiste, et déplora qu’elle ne réagisse que face aux intégristes catholiques.

Il fallut préciser le contexte qui a imposé une loi contre les signes religieux, dont le voile islamiste, à l’école, en 2003, campagne où l’UFAL fut déterminante. Des questions comme l’intégration, l’unité de la République, le communautarisme, l’école publique, les services publics furent abordés, et permirent de dessiner un ensemble cohérent à la position des laïques et des républicains qui mènent le combat social et le combat laïque.

Selon les meilleures traditions conviviales, autour d’Antoine, le maître des lieux, la soirée se termina devant de bons plats et des boissons, qui permirent aux participants de mieux se connaître et s’apprécier.

  • 4, rue F. Davso 13001 Marseille
  • 44, av. E. Herriot 13200 Arles

tél. 06 19 58 40 84 - ufal(a)laiques.fr - www.laicite.biz
http://laicite.free.fr/formulaire.html

Lettre d'information

Agenda

Voir toutes les dates