Articles

Combat laïque

Croix hors la loi : pour une laïcité pleine et entière

Par

article publié dans la lettre 466

Lien permanent vers cet article

Le texte " Croix hors-la-loi " a suscité de francs soutiens, mais aussi quelques réactions et interrogations. LAIQUES, Laïcité & Libre Pensée et l'UFAL leur répond.

Tout d'abord, il faut rappeler que ce texte ne concernait UNIQUEMENT les croix, oratoires et autres signes religieux CONSTRUITS SUR LE DOMAINE PUBLIC APRES LA LOI DE 1905. Et, pour la neutralité laïque, de faire respecter l'interdiction de la loi de Séparation contenue dans l'article 21 du titre V : " Il est interdit à l'avenir donc après la loi, d'élever ou d'apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l'exception des édifices servant au culte, des terrains de sépulture privée ainsi que des musées ou expositions. "

Il s'agit de faire enlever de l'espace public ces monuments qui seraient être remis à leurs concepteurs, qui pourraient les installer sur un lieu privé. Un simple déplacement, car religion ou philosophie étant une affaire privée, intime. Donc, il ne s'agit pas de les détruire comme cela a pu se faire dans le passé voir les grandes périodes anticléricales d'avant 1905, dans le Midi et ailleurs, entre 1880 et 1901, telle " l'Affaire des croix d'Arles ", où une dizaine de croix publiques ont été détruites par la municipalité, et quelques citoyens).

ARROGANCE DES CROIX

Nous nous sommes intéressés aux problèmes des croix illégales car des laïques nous interpellent depuis une dizaine d'années. Dans le Midi, ils nous signalent diverses implantations découvertes sur le terrain (route, randonnée) et dans la presse, et nous demandent d'intervenir. Des athées (Christine, Emile, Régis, Paul), des croyants laïques (Florent, Frédéric) et d'autres laïques (les trois Philippe) répertorient ces constructions illégales anti-laïques voir http://laicite.free.fr/picbure.htm. Ils sont choqués par l'arrogance des croyants cléricaux, dont les amicales d'oratoires (ou d'amicales de Compostelle), qui s'approprient des lieux publics pour y insérer leurs symboles, comme d'autres posent des panneaux de pub ! Nous ne voulons pas non plus, comme à Antibes, que les croix privées " débordent " sur l'espace public par leur côté monumental (sur le toit d'une villa !).

Pour faire cesser ces transgressions de la loi laïque, des citoyens et associations interviennent auprès des élus et fonctionnaires, et quelquefois s'adressent à la justice (avec succès).

RAS-LE-BOL DES MARQUES

Des lecteurs expriment leur soutien à notre action, leur " ras-le-bol " de ce " marquage du territoire qui (leur) rappelle le comportement de certains animaux " ; Jean propose d'intervenir systématiquement auprès des autorités avec des photos. Parmi les contradicteurs, Rethore s'inquiète de la conservation des croix d'avant 1905, et de leur valeur culturelle, et pense que seules les croix d'après 1905 seraient réactionnaires. Contre-exemple : la croix du sommet de la Ste-Victoire d'Aix-en-Provence est née en plein ordre moral (1851), et son intérêt esthétique et culturel est discutable. De plus, elle coûte cher à la collectivité car elle est régulièrement attaquée par la foudre (comme les croix des pics). Celle-ci pourrait être déplacée dans un musée, un lieu cultuel et-ou privé, sans dommage, ni pour " l'histoire ", ni pour la " culture ". De manière générale, nos collègues historiens, archéologues et médiévistes, pensent que les valeurs historiques, culturelles sont relatives, et que tout n'est pas forcément culture ou histoire. Il faut cesser de céder à la confusion entre cultuel et le culturel (cela concerne aussi bien la chrétienté que l'islam : les musées " culturels " des cathédrale d'Evry/J. Lang, de la grande mosquée de Paris/E. Herriot, et de bien d'autres mosquées, une astuce pour les financer en contournant la loi de 1905).

Emmanuel préfère s'attaquer au site internet de la mairie de Issy-les-Moulineaux, où le maire Santini participait à une bénédiction d'une cloche d'une église restaurée. Chaque laïque actif détermine ses priorités, et une action d'un citoyen n'empêche celle d'un autre. Donc aucune incompatibilité ! Une différence de forme : pour empêcher la construction d'un signe religieux sur la voie publique, la loi est claire, il suffit de la faire appliquer. La loi n'étant pas aussi précise sur la présence d'élus à des cérémonies cultuelles. De plus, tous les citoyens ne se connectent pas à internet.

NON AUX AMALGAMES DOUTEUX

Jack réagit au " danger total que représente l'islam " et que c'est " un combat stupide " intégriste " dans le sens où combattre sa propre histoire, ses propres positions, c'est se tirer une balle dans le pied (*)".. Notre interlocuteur semble penser - et hélas, il n'est pas le seul - que la dérive intégriste de l'islam (et non pas l'islam en soi) puisse être contenue par le cléricalisme chrétien. Nous sommes surpris de ces soutiens aux cléricaux anti-laïques. Il nous considère comme des " abrutis du jusqu'au-boutisme laïque* (ces) " idiots utiles " de tous facismes, incapables de voir plus loin que leur indignation primitive et non réfléchie* ils boufferont du curé pour installer des imams (*) sans se rendre compte que le curé ne représente aucun danger (*) ". Passons sur la suite des " compliments ", tout autant emportée et IRREFLECHIE, que nous mettrons sur le compte de la passion et du dérapage du verbe. MAIS il n'est pas question de faire des AMALGAMES entre une croyance et ses dérives. La construction des lieux de cultes est une liberté, à condition de respecter les règles d'urbanisme (et le non-financement public). On peut tout à fait être un fervent laïque et croyant, et se battre pour l'application stricte de la laïcité. Désolé, mais nous ne sommes pas racistes, nous défendons l'égalité des droits et des devoirs, la République laïque et sociale, la religion ou la philosophie comme une affaire privée. Et cette conception laïque, une grande partie du mouvement féministe l'a défend en France, en Europe, dans le monde, dans les Forums sociaux contre les cléricaux, intégristes et leurs alliés de " gauche ". Avec les Polonaises de Neutrum, les Algériennes et bien d'autres, nous voulons la stricte NEUTRALITE qu'offre la laïcité.

NOTRE HISTOIRE EST LAIQUE

Enfin nous ne pensons pas que " notre propre histoire " soit uniquement religieuse, ce qui serait extrêmement réducteur. Selon ce raisonnement, il n'y aurait pas d'histoire laïque ! Nous combattons tous les cléricalismes, qu'ils oppriment et-ou tuent. Nous ne faisons pas d'amalgame entre croyance et cléricalisme, entre croyance et terrorisme. Nous ne voulons ni aide publique aux cultes, ni construction religieuse sur le domaine public, et ce quelque soit le culte. Nous ne " bouffons " ni du curé, ni de l'imam, mais nous combattons les cléricaux quel que soit leur culte ou leur philosophie !

Comme Henri Pena-Ruiz, nous voulons une République laïque, purement laïque, strictement laïque ! Et comme le dit notre ami Albarèdes, nous voulons tous : " une laïcité pleine et entière "*

par
LAIQUES 44, av. E. Herriot 13200 Arles
www.laicite.biz - tél. 06 19 58 40 84
laiques3(a)yahoo.fr (pas d'arobaze contre les spams)
Ecrire directement : laicite.free.fr/formulaire.html
voir tous ses articles

Rubriques liées

Lettre d'information

Agenda

Voir toutes les dates