Articles

Débats politiques

Je vous soutiens

Par Elie Carasso

article publié dans la lettre 470

Lien permanent vers cet article

J'approuve à 100 pour 100 l'article mesuré mais fort précis d'Evariste concernant les "curiosités" lambertistes de Jacques COTTA et Denis COLLIN. J'en ai moi-même fait l'expérience, je sais l'inaptitude radicale de ce groupe militarisé à toute forme de débat démocratique, je ne suis pas étonné de la présence de Gluckstein à la réunion de Cotta et Collin ni par leur refus de débat ouvert lors de cette réunion- "débat".

Je connais la maison pout y avoir passé 7 à 8 ans. Le sectarisme est en effet l'un des gros défauts des groupes qui se réclament du trotskysme et les lambertistes, quels que soient les oripeaux entristes dont ils se couvrent - et ils sont légion ! - sont avec Lutte ouvrière, les plus sectaires de tous. Mais le sectarisme n'est pas encore le plus gros défaut des lambertistes. Il y a pire. On y reviendra plus tard.

La ligne sectaire de Krivine et Besancenot, pour la LCR, s'exprime avant tout dans la diabolisation irrationnelle du PS alors qu'ils continuent comme dans les années 60 à avoir les yeux de Chimène pour l'appareil stalinien du PCF. Alors que le PC ne représente plus que 3 à 5 % des électeurs à la différence du PS qui dispose d'un potentiel dans la masse des salariés infiniment plus important, Krivine et Besancenot s'échinent à faire croire qu'une "ligne de feu" sépare PS et PC au bénéfice de l'appareil du PC. *Contresens total qui conduit à interdire l'unité d'action des classes moyennes et populaires contre le grand capital et qui fait ouvertement le jeu de Sarkozy*. Les Collectifs unitaires pour un candidat de gauche anti libéral qui se sont réunis dimanche ont pris leurs distances avec ce sectarisme en appelant à voter le jour même contre Sarkozy au 2ème tour alors que la direction LCR était opposée à pareille prise de position. La direction sectaire de la LCR ne défend pas les interets des couches populaires en France.

Ajoutons que la lettre de André Gerin ( PCF) à José Bové traduit ce même sectarisme de l'aile la plus stalinienne du PC qui veut que les salariés et chomeurs recommencent à s'agenouiller devant la sainte loge de la place du Colonel Fabien. André Geron ose sans avoir le sens du ridicule comparer la situation politique en 2006 à ... 1936 , 1944, 1945, 1946 !!! A l'époque, et notamment après guerre, les Staliniens représentaient une force puissamment hégémonique avec près de 30% des voix et non 3 ou 4 ! L'URSS s'est complètement effondrée de l'intérieur et les PC qui en étaient les courroies de transmission via le Komintern puis sans le komintern , n'ont jamais pu et ne pourront jamais s'en relever comme tels. Place à l'avenir !

Seule une démarche unitaire de divers courants anciens et surtout ! de FORCES NOUVELLES pourront dépasser l'impuissance actuelle, liquidatrice des acquis sociaux des travailleurs et chomeurs.

Pour caractériser un groupe politique sérieusement, au moins 3 niveaux d'analyse doivent être pris en compte et c'est ici que nous reviendrons pour exemple aux lambertistes. 1. Le plus superficiel, la Sainte Messe tenue lors des offices dominicaux et dans les revues des petits Vaticans respectifs : le Discours officiel des orga. Il peut s'y dire des choses justes, et des perspectives bouleversantes et lyriques être proposées aux désirs de croyance des victimes du Capital. Chaque groupe ou secte a sa théologie révolutionnaire. Celui qui est lucide ne s'en tient pas aux beaux discours.

2. Le fonctionnement interne du groupe en question. Démocratie réelle ou tyrannie baillonnant toute opinion qui n'est pas celle des chefs ?? Droit réel de tendance, de fraction, plus simplement d'exprimer des divergences dans l'analyse complexe du réel ou injonction de marcher au pas des petits caporaux appintés ou non pour ce boulot de " ferme ta gueule" ? A ce niveau, le PT alias MPPT, alias OCI, alias groupe Lambert est le plus stalinien de tous les groupes avec une tradition de violence interne fondamentale. Exclusions par centaines ont été toujours la réponse du vieux patron de la boutique voire l'action de violence sans mesure de son SO dans des sortes d'actions de terreur. Un tel groupe est à fuir comme la peste : au pouvoir, ce serait POL POT.

3. Les " racines" de la colonne des permanents et les sources de l'argent, le nerf de la guerre. Sur ce point, les lambertistes se sont toujours ancrés sur la " CGT-FO" dont la naissance lors de la guerre froide a été financée par la CIA et les directions FO ont toujours permanentisée les cadres lambertistes en échange de bons services. Sans FO, les lambertistes n'auraient pu survivre. Donc, malgré la Sainte Messe révolutionnaire, il leur est IMPOSSIBLE de rompre le cordon ombilical avec la social démocratie qu'officiellement ils vomissent tous les jours...

La LCR essaie , elle, de nouer de bonnes relations avec la CGT avec le même système. Un cadre LCR permanentisé par la CGT , y a bon banania pour les finances de l'orga. Pour se faire à meilleure échelle, il fallait attendre le déclin fort de la main mise du PC sur la CGT et un tel dénuement du PC qu'il en vienne à considérer une alliance tactique avec les trotskystes ennemis de toujours comme un ballon d'oxygène pour sa survie. A la condition de n'avoir pas à rompre avec le PS pour garder Elus et Maires... Or, justement, Krivine and Besancenot ( sectarisme) mettent comme condition à un candidat unique avec le PC, la rupture avec le PS... Voilà M-G Buffet, obligée de tenter le grand écart, en déguisant ses interets de boutique sous des allures humanistes. Ils font tous ça, d'ailleurs. Voilà pourquoi, ls Français en ont marre de ces marioles politiciens de tous bords. Réhabiliter les " partis politiques" devient une tache impossible tant ils sont nuls et corrompus. Je suis donc partisan de l'action sous d'autres formes et du soutien à la démarche unitaire , notamment des Collectifs.

Je soutiens le journal de bonne tenue qu'est Respublica avec la pluralité et la diversité de ses débats.

par Elie Carasso
voir tous ses articles

Rubriques liées

Lettre d'information

Agenda

Voir toutes les dates