Articles

Liberté d'expression

200 visites d'huissiers à son domicile, 30 procédures judiciaires en cours...

Par Le Comité de soutien à Denis Robert

article publié dans la lettre 489

Voir cet article sur son site d'origine : Http://lesoutien.blogspot.com/

Lien permanent vers cet article

C'est la réponse de Clearstream et de ses banques clientes ou des autorités judiciaires françaises et luxembourgeoises aux révélations du journaliste écrivain Denis Robert. Son seul tort, avoir dit la vérité.

Face aux moyens financiers colossaux de ses détracteurs Denis Robert ne peut opposer que son énergie, ses livres et sa bonne foi.

Ça risque de ne pas suffire.

Vu les sommes réclamées et la multiplication des procédures nous avons décidé de lui venir en aide en créant un comité de soutien, amical et financier.

Notre but est de collecter des fonds et régler pour Denis Robert les frais d'huissier et d'avocats engendrés par ce harcèlement judiciaire.

Vous pouvez nous y aider en versant 10 euros ou plus ou moins à l'ordre du "comité de soutien à Denis Robert" et en envoyant votre don à cette adresse.

comit_logo.jpg

Aujourd'hui après cinq années de combat en France mais aussi au Luxembourg, en Suisse et en Belgique, Denis Robert ne peut plus suivre financièrement. L'affaire du corbeau et les révélations (ennuyeuses pour le pouvoir en place) de son dernier livre "Clearstream, l'enquête" n'ont pas arrangé les choses : Clearstream a déposé de nouvelles plaintes à Luxembourg et en France réclamant des dommages et intérêts vertigineux. La firme attaque également ses interviews dans la presse. Si l'on prend en compte les plaintes déposées par la banque russe Menatep, la banque générale de Luxembourg, le cabinet d'audit Barbier-Frinault ou celle de Dominique de Villepin, 31 procédures sont en cours en ce moment. Aucune n'est prés d'être définitivement jugée puisque Clearstream ou ses alliés font appel ou se pourvoient en cassation dès lors qu'ils sont déboutés.

Au total, plus de six millions d'euros de dommages et intérêts cumulés sont ainsi réclamés à Denis Robert, ses témoins, les Arènes et Julliard ses éditeurs ou Canal plus qui a diffusé ses films.

Sur 28 jugements rendus au 1er juin 2006, Clearstream et ses alliés n'ont obtenu que 3 euros en leur faveur alors qu'ils demandaient entre 100 et 300 000 euros par procédure.

Nous ne voulons pas laisser Denis seul. C'est pourquoi nous faisons appel à vous pour soutenir concrètement sa défense face au rouleau compresseur de Clearstream et de ses alliés. Par ses livres et ses films, il nous a aidé à mieux comprendre les coulisses de l'hyper finance et les moyens mis en place visant au pillage des États grâce à des boîtes noires comme Clearstream.

Il est temps pour nous de l'épauler.

Rémi Malingrëy (dessinateur), Lefred Thouron (journaliste), Patrick Perrin (artiste), Jean François Diana (universitaire), Yan Lindingre (journaliste), Philippe Pasquet (artiste), Sidonie Mangin (responsable de communication), Marcel Gay (journaliste), Yves Colombain (directeur de MJC), François Festor (chef d'entreprise).

par Le Comité de soutien à Denis Robert
voir tous ses articles

Lettre d'information

Agenda

Voir toutes les dates