Ecosse, Flandres, Catalogne…quelle motivation économique à la revendication indépendantiste ?

vendredi 10 novembre 2017
Quand :
16 novembre 2017 @ 19 h 00 min – 22 h 30 min
2017-11-16T19:00:00+01:00
2017-11-16T22:30:00+01:00
Où :
Moulin du Grand Poulguin
quai Théodore Botrel à Pont-Aven.

« Quand on est perdu, on cherche une maison. Quand on construit sa maison, tous les coups de main sont bienvenus ! Mais quand on a la plus belle du quartier, on ne veut pas forcément la partager ».

Depuis la fin du XVIIème siècle nos sociétés modernes ont habité des maisons fortes, identifiées, fortifiées et souveraines : l’Etat Nation. Cette construction n’allait pas de soi ! Elle a été le fruit de multiples conflits économiques et sanglants et en a généré autant. Elle a étouffé des peuples, des langues, des religions et même généré des génocides. Pourtant, et c’est le plus étonnant, dans un monde de plus en plus multilatéral, global et en paix, la disparition de l’Etat Nation provoque des angoisses, des crises identitaires, des crises religieuses jusqu’à la nostalgie du sentiment nationaliste, au sein même de démocraties à présent bien installées. Les volontés d’émancipation régionale, en Espagne, en Flandres, en Lombardie s’accompagnent dans toutes les démocraties européennes, mais aussi outre-Atlantique, d’une montée des nationalismes, du protectionnisme, du patriotisme économique ou de l’intégrisme religieux.

Ce à quoi nous allons tenter de répondre, ou tout au moins de réfléchir lors du 75ème café économique :
– En quoi le protectionnisme nous protège-t-il et pourquoi la réponse nationaliste se justifie par la recherche de stabilité ?
– Les égoïsmes territoriaux des régions les plus riches sont-ils compatibles avec l’efficacité économique ?
– Les ressorts de croissance sont-ils dans les régions les plus développées ou dans les régions à développer ?
– La régulation (des marchés, de l’évasion fiscale, de l’environnement) est-elle réalisable dans des ensembles intégrés ou dans des territoires avides d’autonomie mais pratiquant la concurrence territoriale et le dumping social et fiscal ?
– Enfin, quelle construction institutionnelle permettrait de répondre aux besoins d’identité territoriale rassurante tout en développant le sentiment d’appartenance à un tout plus large, du citoyen européen au citoyen du monde ?

Plusieurs cafés seront certainement nécessaires pour embrasser toute cette problématique mais les participants donneront certainement, comme d’habitude, et à travers le débat, le « la » de la soirée !

Le débat sera introduit par Jean Marc Tanguy.

Cette publication a été copiée depuis le flux agenda d'un autre site.

Rubriques liées :