International

Appel au rassemblement pour l’écologie et le progrès social en Algérie

lundi 17 janvier 2011
Par
Mouvement pour l’Ecologie et le Progrès Social

Tout est encore possible !

Malgré toutes les épreuves que le pays a traversé, sous la chape de plomb du parti unique et des libertés confisquées, dans la résistance au terrorisme et à l’obscurantisme meurtrier ; malgré tous les maux qui minent la société algérienne, à commencer par le plus ravageur d’entre eux, la corruption ; malgré l’enracinement de l’intégrisme, le recul social et la paupérisation culturelle ; malgré les insuffisances et les incohérences avérées des politiques publiques de l’emploi, de l’urbanisme, du logement, de la santé, de l’éducation et du transport dont font les frais les plus faibles et les plus démunis, contraints à l’expression par la violence, devant l’absence de la moindre parcelle de dialogue social ; malgré tout cela, rien n’est perdu, il n’y pas de fatalité, ni de malédiction dans le sort de l’Algérie. Tout est encore possible !

Céder au renoncement et à la résignation au motif que l’espace politique est verrouillé, revient à contribuer au recul et à la régression. Se cantonner dans une opposition systématique et de principe est voué à l’échec. Prétendre à des niches de représentation électorale est inutile, inefficace et illusoire. Tabler sur une explosion sociale pour ébranler les citadelles du pouvoir en place est irresponsable.

En revanche, une autre voie est possible, qu’indiquent les citoyens algériens eux-mêmes de toutes couches sociales, à l’opposé des idées toutes faites et des clichés faciles, en dépit des élucubrations pseudo intellectuelles et de tous les délires démagogiques.

Des millions d’algériens restent très sensibles aux questions liées à l’urbanisme, à l’organisation des milieux urbains, à la disponibilité des infrastructures routières, des moyens de transport, à la sécurité routière, à la protection des sites naturels, à la lutte contre la pollution… Ils sont tout autant demandeurs d’un service public de santé et de protection sociale digne de ce nom, d’une politique publique de logement préservée de la gangrène spéculative, d’un système public d’éducation débarrassé de ses archaïsmes, de dispositifs de lutte contre le chômage des jeunes et de formation professionnelle.

Proposer des réponses concrètes à ces attentes est la seule voie crédible, la seule façon d’opérer un rassemblement d’envergure en mesure de faire contrepoids au courant islamo-conservateur qui s’accroche au pouvoir avec un art consommé de la démagogie et de la manipulation, d’entamer un processus de rupture avec un système nourri à la source du népotisme, du clanisme, des magouilles et des arrangements ; la seule possibilité d’affronter la ploutocratie qui laisse tant d’Algériens sur le carreau, d’exister en somme, et véritablement, dans le paysage politique.

Construisons ensemble un projet de société !

Cet appel se veut être un espace de ralliement pour la construction d’un projet de société fondé sur cette double perspective écologique et sociale.

Ensemble, nous tous qui avons l’Algérie au cœur, qui sommes convaincus qu’il peut faire bon vivre dans ce pays, rassemblons nous pour l’amélioration de la qualité de la vie à travers une juste répartition des richesses.

Bravons tous les obstacles et donnons nous l’ambition de répondre aux attentes de la grande majorité des Algériens, d’enclencher une dynamique qui prend appui sur les avancées de toute nature pour orienter le pays sur la voie de la modernité et vers le progrès social.

Donnons-nous l’objectif de parvenir à la formulation d’une plateforme de rassemblement autour d’un Mouvement pour l’Ecologie et le Progrès Social (MEPS).

Adoptons une démarche innovante pour faire de la politique autrement, en rupture totale avec les pratiques en cours.

Ouvrons un grand débat d’idées et de propositions pour la formulation et la mise en cohérence d’un ensemble de choix politiques et sociaux à la hauteur des attentes citoyennes et dans le champ des pistes de propositions suivantes.

  1. Faire de l’emploi des jeunes, du logement social, de l’éradication des bidonvilles et de l’habitat précaire, des causes nationales.
  2. Placer la valorisation du métier d’enseignant au centre d’une réforme d’envergure du système éducatif.
  3. Rénover, moderniser et accroître les capacités d’accueil et de soins des établissements publics de santé.
  4. Donner un coup d’arrêt à l’urbanisation anarchique et rationaliser l’aménagement et l’occupation des espaces.
  5. Légiférer en matière d’organisation et de gestion des milieux urbains, notamment pour ce qui concerne le traitement des déchets ménagers et autres.
  6. Accorder un caractère prioritaire au développement des moyens de transport collectif.
  7. Adopter et mettre en œuvre un programme multidimensionnel de lutte contre la pollution de l’air et de préservation des sites naturels.
  8. Se fixer des objectifs de réduction de la mortalité sur les routes et se donner les moyens de les atteindre.
  9. Encourager et soutenir l’investissement industriel privé créateur d’emplois.
  10. Assainir les modes de transactions commerciales et financières avec l’objectif d’une réduction progressive de l’économie parallèle.

Ouvrons ensemble, autour de ces pistes de réflexion, un grand chantier d’élaboration d’une plateforme mobilisatrice en vue de la constitution du Mouvement pour l’Ecologie et le Progrès Social (MEPS).

Rejoignez le débat d’idées et de propositions à l’adresse suivante : mouv.eps@gmail.com

La plateforme finalisée qui sera mise en ligne au courant du premier trimestre 2011vaudra appel à adhésion à la ligne politique du MEPS et à son projet de société, le premier pas d’une entrée sur la scène politique algérienne.

Le comité fondateur du MEPS, organe provisoire de coordination

Par
Mouvement pour l’Ecologie et le Progrès Social

Voir tous les articles de