International

Lettre à la Fédération des Commissions scolaires du Québec

lundi 23 novembre 2009

Nous relayons, ci-après, une lettre ouverte à la Fédération des Commissions scolaires du Québec suite à l’incorporation du hidjab dans l’uniforme officiel d’un établissement scolaire québécois.
La Rédaction de Respublica.

Mesdames et messieurs,

Militantes des Droits Humains et des Droits des Femmes, nous sommes choquées et très inquiètes par la décision de la direction du Collège Marguerite De Lajemmerais de Montréal.

La direction de ce collège public a mis à disposition des élèves DITES « musulmanes » un hidjab à l’effigie de l’école comme faisant partie de l’uniforme officiel de l’établissement.

Nous connaissons les divergences qui opposent La Centrale de l’enseignement du Québec qui s’oppose au port du voile dans l’école publique, et la Commission des Droits de la Personne, qui voit une discrimination dans son interdiction.

La Fédération des Commissions Scolaires du Québec a proposé de laisser la décision à la direction de chaque école.

Le fait « d’offrir » le hidjab aux élèves « musulmanes » donne une légitimité au voile islamique alors que le port du voile est contesté par la majorité des musulmans qui vivent leur religion dans l’intimité, ainsi que par de nombreuses autorités musulmanes.

Cette décision démontre que l’on considère automatiquement comme « musulmanes » des filles qui sont nées dans des communautés ou des familles musulmanes qui peuvent elles mêmes ne pas se définir comme telles et qui ne veulent surtout pas que la religion soit leur marqueur identitaire. Par ailleurs, cette décision ignore aussi la volonté de ceux qui, bien que croyants, veulent pratiquer leur religion sans imposer le port du voile à leurs filles.

Vous participez de ce fait à une discrimination envers des jeunes canadiennes qui veulent être simplement considérées comme citoyennes canadiennes.

Comment pensez- vous éviter que les filles au « hidjab » ne fassent pression sur celles qui refusent le communautarisme dans lequel on veut les enfermer.

Comment ignorer, à nos jours, les différentes formes de pression que subissent les filles, les femmes, au nom de lois ou de coutumes prétendues islamiques.

C’est en criant au racisme et à la discrimination que les fondamentalistes musulmans sont arrivés à faire valoir leurs revendications religieuses et communautaristes auxquelles vous avez répondu par ce que vous considérez comme « accommodements raisonnables ».

Nous nous élevons contre tout racisme et toute discrimination mais nous nous déclarons contre les accommodements au nom des religions.

Aussi est il de notre devoir de vous dire que le respect des cultures tel que vous semblez le concevoir nous amène à une différence de droits, à une sous-citoyenneté, et à un recul des droits des femmes.
Le Droit International, la Charte internationale des Droits de l’Homme, la Convention relative aux droits de l’Enfant, la Convention sur l’Elimination de toutes les formes de Discriminations à l’égard des Femmes, auxquels le Canada a souscrit doivent nous guider pour ne pas adopter des décisions, des politiques, qui ont un effet discriminatoire sur la majorité des citoyens.

Je vous prie de voir dans notre démarche la préoccupation de voir une école libre de toute pression communautariste et, ou religieuse.

Nous vous prions, Mesdames et messieurs d’accepter l’expression de notre considération.

Premiers signataires : Women’s Initiative for Citizenship and Universal Rights (WICUR), Lalia Ducos, militante associative, présidente de l’association WICUR, Initiative de Femmes pour la Citoyenneté et les Droits Universels (IFCDU) ; SIAWI—Secularism Is A Women s Issue ; Marieme Helie Lucas, sociologue algérienne, fondatrice du reseau Women Living Under Muslim Laws, coordinatrice de SIAWI ; Samia Allalou, journaliste algérienne secrétaire de Wicur ; Hakim Arabdiou, militant associatif ; Soad Baba-Aissa , militante associative, trésorière de Wicur ; Cherifa Kheddar, Présidente de DJAZAIROUNA, association des Familles Victimes du terrorisme islamiste ; Harsh Kapoor, South Asia Citizens Web (WWW.sacw.net) ; Jeanine Caraguel, Algérienne, linguiste Paris ; Amel Feve, responsable qualité, Paris ; Catherine Deudon, photographe Paris ; Bernice Dubois, féministe et déléguée du MAPP à l’ ONU ; Annie Sugier, Présidente de la Ligue du Droit International des Femmes ; Aouicha Ouamrane, juriste algérienne ; Aouïcha Ouamrane, membre de la direction du Parti pour la Laïcité et la Démocratie(Algérie) ; Françoise Liassine, professeur agrégée de philosophie ; Rita Moreira, journaliste, Sao Paulo, Brasil ; Lucette Hadjali, militante algérienne, fait partie des Anciennes Moudjahidates ( combattantes) algériennes ; Jeanne favret Saada, directeur d’études, EPHE (Paris) ; Jean Pierre LLedo, cinéaste algérien ; Anissa Lemouchi- Baba-Ali Turqui, pédiatre urgentiste ,Paris ; Danielle Charest, lesbienne politique ; Micheline Carrier, éditrice de Sisyphe (Québec) ; Daisy Attali, membre de la Commission de lutte Contre les Intégrismes, Paris ; Marthe Orfus, membre de la Commission de lutte Contre les Intégrismes, Paris ; Monique Bouaziz, membre de la Commission de lutte contre les Intégrismes, Paris ; Luce Sirkis, membre de la Commission de Lutte contre les Intégrismes, Paris ; Malika Zouba : Ioana WIEDER Centre Audiovisuel Simone de Beauvoir ; Marie Claude baldo, enseignante ; Gerard Baldo, membre KIWANIS, Asnieres France ; Azar Majedi, Chair of Organisation for Women’s Liberation, Organisation for Women’s Liberation ; André Gomar, militant de la laïcité, Saint Denis 93 ; Souad Inal, Algérie ; Françoise Davignon, ambulancière SAMU Paris ; Vanina Royer, infirmière anesthésiste, Paris ; Dr Azzedine Ayachi, praticien Hospitalier, responsable médical SMUR pédiatrique SAMU, Paris ; Linda Wiel-Curiel, avocate au Barreau de Paris, Ligue du Droit International des Femmes ; Michèle André, Sénatrice, Présidente de la délégation Droits des Femmes du Senat, Ancienne Ministre Initiative Féministe Européenne (IFE- EFI) ; Huguette Chomski-Magnis, professeur agrégée, responsable associative Paris ; Fewzi Benhabib, professeur de physique, Saint Denis Paris ; A.Michard. Paris ; Rym Helal, Montréal, Québec ; Christine Bouchara, réviseuse, Paris France ; Sabine Salmon, Présidente de l’association Femmes Solidaires, Paris, France ; Michèle Viannes, Présidente de l’association Regards de Femmes, France ; Anne Marie Lizin, Sénatrice belge, ancienne présidente du Sénat belge, Bruxelles, Belgique ; Monique Dental, animatrice du Réseau « Ruptures » ; Réseau Féministe « Ruptures » ; Aisha Lee Shaheed, networker Wluml Canada/pakistan.

Liste non close pour signer ou écrire à « laliaducos@gmail.com »