Ecole publique

Réaction à la lettre ouverte à M. Peillon

vendredi 31 août 2012
Par
Secrétaire de l'Observatoire Chrétien de la Laïcité

Au nom de l’Observatoire Chrétien de la Laïcité je tiens à dire notre accord avec la lettre à M. Peillon envoyée par l’Observatoire de la laïcité scolaire de Seine-Maritime. L’OCL a plusieurs fois souligné publiquement que les revendications de la hiérarchie catholique pour le développement de l’enseignement confessionnel était de plus en plus un encouragement à l’extension du communautarisme en France car il va de soi que la loi Debré peut très bien être utilisée par des religions et des idéologies les plus diverses et ainsi créer les conditions d’un éclatement de la citoyenneté républicaine en favorisant la séparation systématique des enfants et des jeunes gens selon des options qui les isolent par “communautés” au cours de leur cursus scolaire. Ces options existentielles sont par ailleurs légitimes dans une société démocratique et pluriconvictionnelle. C’est pourquoi cette prise de position de base demanderait une analyse plus approfondie des conditions pratiques de l’expression personnelle et sociale des diverses convictions, notamment grâce à ce que j’appelerai – ce qui demande précision – l’ouverture culturelle laïque au sein de nos établissements scolaires publics.

Par
Secrétaire de l'Observatoire Chrétien de la Laïcité

Voir tous les articles de