Brèves

Mortelle austérité en Grèce

mardi 6 novembre 2012

Un article du New York Times du 24 octobre nous apprend que près de la moitié des 1,2 million de chômeurs de longue durée en Grèce n’ont pas d’assurance maladie. En effet, du fait d’un accord signé en juillet 2011 avec les « financeurs » du déficit, l’assurance maladie grecque ne rembourse plus rien à ceux qui sont sans emploi depuis plus d’un an.Cet accord s’applique à toutes les maladies,et le patient doit payer pour l’ensemble des médicaments, des interventions, des hospitalisations ou soins courants, ce qui peut représenter plusieurs dizaines de milliers d’euros pour une personne atteinte de cancer par exemple. Cette situation scandaleuse que tentent de pallier des initiatives caritatives relègue les citoyens d’un pays européen à un niveau de précarité qu’on ne pouvait soupçonner – et les prochains plans d’austérité prévisibles pourraient agraver encore cet état de fait.
Comment se fait-il qu’il soit fait silence sur ce drame sanitaire dans un pays dont des représentants siègent auprès des nôtres dans un Parlement commun ?