Pour une éducation nationale qui instruise

Faut-il que l’école éduque sans instruire ou qu’elle instruise sans éduquer ? Si l’on accordait foi au discours du ministre Blanquer, qui n’a eu de cesse durant cinq années de se réclamer de l’instruction et de la laïcité, en laissant derrière lui un bilan désastreux, on se prendrait à rêver d’en…

L’université : du service à la mission

L’expression « service public » est-elle encore bien comprise ? Le mot « service » a eu des acceptions très fortes dans le passé. Tiré du latin servitium, il a désigné la relation de dépendance absolue entre l’esclave et son maître, puis entre le vassal et son souverain et, jusqu’au début du XIXe siècle, les…

Question préliminaire à tout traitement – de la démocratie à l’université

L’université peut-elle encore prétendre être un service public ? Et de quel « service public » s’agit-il ? A-t-elle encore vocation à la démocratie ? Ou, en inversant la question, à quel symptôme de la démocratie touche-t-elle ? Et qu’a-t-elle à en dire ? Face à ces questions, deux universitaires confrontent ici leurs points de vue. Alain…

Parlons de l’école !

Professeur de philosophie au Lycée Chrestien de Troyes (10), Thomas Schauder est auteur de La société de consumation : pour une politique de l’oisiveté, Éditions Marie B, 2021. Amer constat L’Éducation nationale constitue aujourd’hui le premier budget de l’État (160,5 milliards d’euros en 2019(( Rapport 2021 de la Direction de l’évaluation,…

Écoles élémentaires publiques et loi Rilhac Une volonté de caporalisation de leur fonctionnement

Prétextant que l’école de la République, malgré un travail et les efforts des enseignants en ce sens, peine à réduire les inégalités de départ entre les élèves, des élus veulent modifier le rôle des directeurs et directrices des écoles élémentaires en leur donnant une autorité fonctionnelle jusqu’à présent dévolue au…

Lire la suite à propos de l’article <span class="entry-title-primary">Écoles élémentaires publiques et loi Rilhac</span> <span class="entry-subtitle">Une volonté de caporalisation de leur fonctionnement </span>
Copyright Adobe Stock

Enseignants : les raisons de la colère

Alors que la proposition d'Anne Hidalgo bouscule la rentrée politique, tout souligne, en septembre 2021, le mépris qu'a été le #grenelledelahonte((Nom donné au « Grenelle de l'Éducation » par les enseignants.)). Le Covid-19 poursuivant son inexorable et mortel chemin à travers le monde, quel bilan faire de cette rentrée, la deuxième par…

LES RÉFORMES BLANQUER CONTRE L’ÉCOLE DE LA RÉPUBLIQUE – IIe partie

La logique néo-libérale du résultat et de l’évaluation imposée dans les trois fonctions publiques s’accompagne partout d’une dépréciation des métiers. L’Éducation nationale ne fait pas exception à la règle. La « crise des vocations » pour le métier d’enseignant est notoire. La rupture morale des professeurs avec une institution qui les rémunère très mal, les caporalise, les divise et les méprise, n’affecte pas la seule nouvelle génération enseignante(1). Diverses enquêtes convergent pour faire état d’une déstabilisation et d’un désarroi des enseignants toutes générations confondues. À l’instar de millions de salariés du privé et du public, les enseignants sont souvent en état d’épuisement professionnel, en proie à des demandes contradictoires, illimitées et culpabilisantes, émanant des élèves, des familles, des hiérarchies, des collègues. Certains sont personnellement « cassés », en reconnaissant lucidement leur impuissance au spectacle de l’inexorable « casse » de l’École qu’ils ont servie avec conviction. Leur défaite vécue intimement, est collective, historique et politique. Qu’ils soient résignés ou révoltés, les enseignants souffrent d’être les artisans involontaires du sabotage de leur métier...

LES RÉFORMES BLANQUER CONTRE L’ÉCOLE DE LA RÉPUBLIQUE – Ie partie

Sommaire de la Ie partieSous la fin des séries, la fin des classesCréation par décret estival du « professeur référent »Sous les « spécialités », la guerre de tous contre tousUn « Grand oral » pour parler avec succès de ce qu’on ignore« Parcoursup », le grand robot qui n’a rien amélioré…… et qui embauche les 15-18 ansPressions en…

Lire la suite à propos de l’article LES RÉFORMES BLANQUER CONTRE L’ÉCOLE DE LA RÉPUBLIQUE – Ie partie
© stock Adobe

Défense du syndicalisme étudiant A propos de l'UNEF

Ayant été militant et responsable intermédiaire de l’UNEF ID au tournant des années 70-80, ce n’est pas sans colère que j’assiste aux débats actuels autour de l’UNEF et du syndicalisme étudiant. Je désire donc apporter mon éclairage à ces discussions, et espère ainsi aider les jeunes qui désirent combattre l’injustice…

L’obscurantisme programmé par la réforme Blanquer de la formation des enseignants Des armes pour le terrorisme islamique

Le ministère de l’Éducation Nationale a mis en place au printemps dernier une réforme de la formation des enseignants, dite réforme Blanquer[1]. Un des points important est la refonte des épreuves des concours de recrutement, notamment du concours de professeurs des écoles (CRPE) et de professeurs du second degré (CAPES).…

Affaire Coffin : l’Institut catholique dans ses œuvres, les libertés universitaires dans la ligne de mire

Depuis un accord signé par Nicolas Sarkozy en 2008, l’État reconnaît les diplômes décernés par l’Institut catholique de Paris, parfois complaisamment qualifié d’université (pour mémoire, seuls les établissements publics peuvent porter ce titre). Cette reconnaissance s’ajoute à un statut d’établissement d’enseignement supérieur privé « d’intérêt général », qui bénéficie essentiellement…

Sortir l’Université de l’ornière

Signataires : Stéphane André, professeur en ingénierie, Université de Lorraine Bruno Andreotti, professeur en physique, Université de Paris Pascale Dubus, maître de conférences en histoire de l’art, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Julien Gossa, maître de conférences en informatique, Université de StrasbourgJ Jacques Haiech, professeur honoraire en biologie, Université de Strasbourg…

Rentrée des classes… de classes

Témoignage initialement publié sur le site Montreuil vu d'ici. Par Laurent Abrahams Depuis la réouverture des écoles le 11 mai, vu d’ici, la réalité de terrain est très éloignée des déclarations de Jean-Michel Blanquer qui répète en boucle « tout va bien, les écoles sont ouvertes ». Outre que les…