Parlons de l’école !

Professeur de philosophie au Lycée Chrestien de Troyes (10), Thomas Schauder est auteur de La société de consumation : pour une politique de l’oisiveté, Éditions Marie B, 2021. Amer constat L’Éducation nationale constitue aujourd’hui le premier budget de l’État (160,5 milliards d’euros en 2019(( Rapport 2021 de la Direction de l’évaluation,…

Services publics ou barbarie

Lier l’utopie socialiste au développement de la démocratie reste un objectif non atteint pour de nombreux militants qui s’interrogent sur l’échec des révolutions du XXe siècle et le passage à des régimes autoritaires et dictatoriaux des pays, généralement peu développés, où elles ont eu lieu.Ainsi la relecture minutieuse des écrits…

Écoles élémentaires publiques et loi Rilhac Une volonté de caporalisation de leur fonctionnement

Prétextant que l’école de la République, malgré un travail et les efforts des enseignants en ce sens, peine à réduire les inégalités de départ entre les élèves, des élus veulent modifier le rôle des directeurs et directrices des écoles élémentaires en leur donnant une autorité fonctionnelle jusqu’à présent dévolue au…

Lire la suite à propos de l’article <span class="entry-title-primary">Écoles élémentaires publiques et loi Rilhac</span> <span class="entry-subtitle">Une volonté de caporalisation de leur fonctionnement </span>
Copyright Adobe Stock

Crise sanitaire et sociale dans les DOM Pourquoi La Réunion ne ressemble pas à la Guadeloupe et à la Martinique

Depuis des mois, la Guadeloupe et la Martinique subissent une violente explosion sociale. Les barrages routiers, pillages et l'utilisation d'armes à feu au cours des émeutes ont conduit l'État à y dépêcher des forces de l'ordre et à instaurer un couvre-feu sécuritaire. Pendant le même temps, les manifestations organisées à…

Mépris du Gouvernement envers les psychologues Les Signataires Collectif POP racontent

Un pas de côté est fait pour le Collectif POP (Pas d’Ordre des Psychologues). Ce collectif de psychologues et d’enseignants chercheurs en psychologie interroge l’instrumentalisation et la paramédicalisation des psychologues, le démantèlement des services publics où ils exercent, l’ingérence des propositions de loi, les effets d’annonce des rapports, préconisations et…

Lire la suite à propos de l’article <span class="entry-title-primary">Mépris du Gouvernement envers les psychologues</span> <span class="entry-subtitle">Les Signataires Collectif POP racontent</span>
L’attaque de la pensée. 21 novembre 2021. Par Le Laboratoire Artistique Contemporain en Fenouillèdes avec Fernando Fershow Escarcega (photo prise durant le workshop sous la direction de Sophie Pluen, psychologue).

POURQUOI LA CASSE DU MÉTIER DE PSYCHOLOGUE CLINICIEN EST UN ENJEU DÉMOCRATIQUE

« Une forme inédite de la vie psychique adossée à la mémoire artificielle et numérique et à des modèles cognitifs relevant des neurosciences et de la neuro-économie se fait jour. Automatismes psychiques et automatismes technologiques ne formant plus qu’un seul et même faisceau, la fiction d’un sujet humainnouveau, « entrepreneur de soi-même »,…

Le métier de psychologue : un rempart de la démocratie en temps de néolibéralisme

Le métier de psychologue est aujourd’hui la cible d’un gouvernement d’inspiration ouvertement néolibérale. Sont attaqués les pratiques, les missions, les statuts, les formations, les financements et les salaires. Rien de moins. L’enjeu auquel nous sommes confrontés en tant que psychologues, face à cette violence étatique, est celui de la défense…

Grande Sécu : avancée sociale ou arme de destruction massive ?

A priori séduisant, le projet de "Grande Sécu" n'est qu'un enfumage électoral. Au lieu d'affaiblir la Sécurité sociale, il faut au contraire l’étendre, la renforcer, la réorienter sur ses principes fondateurs : unicité, universalité, solidarité et démocratie. N'oublions jamais que la plus belle, la plus solidaire et la moins chère des mutuelles, c'est la Sécurité sociale.

Pourquoi il faut (re)créer d’urgence les services publics pour (ré)inventer la démocratie

Une telle question peut sembler étrange, sinon incongrue, pour un pays comme la France où les détracteurs néolibéraux de l’État ne cessent de dénoncer le poids de la dépense publique dans la richesse nationale : selon eux, il y aurait trop de Sécurité sociale, trop de fonctionnaires, trop d’administrations, etc. Pourtant,…

Les mouvements Antivax, anti-pass : réponses de la Rédaction aux lecteurs

L’article « Antivax, anti-pass : la mobilisation qui court l’été comme un canard sans tête » signé Philippe Hervé, a valu à ReSPUBLICA une poignée de courriers de lecteurs, souvent critiques, dont nous avons analysé les affirmations et arguments pour les regrouper et pouvoir y répondre de façon synthétique. Il s’agissait d’abord de situer chez nos lecteurs ce qui relevait de l’hostilité aux vaccins contre le Covid-19 et de l’hostilité au pass sanitaire, en réaffirmant que pour nous on ne peut amalgamer le refus de l’un et le refus de l’autre.

Une création originale française : « La police spectacle »

Le dispositif sécuritaire français est devenu une énormité unique au monde. Si l’on additionne les effectifs de la police, de la gendarmerie, des polices municipales, de la douane volante, des divers corps de sécurité spécifiques (agents de la SNCF, RATP, parcs et jardins parisiens...), le total dépasse les 340 000 personnes !

Refonder la Sécu pour réaliser la République sociale

Par son programme publié le 15 mars 1944, le Conseil national de la Résistance (CNR) fixait l’avenir émancipateur de la République sociale (( Voir nos livres dans la Librairie militante du média en ligne Respublica )) en lui donnant un nom : « Les jours heureux ». Les ordonnances des 4 et 19…

Lire la suite à propos de l’article Refonder la Sécu pour réaliser la République sociale
© Adobe Stock

Enseignants : les raisons de la colère

Alors que la proposition d'Anne Hidalgo bouscule la rentrée politique, tout souligne, en septembre 2021, le mépris qu'a été le #grenelledelahonte((Nom donné au « Grenelle de l'Éducation » par les enseignants.)). Le Covid-19 poursuivant son inexorable et mortel chemin à travers le monde, quel bilan faire de cette rentrée, la deuxième par…

LES RÉFORMES BLANQUER CONTRE L’ÉCOLE DE LA RÉPUBLIQUE – IIe partie

La logique néo-libérale du résultat et de l’évaluation imposée dans les trois fonctions publiques s’accompagne partout d’une dépréciation des métiers. L’Éducation nationale ne fait pas exception à la règle. La « crise des vocations » pour le métier d’enseignant est notoire. La rupture morale des professeurs avec une institution qui les rémunère très mal, les caporalise, les divise et les méprise, n’affecte pas la seule nouvelle génération enseignante(1). Diverses enquêtes convergent pour faire état d’une déstabilisation et d’un désarroi des enseignants toutes générations confondues. À l’instar de millions de salariés du privé et du public, les enseignants sont souvent en état d’épuisement professionnel, en proie à des demandes contradictoires, illimitées et culpabilisantes, émanant des élèves, des familles, des hiérarchies, des collègues. Certains sont personnellement « cassés », en reconnaissant lucidement leur impuissance au spectacle de l’inexorable « casse » de l’École qu’ils ont servie avec conviction. Leur défaite vécue intimement, est collective, historique et politique. Qu’ils soient résignés ou révoltés, les enseignants souffrent d’être les artisans involontaires du sabotage de leur métier...

Antivax, anti-pass, la mobilisation qui court l’été comme un canard sans tête

Au cœur de l’été, à la fin juillet et durant le mois d’août, des manifestants ont parcouru en nombre les rues de dizaines de villes françaises. Combien étaient-ils ? Impossible à dire, les chiffres du ministère de l’Intérieur indiquant 240 000 participants paraissent largement sous-estimés. L’événement est inédit : en pleine…

Lire la suite à propos de l’article Antivax, anti-pass, la mobilisation qui court l’été comme un canard sans tête
Copyright Adobe Stock

LES RÉFORMES BLANQUER CONTRE L’ÉCOLE DE LA RÉPUBLIQUE – Ie partie

Sommaire de la Ie partieSous la fin des séries, la fin des classesCréation par décret estival du « professeur référent »Sous les « spécialités », la guerre de tous contre tousUn « Grand oral » pour parler avec succès de ce qu’on ignore« Parcoursup », le grand robot qui n’a rien amélioré…… et qui embauche les 15-18 ansPressions en…

Lire la suite à propos de l’article LES RÉFORMES BLANQUER CONTRE L’ÉCOLE DE LA RÉPUBLIQUE – Ie partie
© stock Adobe