Hollande ayant fait pire que Sarkozy, Fillon ferait largement pire que Hollande !

Le programme de François Fillon tourne le dos à toute transition énergétique et aura pour conséquence d’augmenter fortement les inégalités sociales de toutes natures (de revenus, de santé, scolaire, de logement, etc.). Le patronat ayant engrangé les cadeaux fournis par Hollande, Ayrault, Valls et Macron, change de cheval car Fillon va plus loin. François Fillon souhaite augmenter les seuils sociaux et permettre que des référendums d’entre prise soient organisés sans les syndicats. Il souhaite supprimer la durée légale du travail. Il ne resterait que la limite des 48 heures de la législation européenne ! Car bien sûr, le chantage au licenciement serait alors généralisé ! Et le chômage serait accentué. Il propose dans son programme de permettre au patron de faire des contrats CDI en supprimant toutes les protections du CDI actuel. Celui qui refuserait ne serait pas embauché ! La dégressivité forte des forte des allocations chômage serait instituée. Le passage du départ de la retraite à taux plein serait porté à 65 ans ce qui veut dire que la plupart des salariés le seront jusqu’à 70 ans ce qui fera que le chômage des jeunes serait accentué. Les comptes pénibilité-retraites seraient supprimés. La retraite publique serait désormais à points et le troisième niveau des complémentaires serait institué pour les plus riches. L’encadrement des loyers serait abandonné et les expulsions de locataires facilités : ce serait la victoire totale des propriétaires face aux locataires.

Augmenter de deux points l’impôt le plus injuste (la TVA) et diminuer fortement les impôts des sociétés, les cotisations des employeurs, la taxation des revenus financiers et du capital, supprimer l’impôt sur la fortune. Il veut créer une allocation sociale unique plus basse que les niveaux actuels. Et pour le quotient familial, il s’agit d’augmenter le plafond pour favoriser les familles riches au détriment des familles pauvres.

Pour lutter contre le chômage, il commence par proposer 500 000 emplois en moins dans la fonction publique, ce qui est plus important que le nombre de départs à la retraite dans la mandature. Sans dire où il les enlèvera !

Qui disait que la lutte de classes n’existait plus ? (suite…)

Un candidat qui a prêté allégeance à l’Église peut-il présider l’Université de Strasbourg ?

L’Université de Strasbourg est un fleuron du système d’enseignement supérieur et de recherche français, le cinquième établissement de notre pays, si l’on en croit le « Classement de Shanghai ». Or, il est envisagé l’élection au siège de président de l’UNISTRA, fonction loin d’être uniquement honorifique, d’un prêtre catholique. Il n’est évidemment…

Pourquoi le combat social et le combat laïque ne doivent-ils faire qu’un ?

Face à un mouvement réformateur néo-libéral utilisant successivement la droite néolibérale et la gauche solférinienne tout aussi néolibérale, la confusion règne. Une partie de ceux qui se disent adversaires du néolibéralisme  de droite ou de gauche croient pouvoir le vaincre en ne globalisant pas les combats et en développant l’idée d’un consensus autour d’un socle limité de revendications pour, disent-ils, rassembler plus en rendant taboues toutes les idées qui fâchent. Ainsi ont fonctionné l’altermondialisme, les comités anti-libéraux, le Front de gauche et l’extrême gauche communautariste, entre autres. Le premier a perdu son caractère propulsif, les deux suivants ont explosé, la dernière se marginalise… C’est ce que nous appelons le processus de décomposition de la gauche de la gauche. Comme dans les années 30, cela a renforcé l’extrême droite nauséabonde. Bien sûr, les comportements qui en sont la cause sont multiples :

  • Abandonner la classe populaire ouvrière et employée qui réagit en s’abstenant à 60 %, rendant tout processus de transition par les urnes illusoire.
  • Croire que l’on peut faire l’économie de gagner la bataille de l’hégémonie culturelle via une éducation populaire refondée, pour aller plus vite vers la transformation sociale et culturelle.
  • Croire qu’il est possible de gagner les grandes luttes sans refonder les organisations syndicales revendicatives et politiques elles-mêmes.
  • Croire qu’on peut combattre le néolibéralisme en pactisant avec ses alliés indispensables (le communautarisme par exemple).
  • Croire qu’il est possible d’aller vers un post-capitalisme en s’appuyant sur des thèses de l’adversaire (comme le revenu universel par exemple). (suite…)

Une petite Sainte Alliance Qui sont les ennemis du Printemps républicain ?

Texte paru dans Arguments pour la lutte sociale n°53 du 18 septembre 2016 Un appel a été lancé à un grand rassemblement contre le « racisme républicain » pour le 21 septembre ((https://www.change.org/p/agir-contre-l-islamophobie-et-les-racismes)). La République, le républicanisme, le « laïcisme », voilà l'ennemi. Au moment où dans tout le pays la question centrale est l'abrogation…

Citoyens d’abord, croyants peut-être, laïques toujours Ouvrage collectif sous la direction de Monique Cabotte-Carillon 

Assistant un jour, chez nos amis chrétiens des réseaux Parvis, à la présentation de l’excellent livre de Luc Chatel (pas l’ancien ministre !) Civitas et les Nouveaux fous de Dieu, je me suis laissé aller à dire (plein de l’excessive révérence à laquelle se croient obligés les laïques incroyants devant les croyants),…

Combattre le racisme, combattre l’islamisme Suivi de : Un vêtement pas comme les autres, par Amar Bellal

Une nouvelle provocation L’apparition de l’accoutrement dit du burkini a une nouvelle fois mis sur le devant de la scène la question de l’attitude des progressistes face à la pression fondamentaliste. Les faits sont connus. Un nouvel habit a été mis sur le marché par les trusts de l’habillement. Ce…

Comment la ville de Lyon déroge au principe de laïcité ...et subventionne pour un million d’euros une communauté religieuse

Le 4 juillet prochain, à l’ordre du jour du conseil municipal de la ville de Lyon sera présentée une délibération prévoyant une subvention d’un million d’euros en faveur de la construction de l’Institut français de civilisation musulmane. Ce projet présenté avec le visage de la promotion culturelle cache en réalité…

Bac et ramadan : quand l’administration est si peu laïque que même l’Observatoire de la laïcité la tacle !

La Maison des examens, service du ministère de l’Éducation nationale qui gère l’organisation du baccalauréat en Île-de-France, a envoyé une note aux proviseurs des lycées pour leur demander de « s’assurer de la présence effective » des élèves convoqués au rattrapage le 6 juillet, jour de l’Aïd-el-Fitr (fin du ramadan). « Ceux invoquant…

Quand le mouvement laïque marocain se manifeste !

Devant la montée de l’obscurantisme religieux au Maroc, notamment à l’occasion du mois de Ramadan, des citoyens ont décidé de réagir et de manifester leur colère publiquement. À l’initiative du « Mouvement progressiste pour une société libre et une patrie pour tous », quelque 200 citoyens, représentants de plusieurs associations et organismes…

Laïcité, la loi Carle aggravée

Un cavalier législatif introduit subrepticement par amendement d’élus bretons ((L’amendement 2146 présenté par Marylise Lebranchu a été préparé par Paul Molac (EELV), Nathalie Appéré (PS) et Jean-Jacques Urvoas (PS), députés du Morbihan, d’Ille-et-Vilaine et du Finistère ; il complète l’article L 212.8 du Code de l’éducation qui précise les conditions…

Une crèche associative, solidaire, innovante : Baby-Loup Pour les enfants, pour les femmes, pour la mixité sociale et culturelle

La crèche Baby-Loup est née d’un constat : pour pouvoir travailler et acquérir leur indépendance financière, les femmes d’un quartier pauvre de Chanteloup-les-Vignes n’avaient pas de moyens de garde pour leurs enfants. Leurs horaires de travail étaient atypiques : quelques heures tôt le matin, tard le soir ou en week-end, des…

Bangladesh – Protéger les droits à la liberté de religion, de croyance et d’expression

Appel lancé par des militants bangladais et signé par la Fédération Humaniste Européenne (European Humanist Federation) dont l’UFAL est membre. Le texte d’origine (en anglais) est disponible avec ce lien, la traduction a été faite par l’UFAL. ° °             ° Nous soussignés, universitaires, intellectuels, défenseurs des droits de l’homme et…

« Appel du courage laïque, social, démocratique, féministe et républicain » L'exemple du 94

NDLR – En raison du succès de la réunion organisée dans le Val-de-Marne, les participants souhaitent voir leur initiative élargie à d'autres départements. ReSPUBLICA soutient une telle campagne de réunions sur la laïcité. Nous communiquerons prochainement à nos lecteurs les informations nécessaires pour signer cet appel ; d'ores et déjà,…

Réussite du lancement du « Printemps républicain »

L'après-midi du dimanche 20 mars 2016, la salle de la Bellevilloise (Paris 20e) était pleine à craquer. Des centaines de personnes ont du y assister debout. La question était de savoir si les choses seraient dites. Car comme le disait Camus, « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du…

Le torpillage du Code du travail menace-t-il aussi la laïcité ?

8 mars 2016 - L’UFAL a clairement pris position contre le démantèlement du code du travail préparé par Hollande-Valls-Badinter-El Khomri selon les souhaits du MEDEF. Mais que devient la laïcité dans le nouveau cadre ? Sur ce sujet, on lit tout et son contraire ! Pour la Fédération Nationale de la Libre-Pensée…

Construis toi-même ton observatoire de la laïcité

Dans la lignée des derniers avis rendus par l’observatoire de la laïcité et des commentaires de son Président Jean-Louis Bianco, la voie est ouverte à une vision très personnalisée de la loi de 1905. Chacun peut donc participer au nouveau grand jeu : Construis toi-même ton observatoire de la laïcité ! Etape…

Laïcité : soutien à Elisabeth Badinter

Une polémique insensée se développe autour de l’Observatoire de la laïcité voulu par François Hollande et dont les nominations des membres et du président ont été faites par Jean-Marc Ayrault, Premier ministre au printemps 2013. (Le Premier ministre installe en nommant lui-même tous les membres sans exception dans toutes ces officines – l’Observatoire de la laïcité comme les hauts conseils de la protection sociale et bien d’autres encore – en s’assurant une large majorité dévouée à sa politique.) Et Jean-Marc Ayrault a choisi Jean-Louis Bianco, un solférinien pur sucre pour présider le dit observatoire de la laïcité? C’est conforme à une Ve République fort peu républicaine d’ailleurs.
Ensuite, la polémique Valls-Bianco est surréaliste ; Jean-Louis Bianco déclare dans une lettre que l’Observatoire n’est pas placé sous la responsabilité du Premier ministre, ce qui est formellement juste mais politiquement faux puisque les nominations à cet Observatoire sont de la responsabilité exclusive du Premier ministre. Or,  ce qu’un premier ministre a fait, un premier ministre peut le défaire. Il est dans les attributions de Manuel Valls de pouvoir défaire ce qu’a fait son prédécesseur. (suite…)