Un combat laïque en Maine-et-Loire

Depuis plus de quarante ans des collectifs laïques se battent pour obtenir une cité scolaire laïque dans le canton de Beaupréau. Le Conseil régional socialiste a décidé d'ouvrir un lycée en 2015. Le Conseil général refuse d'y adjoindre un collège public prétextant que les collèges publics des cantons voisins ne…

Après l’arrêt de la Cour de cassation sur la crèche Baby Loup, quelle stratégie pour le combat laïque ?

Comme toujours, suite à cet arrêt, les Y-a-qu’à et les Faut-qu’on fleurissent sur la toile. Chacun y va de son point de vue. Sans effectuer le débat sur la stratégie à adopter. Car pour changer les choses, mieux vaut d’abord faire un état des lieux, puis définir les enjeux et enfin engager un processus qui mène vers une alternative. (suite…)

Enseigner les valeurs de la République à l’école publique : où situer les enjeux ?

Parmi les nouveaux enseignements obligatoires prévus par le projet de loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République, figure un « enseignement moral et civique » (art. 28), du cours préparatoire à la classe terminale. Le projet du ministre de l’éducation nationale d’introduire un enseignement moral et civique cohérent, doté de nouveaux programmes et d’une évaluation spécifique a été dévoilé au grand public par l’interview que Vincent Peillon a donnée au Journal du dimanche à la veille de la rentrée scolaire[1]. Dans cet entretien, le ministre a dit souhaiter « pour l’école française un enseignement qui inculquerait aux élèves des notions de morale universelle, fondées sur les idées d’humanité et de raison. La république porte une exigence de raison et de justice. La capacité de raisonner, de critiquer, de douter, tout cela doit s’apprendre à l’école ». L’annonce ministérielle a aussitôt suscité dans les médias interrogations et polémiques. (suite…)

Affaire Baby Loup. L’arrêt de la Cour de cassation encourage la discrimination envers les laïques et les non-croyants, et restreint leur liberté d’entreprendre

L’arrêt de la Cour de cassation dans l’affaire de la crèche Baby Loup (1)La Cour de cassation a cassé la décision de la Cour d’Appel de Versailles qui avait validé le licenciement en 2008 d’une salariée de la crèche privée Baby Loup (Chanteloup les Vignes) laquelle refusait d’ôter son voile musulman. fait grand bruit et les laïques l’accueillent comme un coup sur la tête. Il y a en effet de quoi s’indigner. Mezetulle n’hésite pas à parler d’encouragement à la discrimination envers les laïques et les non-croyants ainsi que d’une forme d’inégalité entre les entreprises. (suite…)

Notes de bas de page

Notes de bas de page
1 La Cour de cassation a cassé la décision de la Cour d’Appel de Versailles qui avait validé le licenciement en 2008 d’une salariée de la crèche privée Baby Loup (Chanteloup les Vignes) laquelle refusait d’ôter son voile musulman.

La chambre sociale de la Cour de Cassation face à l’affaire Baby Loup : Trois leçons de droit, et un silence assourdissant

 L’arrêt qui met un point final à l’affaire Baby Loup est porté aux nues par les uns, vilipendé par les autres. Ces réactions – sans doute inévitables, compte tenu des passions déchaînées par le licenciement d’une salariée voilée de la crèche, désormais célèbre, de Chanteloup-les-Vignes – portent essentiellement sur la solution dégagée : un camp a gagné, l’autre camp a perdu.

La chambre sociale de la Cour de Cassation s’est pourtant appliquée à prendre de la distance par rapport à l’affaire elle-même, et à mettre en scène cette posture distanciée. Elle s’attache très visiblement à faire œuvre de pédagogue, en délivrant trois leçons – inégalement abouties – de droit constitutionnel (I), droit du service public (II) et droit du travail (III). Mais elle observe, ce faisant, un silence complet sur une particularité cruciale de l’affaire Baby Loup : l’invocation de la « cause laïque » par une association très militante (IV).

(suite…)

Civitas : la preuve par le fait

Il y a quelques jours, Civitas sortait du bois en publiant sur son site un texte dans lequel l’association catholique répond à la pétition lancée par l’Ufal et reprise par All Out. Rappelons que l’objectif de cette pétition est, somme toute, modeste : il s’agit de faire en sorte que Civitas cesse de se croire au-dessus des lois et de délivrer des reçus à ses donateurs ouvrant droit à déduction fiscale. (suite…)

L’assassinat de Chokri Belaïd et le bal des hypocrites dans la gauche française

Il y a un large consensus pour condamner cet assassinat. Tant mieux. Mais la lecture de certains articles écrits sur ce sujet par des organisations de gauche en France laisse un sentiment d’amertume dans la bouche.
Soyons clair ! Chokri Belaïd était un avocat, leader d’une des organisations de la gauche laïque en Tunisie. Son assassinat fait suite à de nombreuses interventions qu’il a faites contre les injustices sociales, pour le combat social, pour la transformation sociale et politique et contre le système islamiste en place autour du parti Ennahda. La veille de son assassinat, il avait fustigé ce parti islamiste comme vecteur de violence contre les citoyens démocrates. Il est clair que localement, un des enjeux du débat était le conflit entre la gauche laïque et la violence islamiste.  (suite…)

Face à l’internationale islamiste, construisons l’internationale laïque !

L’Algérie, une résistance détournée

Le 5 juillet 1962 l’Algérie arrachait de haute lutte son indépendance nationale, faisant l’admiration des peuples de la planète.

Malheureusement, l’Algérie du cinquantenaire n’est pas à la fête. Elle met en scène un pays meurtri par plus de 25 années de terrorisme islamiste et qui ne connaît ni l’essor socio-économique, ni la démocratie. La société est paralysée. Elle est écrasée par un système dictatorial. Au lieu de mettre l’Algérie sur les rails de la modernité et du progrès, le pouvoir en place n’a qu’une seule obsession : louvoyer pour perdurer et se reproduire. (suite…)

Ne pas manquer « Les réseaux de l’extrême », réalisé par Caroline Fourest

Quatre documentaires grand public réalisés par notre amie Caroline Fourest ont été programmés par France 5. Deux sont déjà passés sur le petit écran. Le 5 février a été projeté « Les obsédés du complot » montrant des personnalités aussi diverses que Thierry Meyssan ou Jacques Cheminade, ayant en commun de privilégier…

Hypertension politique et sociale : les tâches de l’heure

Assassinat d’un dirigeant démocrate de gauche et situation incertaine en Tunisie ; en France feu nourri concomitant du Medef et de son allié la CFDT contre la CGT, mobilisation en France de la CGT et de FO suite à l’accord Medef-CFDT, attaque des médias dominants contre le droit de grève, le gouvernement français utilise le secteur public audiovisuel et son émission « C’est dans l’air » pour instruire le procès uniquement à charge contre la grève des fonctionnaires (aucun défenseur de la grève des fonctionnaires sur le plateau, trois néolibéraux sur trois intervenants et seul syndicat présent, l’UNSA qui n’avait pas appelé à la grève !), attaque en règle prévue du gouvernement contre la protection sociale solidaire sur 2013 (1)Financement, retraites, santé et assurance-maladie, perte d’autonomie, etc., nous entrons donc dans une période d’hypertension sociale et politique. Il est alors intéressant de voir qui est au front dans ces confrontations et de préciser les tâches de l’heure.

Il y a une alliance entre d’une part les néolibéraux et d’autre part des communautaristes et des intégristes. Notre tâche est donc de développer partout la stratégie du double front.

L’assassinat du secrétaire général du Parti des patriotes démocrates unifié (PPDU), composante du Front populaire, Chokri Belaïd marque un tournant dans la transition tunisienne. Il arrive après de fortes tensions sociales et politiques. La veille de son assassinat, Chokri Belaïd dénonçait la légitimation de la violence politique par le mouvement Ennahda. Chokri Belaïd a souligné avec force que c’était là le sens concret de la solidarisation du Majlis Echoura (Conseil national) du mouvement Ennahda avec des éléments des Ligues de protection de la révolution (milices islamistes dépendant directement du parti islamiste) arrêtés dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat, le 18 octobre 2012, de Lotfi Nakdh, le coordinateur du mouvement Nidaa Tounes à Tataouine. (suite…)

Notes de bas de page

Notes de bas de page
1 Financement, retraites, santé et assurance-maladie, perte d’autonomie, etc.

PMA : pour sortir des pressions du cléricalisme et de la confusion des « grands prêtres »

Comme nous l’avons déjà écrit, les débats sur la bioéthique, le mariage pour tous, l’adoption ou la recherche médicale sont l’axe central de l’offensive de l’ordre moral dont le quartier général est la direction de l’Eglise catholique. Non par nature, mais parce qu’elle est tenue de main de fer par l’Opus dei et ses alliés, c’est-à-dire par l’extrême droite catholique. La stratégie de la direction catholique, largement secouée par le mouvement planétaire de sécularisation, est de constituer sur ces sujets des bases d’appui politiques pour renforcer son alliance avec les forces néolibérales, alliance constitutive de la phase actuelle du capitalisme.
Dans ce cadre, et nous ne l’écrirons jamais assez, l’influence de l’extrême droite catholique est en passe de devenir hégémonique dans la droite, mais déstabilise aussi la gauche social-libérale, la gauche de la gauche et même la gauche de gauche en constitution. Cela est dû en grande partie au fait que toutes les forces de gauche en question ont négligé depuis longtemps le combat laïque et entretenu la confusion avec les locutions de propagande (1)laïcité « ouverte », « plurielle », « laïcité 2000 », laïcité « positive » et récemment « de reconnaissance ». Des slogans largement administrés par la droite sarkozyste mais aussi par les dirigeants de la Ligue de l’enseignement ou de la Ligue des droits de l’homme et de leurs alliés. (suite…)

Notes de bas de page

Notes de bas de page
1 laïcité « ouverte », « plurielle », « laïcité 2000 », laïcité « positive » et récemment « de reconnaissance ».

Contre le financement public de Civitas !

Alors que Civitas a manifesté en décembre et en janvier contre l'ouverture du mariage aux homosexuels, il est urgent de tout faire pour couper les financements publics de ces intégristes catholiques Suite à l'agression des Femen lors de la manifestation du 18 novembre 2012 contre l'ouverture du mariage aux homosexuels,…

Enseignements de la manifestation du 13 janvier 2013 : ordre moral et extrêmes droites

Vous avez tous lu de nombreux articles sur la mobilisation contre le « mariage pour tous » officiellement souhaité par le le président de la République et le gouvernement socialiste. Nous allons essayer d’en tirer quelques enseignements. Quelques centaines de milliers de personnes ont répondu à l’appel pour cette manifestation de l’ordre moral. Et les organisateurs veulent réitérer la mobilisation d’ici la fin du mois.
Rappelons que l’exécutif a laissé à l’extrême droite catholique du temps pour mobiliser ses troupes. Alors que la gauche de gauche, opposée au traité budgétaire, n’a eu qu’un petit mois pour le faire. Deux poids, deux mesures. Pan sur le bec de la gauche social-libérale. Cela s’explique par le fait que l’extrême droite catholique, qui est à la manœuvre, bénéficie sur ce type de sujet de larges soutiens à droite mais aussi à gauche (voir par exemple l’évangélique ancienne ministre de François Mitterrand Georgina Dufoix).
Cette manifestation est extrêmement instructive sur la droite, l’extrême droite, mais aussi sur la gauche. (suite…)

Le cléricalisme catholique divise les catholiques !

Le bureau de la Fédération des Réseaux du Parvis a mis en place une pétition qui sera adressée au Secrétariat de la Conférence des évêques de France pour marquer sa désapprobation sur l’implication de l’épiscopat français dans la préparation de la manifestation du 13 janvier 2013 contre le projet de mariage pour tous. (suite…)

Il y a prières de rue et prières de rue…

S'il s'agit ici du centre IVG de l'Hôpital Tenon, ce n"est pas en raison de sa fermeture, mais de sa réouverture...  S'il s'agit ici d'occupation de la voie publique et de trouble à l'ordre public, c'est du fait de l'association SOS tout-petits. Ce que la Préfecture de police de Paris…

Pas de déduction fiscale pour une officine intégriste !

Le « lobby catholique traditionaliste » Civitas incite au financement de ses méfaits en sollicitant des dons de la part de particuliers et de sociétés, dons qui bénéficient d’une déduction fiscale sous la forme d’une réduction d’impôt. L’État, et donc l’ensemble des citoyens, finance ainsi Civitas en renonçant à percevoir…

Enseigner la morale laïque à l’école ?

Cet article concerne le débat sur l’introduction de la morale laïque à l’école, débat que nous avons également évoqué dans cet article : Laïcité : Pas de sermons à l’école, davantage d’instruction, M. Peillon ! NDLR

1°) Il n’y a pas à proprement parler de morale laïque. La laïcité consiste précisément à respecter la diversité des consciences, des croyances et des convictions et non à imposer un système de valeurs unique et imposé par le Pouvoir politique. Elle se réalise par l’ensemble des dispositions juridiques qui ont pour fonction la séparation de l’État démocratique et des institutions de conviction (notamment religieuse), la liberté de conscience et d’expression individuelle et collective, l’exercice libre des cultes dans le respect de l’ordre public. Ne reconnaissant officiellement aucun culte l’État n’en subventionne aucun. Tels en sont les principes de base. (suite…)