Brèves

On ne va pas laisser la politique des modes d’accueil rester coincée à la consigne !

dimanche 4 janvier 2015

Depuis 2012, le collectif “Pas de bébés à la consigne” s’est engagé dans un dialogue avec les nouvelles autorités, afin de promouvoir le développement de modes d’accueil de qualité, dans le fil des mobilisations du monde de la petite enfance en 20101. Des annonces gouvernementales ont alors été officialisées : abrogation du décret Morano, prévision de créer 275 000 places d’accueil sur 2013-2017, projet d’un nouveau “plan métiers de la petite enfance”.
Où en est-on deux ans plus tard ?

L’arlésienne de l’abrogation du décret Morano
Du côté gouvernemental la perspective n’est plus évoquée d’abroger le décret Morano et de réformer la réglementation pour rompre avec la dégradation de qualité des modes d’accueil collectif : accueil en surnombre, moindre qualification globale des équipes auprès des jeunes enfants… Les conditions d’accueil et de travail se dégradent de plus en plus sous la contrainte gestionnaire de l’optimisation maximale des taux de remplissage.
Une offre d’accueil nouvelle qui ne décolle pas
Le gouvernement constate que ses objectifs de création de places n’ont pas été atteints en 2013 (11 000 places au lieu des 21 000 attendues en accueil collectif) et il avance plusieurs explications. Pour notre part, nous estimons que la diminution de 11 milliards d’euros des dotations de décentralisation aux collectivités locales met un frein significatif aux ambitions des gestionnaires de créer des établissements d’accueil.
Un “Plan Métier” qui reste en plan ?
L’exigence d’une hausse globale du nombre et des qualifications des professionnels de la petite enfance devrait être au coeur d’un prochain “plan métier”. Les annonces gouvernementales réitérées de lancement de ce plan ne donnent pas d’indication sur une telle ambition : s’agira-t-il ou non d’un véritable plan d’amélioration de la qualification de tous les professionnels de la petite enfance, incluant de vraies mesures de promotion professionnelle pour les métiers bénéficiant des formations les plus courtes et les moins qualifiantes ?
Alors on en reste là ? Sûrement pas !
En 2014, le collectif  “Pas de bébés à la consigne” a fait de multiples propositions, sur la réforme du décret Morano, sur la formation des professionnels2
Professionnels, parents, élus, citoyens, venez en discuter !

Soirée de débat et de mobilisation jeudi 5 février 2015 à 19 h
à la salle Jean Dame, 17 rue Léopold Bellan – 75002 Paris
avec la participation :
des représentant-es du collectif “Pas de bébés à la consigne”
de Francesca Petrella (sociologue) et Sylviane Giampino (psychologue petite enfance et psychanalyste, sous réserve de confirmation)

  1. Cf. la contribution de “pas de bébés à la consigne” à la consultation nationale sur les modes d’accueil (janv. 2013) []
  2. ici et []

Rubriques liées :