Courrier des lecteurs

Réactions sur le numéro 880 : retraites & Europe

mercredi 4 juillet 2018

Reçu de Christian Arnaud

Bonjour Evariste ,

Une fois de plus votre analyse est percutante et je vous remercie de ce texte publié dans Respublica du 29 juin , et surtout de l’étude sur les scénarios de sortie (UE et Euro).

Salut et fraternité

 

Reçu de Alicia Deys

Bonjour Evariste ,

Je viens de lire votre excellente analyse sur le site afférent aux  projets de Macron /retraites notamment. Cela fait 35ans que la Fédération française des Assurances (Denis Kessler puis le frère de Sarkozy comme Présidents) et l’ex-CNPF devenu MEDEF (repensons à la brutalité du patronat sous Ernest Antoine Sellière, notamment) pesaient lourdement sur les gouvernements pour récupérer le “marché” des retraites. La  loi Madelin ne date pas d’hier. Pendant ces trente ans, Bruxelles a parallèlement avancé ses pions et mis en place une Europe des marchés qui n’a pu se faire qu’avec l’accord des gouvernements. Au niveau national, la première grande  rupture idéologique qui a pesé sur les mentalités des Français fut l’arrivée de Sarkozy au pouvoir. On a senti que l’individualisme faisait des ravages dans les esprits peu politisés, chez les citoyens perdus, déjà, nombreux.chez les jeunes aussi . La gauche n’a pas été à la hauteur dans son ensemble en terme de projet, de communication. N’a même pas su défendre ce qui était positif.

Aujourd’hui, la rupture est arrivée à son paroxysme. Que certains habitués des plateaux y compris se disant de gauche aient le culot de dire “on ne s’y attendait pas” est énorme. Cétait écrit (dans le programme de Macron) et c’était dit très clairement. Faute de mobilisations de la population  de réactions majeures, le patronat du CAC 40 a gagné…. sa longue marche, en choisissant son candidat et en faisant en sorte qu’il soit élu  grâce aux patrons des médias, tous proches de Macron et à leurs journalistes,  macronistes ou au mieux opportunistes, en tous les cas aux ordres. Cela A deux ou trois exceptions près. Ils sont le  porte-parole de l’Elysée.

Question, comment (comme sur tous les autres sujets majeurs tel l’emploi, le logement, la santé, la fiscalité,etc.), mettre en place systématiquement des ripostes unies de tous les secteurs professionnels,  informer d’abord puis mobiliser massivement la population…qui comprend maintenant  -pour une part seulement-  les effets de cette politique ulra-réactionnaire et ultra-libérale destructrice . Sachant que depuis Sarkozy, deux générations ont été quasi “anesthésiées” par les mensonges d’Etat et le manque de réactivité suffisante et adaptée des milieux politiques et militants plus occupés à s’entre déchirer. “y’a pas d’autre solution, ” est le nouveau mantra depuis au minimum 2007.

Sachant également que les 20-40 dans leur grande majorité (diplômés ou non,) ne savent même plus comment fonctionne la Sécu (ils parlent de taxes -donc négatives- et pas de cotisations sociales ni de solidarité collective), ne lisent plus le journal et pour les plus jeunes ne regardent même plus du tout la télévision (il y a encore des docus très instructifs même si les journaux télé, notamment en boucle sont des chambres de résonance du pouvoir macroniste) . Leur source,  Leur centre d’intérêt c’est … Facebook ou You tube à longueur de journée. Les étudiants qui manifestent à Paris I, les jeunes agriculteurs qui barrent les routes, les jeune salariés qui sontaux côtés de leurs aînés,  ne sont représentatifs que d’une petite partie de la jeunesse qui ne veut pas entendre parler politique, a grandi dans un climat ultra individualiste, “fait avec” la précarité, la débrouille, le travail au black imposé, (parce qu’ils sont encore jeunes).

Nombre d’enfants issus des classes populaires (la classe moyenne contrairement à ce qui est dit en boucle ce n’est pas 1500 euros/mois, à ce prix on est déjà pauvre surtout dans les métropoles) vivent chez leurs parents ou sont aidés par eux (loyer, etc) souvent jusqu’à 25 ans voire 30ans voire plus, n’ont pas vraiment d’idée de ce que représente  l’indépendance, pensant que c’est ainsi.  et consacrent leur salaire -lorsqu’ils en ont un, y compris un CDI- à la consommation. Nouvelle addiction et nouvel opium du peuple dont font partie  les nouvelles technologies

Il y a eu un défaut gravissime de transmission . Comment y répondre pour faire passer le message? Il faut aussi ouvrir les yeux sur cette situation, sur ce changement majeur, pour réfléchir à la façon de toucher deux générations dont un grand nombre sont “ubérisés” dans leur tête, devenus d’abord des consommateurs, tandis que leurs parents rament à mort pour joindre les deux bouts (enfants adultes à charge et parents dont il faut payer à un moment la maison de retraite où des assistantes de vie).

Il faut absolument travailler sur tous  ces éléments de langage bidon , ce déplacement du sens réel  des mots ingéré et repris partout depuis Sarkozy (médias, partis de tous bords, syndicats , citoyens, etc.)

Ne faut-il pas trouver une façon extrêmement didactique et en même temps attractive (cette  société veut du ludique, sinon c’est l’ennui!) utilisant les réseaux sociaux (vidéos, par exemple, textes et illustrations, caricatures très politiques sur le web à poster sur Facebook ou les autres réseaux en organisant leur relais? Parmi les militants, il y heureusement nombre de personnes à même de réaliser ce travail sur le web. Et puis pensons aussi au boulot extraordinaire que les Mens in Black aux USA et en Europe

 


Rubriques liées :