Brèves

A L’Express, un Barbier « de qualité » ?

dimanche 17 avril 2016
Par
Consultant actuaire

Présentant la nouvelle formule de l’hebdomadaire L’Express, son directeur, Christophe Barbier, expose les orientations de la rédaction. Cette transparence est toute à son honneur puisqu’il indique franchement le prisme au travers duquel les faits seront présentés et commentés. Ainsi L’Express prônera-t-il le libéralisme économique (libéralisme économique et capitalisme, dont se réclame d ‘ailleurs E. Macron dans l’interview qui suit l’exposé)1.
En revanche Christophe Barbier cite Pierre Mendès France, pour qui, en mai 1953, L’Express a été créé, tout en admettant que « les temps ont changé ».
Il n’y a en effet rien à voir entre l’hebdomadaire à sa création et celui d’aujourd’hui.
Si PMF n’était certes pas un « gauchiste », il n’était pas pour autant un partisan du « libéralisme économique ».
Surtout Christophe Barbier se prononce pour le « fédéralisme européen ». Il n’ignore pas que Pierre Mendès France, dans un magnifique discours à l’ Assemblée nationale en 1957, s’est prononcé contre le Traité de Rome. Il ne fallait surtout pas commencer une Union par des propositions économiques, disait il dans ce discours prémonitoire, car justement les libéraux s’en serviraient pour construire une Union à leur avantage. Ainsi en était-il de « la concurrence libre et non faussée » qui figure bien dans le Traité de Rome et qui devint au fil du temps, comme Pierre Mendès France l’avait prédit, l’alpha et l’oméga de l’Union.
Christophe Barbier connaît bien ce discours et la véritable position de PMF sur l’Union européenne. Mais il veut accoler à la nouvelle formule de l ‘Express la belle image de Pierre Mendès France.
L’interview de E. Macron qui suit, tend d’ailleurs à montrer une certaine ressemblance entre Macron qui fait la première page de la nouvelle formule et Pierre Mendès France alors même que E. Macron voudrait plus de délégations de pouvoir aux instances européennes.
«Ce n’est pas un hasard si on a mis Macron en couverture, c’est le plus proche de Mendès France aujourd’hui», a expliqué Barbier aux journalistes médias (Libération)…..

Il n’y a là que volonté d’enfumage des lecteurs et usage abusif de l’image de Pierre Mendès France.

  1. L’hebdomadaire L’Express et le quotidien Libération, qui ont rapproché leurs rédactions, appartiennent au même groupe, celui du milliardaire P. Drahi, propriétaire, entre autre, de SFR/Numéricable. Voici ce qu’écrivait le 6/10/12 Laurent Joffrin, le directeur de Libération, au sujet de la présidence de François Hollande : « …un gouvernement social-démocrate qui dans le cadre de l’économie de marché, réduise autant que possible les inégalités… fasse fonctionner le capitalisme… il n’y a pas de bochévique au gouvernement. » []
Par
Consultant actuaire

Voir tous les articles de

Rubriques liées :

Tags :