International

Réponse de Lalia Ducos à la FCSQ

lundi 14 décembre 2009

Suite à la publication, dans notre n° 629, d’une lettre ouverte à la Fédération des Commissions scolaires du Québec, rédigée par plusieurs associations sous l’égide d’Initiative de Femmes pour la Citoyenneté et les Droits Universels , cet organisme nous a demandé de publier leur réponse ce que nous faisons dans ce même numéro. Vous trouverez ci-après la réponse de Lalia Duclos à la FCSQ.

La Rédaction de Respublica

Chères amies, Chers amis,
Nous avons reçu une réponse de la Fédération des Commissions Scolaires du Québec (FCSQ) que nous vous communiquons;
Cependant nous tenons à signaler que notre appel été envoyé directement à la FCSQ par mail et par fax le 11 Novembre et un 2ème envoi a eu lieu le 19 Novembre, également par mail et par fax.
Nous sommes étonnés que la FSCQ ait tant tardé à nous faire savoir que la question des uniformes ne dépend pas de sa juridiction;

Nous sommes également étonnés qu’un organisme aussi important n’ait pas transmis le courrier à la Commission Scolaire De Montréal (CSDM) qui semble décisionnaire en la matière.
La FCSQ, nous apprend dans le chapitre 2 de sa lettre : « que la Commission Scolaire de Montréal, a pour sa part, clairement indiqué dans le journal LE DEVOIR du 13 novembre que, même si cette décision avait été prise par l’école et que même si elle reconnait que le code vestimentaire d’une école ou l’imposition d’un uniforme relèvent des prérogatives de l’école et de son conseil d’établissement, il était “hors de question” qu’il y ait des signes religieux distinctifs comme celui-là, ou autres, à l’effigie d’une école ou d’une commission scolaire ». De plus la Commission Scolaire De Montréal précise dans cet article qu’elle entend « dopter une politique et une directive portant sur les uniformes”.  Il est donc clair qu’elle entend encadrer ses écoles à cet égard » ( fin du chapitre 2)

Nous nous félicitons de la décision de la Commission Scolaire de Montréal et nous remercions la Fédération des Commissions Scolaires du Québec quant à la précision de son rôle et de ses responsabilités, mais en allant plus loin dans la déclaration de la CSDM, nous remarquons que la décision prise ne pourra être mise en application qu’en 2010-2011 (voir déclaration dans le site http://www.sisyphe.org/

Aussi nous maintenons notre pétition pour montrer notre désapprobation VIS A VIS DE  la décision prise par l’école et le conseil d’établissement  de l’école Marguerite De Lajemmerais et pour  soutenir la CSDM ET LES ORGANISATIONS LAIQUES LOCALES pour toute action menée contre ces dérives communautaires.

Association Initiative de Femmes pour la Citoyenneté et les Droits UniverselsWomen’s Initiatitive for Citizenship and Universal Rights (WICUR)