Combat social

Suicides au travail : le tournant gestionnaire et le déficit philosophique

mercredi 7 octobre 2009
Source externe
Afficher cet article dans son contexte d'origine (source : http://www.mezetulle.net/artic...)

S’appuyant notamment sur les ouvrages de Christophe Dejours, Martine Verlhac examine le « tournant gestionnaire » qui dénature la reconnaissance dont le travail est producteur, au point de livrer ceux qui en sont victimes à l’exclusion et à l’humiliation, à un double déni d’humanité. Devant les idéologies qui, lorsqu’elles ne culpabilisent pas le travailleur en le renvoyant à la « gestion de son stress », dévalorisent le travail en tant que tel, il est urgent de remettre à l’ordre du jour une analyse philosophique inspirée par les grands classiques du travail. Car si aujourd’hui on néglige tant, entre autres, Hegel, Marx ou Simone Weil, c’est peut-être parce qu’ils ont su penser l’ambivalence du travail.

Lire la suite sur le blog de Catherine Kintlzer Mezetulle.net