Chiffres du chômage, controverses et manipulations

Le chômage et les controverses relatives à l’évaluation de son ampleur et la véracité des données fournis sont des phénomènes planétaires. Les débats et polémiques ainsi engendrées présupposent qu’il existe un chiffre objectif du nombre de chômeurs, que le découpage statistique entre chômeurs, population active occupée et population inactive est…

« L’emploi à tout prix ? » Un séminaire de l’IES

L'emploi à tout prix ? Bien qu'il ait commencé en décembre 2015, nous vous signalons les séances restant à venir de ce séminaire organisé par l'Institut Européen du Salariat (IES) Dans le discours politique, l’emploi est devenu un impératif catégorique. Si les moyens pour parvenir au plein-emploi peuvent diverger, l’objectif…

Conjoncture : Tout va très bien, madame la marquise !

Selon l'INSEE, la baisse des emplois marchands continuera en 2014. Il est loin, le retournement de la courbe du chômage prédit par le représentant politique du Medef, François Hollande. La lecture de la note de conjoncture de l'Insee de juin 2014 est éclairante. On y lit : « Au second semestre 2014,…

Les mauvaises raisons de la baisse du chômage

Commentaire de la Rédaction de ReSPUBLICA S’inversera ? s’inversera pas ? le feuilleton sur la courbe du chômage a, un temps, beaucoup occupé les médias. Le verdict aurait dû venir avec les derniers chiffres, mais ils n’ont pas réellement tranché : selon l’Insee, le taux de chômage a baissé de 0,1 % au dernier…

Rien contre le chômage, le Medef a bloqué toute avancée pour les salariés dans cet accord signé par une minorité syndicale

L’encensement de ces « accords de Wagram » (il s’est tenu au siège du patronat) par les médias ne durera pas. Le temps de les lire et on est effaré.
Parce que ce sont des accords régressifs, signés par une minorité de syndicalistes et ils ne feront pas un seul chômeur en moins. Du point de vue de l’inversion de la courbe du chômage en 2013, ils sont hors sujet.
Il n’y a pas une seule avancée… sauf pour le patronat. C’est un « accord AXA ». 4 milliards pour les assurances… en 2016. Et même pour les contrats courts, le patronat se met un différentiel de 45 millions dans la poche. (suite…)

Après le choc démographique et le choc de compétitivité, à quand le prochain choc ordolibéral ?

Le système ordolibéral (variante européenne du néolibéralisme) est en crise profonde. Chaque rustine mise en place (voir les dernières mesures telles l’accord sur les dépassements d’honoraires ou la politique du « choc de compétitivité ») renforce la crise elle-même en précipitant notre pays vers la récession et l’austérité sans fin. Seule l’oligarchie voit ses intérêts défendus par ces politiques anti-sociales et austéritaires. (suite…)