22 èmes RENCONTRES CINEMA du CCPPO BESANCON

mardi 21 janvier 2020
Quand :
24 janvier 2020 @ 18 h 00 min – 26 janvier 2020 @ 19 h 30 min
2020-01-24T18:00:00+01:00
2020-01-26T19:30:00+01:00
Où :
CINEMA KURSAAL BESANCON

22 èmes RENCONTRES CINEMA du CCPPO CINEMA KURSAAL BESANCON

PROGRAMME SPECIAL adapté aux grandes interrogations soulevées par l’actualité politique et les mouvements sociaux.

Refusant de payer ENCORE des vigiles pour filtrer les entrées, le CCPPO réserve ces rencontres à ses anciens adhérents, futurs adhérents (adhésion devant la salle), et amis de ces personnes.
Le CCPPO existe depuis 1959, la cotisation demandée au nouvel adhérent sera de UN EURO (donc pour assister à tous les films et au concert du dimanche après midi).

Vendredi 24 janvier 18 H TIENS ! DES JEUNES TRAVAILLEURS PEUVENT FAIRE DU GRAND CINEMA
LES TROIS QUARTS DE LA VIE – 1971 – 18 minutes
Après avoir réalisé le film mémoire sur le JOUR SANGLANT DU 11 JUIN 1968 le groupe Medvedkine de Besançon et ses amis cinéastes « parisiens » poursuivent leur rencontre avec des jeunes travailleurs de Sochaux. Ce documentaire de grande qualité séduira. Malgré l’irritation de Chris Marker, le collectif décide de refaire le film et surtout d’approfondir ce mal être qui plane sur le PAYS DE LA PEUGE.

WEEK-END à SOCHAUX – 1972 – 54 minutes
Notre film couleur doit être vu et conquérir les écrans. Sous la direction passionnée des jeunes ouvriers, les cinéastes professionnels obstinés réalisent ce film inoubliable…confidentiellement diffusé pendant 20 ans car bloqué par le producteur. C’est un grand festival allemand qui exigea de retirer une copie.
Film naturellement atypique, un demi-siècle après la pellicule n’a pas pris une ride.

Vendredi 24 janvier 20H30 TOUJOURS CONNAITRE LE PASSé POUR COMPRENDRE LE PRESENT

LA SPIRALE -1976 – 138 minutes.
Oeuvre magistrale signée par Armand MATTELARD, Valérie MAYOUX et Jacqueline MEPPIEL (monteuses professionnelles) Après 1968 l’ordre capitaliste tremble. Après la libération de Cuba, le monde évite la confrontation frontale avec l’impérialisme américain. Le collectif de cinéastes créé au moment de la grande grève de Rhodiaceta (SLON qui deviendra ISKRA) se passionne pour le CHILI, grand pays d’Amérique du Sud où se met en place un gouvernement d’unité populaire dirigé par Salvador ALLENDE. Pendant deux ans le monde libre retient son souffle…et pleure au moment du coup d’état du 11 septembre 1973. Exploitant des documents d’archive télévisés et cinématographiques, le film cherche à démontrer que les États-Unis avaient planifié l’anéantissement du rêve d’un Peuple souverain.
La télévision publique française, le jugeant « didactique et partisan », refusa de le diffuser.
Trente ans plus tard, écrira l’Institut national de l’audiovisuel (INA), le film trouve sa place dans l’historiographie du cinéma politique comme « une œuvre incontournable », un « documentaire inégalé dans l’analyse des techniques de déstabilisation (d’un pays).

Samedi 25 janvier 14 H histoire du mouvement ouvrier local

LIP, PUISQUE L’ON VOUS DIT QUE C’EST POSSIBLE – 40 minutes
En 1973, à Besançon-Palente, un deuxième très grand conflit ouvrier secoue la Ville. Maire et Archevêque accueillent chaleureusement la manifestation au centre ville, qui quelques heures après sera investi par les CRS pourchassant la Presse. Afin de mobiliser la France vers la grande marche de fin septembre, Chris Marker est chargé de rédiger un ciné-tract ne retraçant que l’histoire du conflit depuis le printemps.

Samedi 25 janvier 15 H 15 Un grand moment oublié de notre glorieux passé colonial

ABDELKRIM ET LA GUERRE DU RIF – film de Daniel Cling – 2010 – 57 minutes
Déjà présenté à nos rencontres dès sa sortie, ce documentaire parle de ce que l’on ne parle jamais, PETAIN et FRANCO (avec le soutien des Anglais) finissent par écraser le grand mouvement de libération de ce pays à l’est du Maroc, pays riche en fer, exploité par nos marchands de canons. Le récit commence avant la guerre de 1914 et se termine avec l’écrasement de cette République. Entouré d’historiens le réalisateur donne une version originale de ce conflit, et décortique toute la propagande officielle des pays européens.
Samedi 25 janvier 17 heures PRELUDE MUSICAL « BILLY FUMEY Folk Franc-comtois » puis
Je veux du soleil – Sorti avril 2019 – 76 minutes

Après Les Jours heureux (2013), La Sociale (2016) ou encore L’Insoumis (2018) réalisés par Gilles Perret, et Merci Patron ! (2016) réalisé par François Ruffin, J’veux du soleil est le premier projet commun entre les deux amavecis, qui se connaissent depuis une quinzaine d’années. Ils font entendre la parole de Gilets jaunes filmés dans leur quotidien. Un road movie qui veut raconter la « fraternité » des ronds-points et saisir « ce moment particulier de l’Histoire de France », pour propager la mobilisation.

Samedi 25 janvier 20H30 Trois films insolites

1968, les ouvriers aussi -2008- 40 mInutes
Entretiens avec : Bruno Muel, cinéaste, membre des groupes Medvedkine qui ont réalisé des films dans les années 1960-1970 avec les ouvriers des usines Rhodiaceta de Besançon et Peugeot de Sochaux ; et Xavier Vigna, historien, auteur d’une étude pionnière, « L’insubordination ouvrière dans les années 68 ».
A travers ces grèves et ces occupations d’usines qui furent parmi les plus puissantes que la France ait connues, les ouvriers demandaient bien plus que des augmentations de salaires.
C’est toute l’organisation du travail, et même au-delà, qu’ils souhaitaient voir remise en cause. Dans ce précieux document, Xavier Vigna et Bruno Muel redonnent vie à une parole ouvrière contestataire. Un DVD REGARDS, en partenariat avec la fondation Gabriel Péri et l’Espace Marx.

21H30 – CEUX DES CHAMPS -1952 – 20 minutes Film de Ghislain Cloquet, diffusé par CINE ARCHIVES
Filmé dans un département rural à fortes traditions rurales, cette oeuvre, très bien réalisée et efficacement construite, au commentaire souvent littéraire, semble atteindre certains des buts généralement visés par la propagande communiste: participation effective des paysans à des scènes majoritairement reconstituées, linéarité du récit, fin positive, valorisation de l’action collective, des élus et de la presse communistes (La Terre), dénonciation de la radio gouvernementale. Très belle musique.

22H CHATS PERCHES – 2005 – 58 minutes
Entre septembre 2001 et l’automne 2003 le facétieux Marker filme son Paris et les événements qui ponctueront cette nouvelle chronique poétique et politique. Monsieur Chat affiche son sourire malicieux sur les murs et les toits de la capitale française. Ce jeu de piste, tout en collages savoureux, nous conduit de la campagne présidentielle française de 2002 au débat sur le voile islamique, en passant par la guerre en Irak, la crise des intermittents du spectacle ou les « raffarinades »… Cependant, loin de tenir un discours pesant, Marker multiplie les digressions, les clins d’œil, les boutades et les facéties. Excellent film d’un toujours jeune cinéaste qui n’a jamais pris de retraite.

DIMANCHE APRES MIDI 15 heures. CONCERT MUSICAL en hommage à Colette Magny et Antoine Bonfanti

15H30 « LA CHORALE » ensemble de voix populaires réunies dans la lutte
16H15 GROUPE ACCORDS PERDUS
17H30 MATANZAS QUARTET

Détail pratique : le CCPPO a demandé aux retraités CGT et au collectif des gilets jaunes d’assurer la traditionnelle partie conviviale de la manifestation salle Colard. Le chiffre d’affaires sera versé aux caisses de solidarité avec les grévistes et les victimes de la répression policière ou juridique. Des membres de ces collectifs apporteront une partie des buffets. t du CCPPO,
ROGER JOURNOT
10 rue de la MOUILLERE
25000 BESANCON
Tel : 09 51 46 12 15
portable seulement en cas d’urgence ou pour affiner un rendez-vous
06 51 78 65 20


Rubriques liées :