SOYONS CLASSES

mercredi 13 novembre 2019
Quand :
21 novembre 2019 @ 19 h 00 min – 22 h 30 min
2019-11-21T19:00:00+01:00
2019-11-21T22:30:00+01:00
Où :
Crêperie Auberge de la Fleur d'Ajonc
Place de l’hôtel de ville (à 50m du musée) à Pont Aven

Au Café Économique de Pont Aven

   

Les classes sociales aujourd’hui en France.

Un concept éculé ?

La notion de classe sociale a pratiquement disparu du vocabulaire on parle encore cependant de pauvreté, de classes plus ou moins moyennes et du classement mondial de quelques grandes fortunes nationales.

Tous repères perdus, durant l’été 2019 un plan gouvernemental est apparu pour venir en aide à 3 millions d’enfants pauvres en France. Des orphelins ?

Avant toute redistribution par l’impôt et la cotisation, aux retraités, aux malades ou aux chômeurs, on regardera si le travail est rémunéré à hauteur de la contribution de chacun.

Nous verrons dans quelles proportions capital et travail se partagent le revenu réel… après avoir défini ce dernier.

Notoirement, les femmes sont moins payées que les hommes, une injustice, mais des catégories de métiers ne subissent-elles pas le même sort sans indigner?

Un travail peu valorisé est partiellement corrigé par diverses allocations notamment pour le logement ou la cantine des enfants, afin de rendre possible ce travail. Au sein d’une même entreprise, les catégories supposées les plus productives, titulaires du capital compris, contribuent par leurs impôts au paiement des allocations. Pourquoi le travail mal apprécié mais indispensable n’est-il pas reconnu pour lui même sur le lieu de travail, sans devoir passer par la case vexatoire de la redistribution par l’état?

À cet égard, sans toucher à la hiérarchie des revenus, quelques prélèvements supplémentaires ou la traque de la fraude fiscale touchant le monde des affaires peuvent-ils permettre, par quelques aides supplémentaires, de refonder la relation sociale ?

Avec un clin d’œil en jaune, un débat obligé !

Présentation Jean-Pierre Beux


Rubriques liées :