A lire, à voir ou à écouter

« L’époque », un film de Matthieu Bareyre

mardi 19 mars 2019

L’époque, le film de Matthieu Bareyre, s’attache au temps et à l’espace. Le temps : celui de l’après-Charlie et de nuit debout. L’espace : celui de la rue, la nuit. C’est donc bien un moment, une époque qui va servir de trame à une jeunesse en prise avec le monde, mais pas n’importe lequel, celui dont elle hérite.D’abord saluons la prouesse technique de la prise de vue ; beauté des images, qualité du son, paroles fortes. Agilité d’une caméra qui en arrive même à s’opposer à une camera tenue par un policier, rivalité dans l’image ou flic constituant un dossier de casseurs potentiels. Guerre d’informations, à n’en pas douter. Cette fluidité dans la prise de vue nous donne l’impression d’être toujours au plus près de l’autre.Matthieu Bareyre dit que son envie était de filmer « la sortie du travail » mais ce ne sont plus les ouvrières de l’usine Lumière à Lyon en 1895, ce sont les 18-25 ans dans leur temps libre qui n’est plus « dodo-métro-boulot » mais cet espace libéré où éclatent l’aventure les émotions, les cauchemars, les doutes mais aussi et de façon très forte l’espace du dire et d’exister.
Dire est l’élément fort et fou du film, les mots jaillissent, nous arrivent dessus tranchants, incisifs, explosifs nous donnant à entendre et voir la fulgurance d’une jeunesse dans ce qu’elle a de divers, de transversale, d’opposée, remplie d’une ivresse de vivre, de compter, d’exister.
Voir ce film est une très bonne entée en matières avec le mouvement des gilets jaunes et le film de F. Ruffin et G. Perret (J’veux du soleil) qui arrive sur nos écrans car les protagonistes du film L’époque ne sont pas ceux des ronds-points. Cependant, ce qui est certain c’est que c’est le peuple, nous, et la rue… lieu où tonne notre expression tumultueuse et réelle, ce n’est pas celui de l’Elysée-Elite mais l’expression réelle du peuple.
Ce film, en un mot, c’est l’extraordinaire mise en scène du DIRE

L’époque, film de Matthieu Bareyre, France 2018, 94 mn (sélection officielle de Locarno) Scénario : Matthieu Bareyre et Sophia Collet. Son : Thibaut Dufait (AFC) Production Artisans du Film. Distribution BAC films