Combat féministe

Maya Surduts nous manquera

dimanche 17 avril 2016

L’hommage de Prochoix : http://www.prochoix.org/wordpress/?p=940

Maya Surduts, qui incarnait la CADAC (Coordination des associations pour le droit à l’avortement et à la contraception) depuis plus de vingt ans, vient de nous quitter. C’était une très grande figure du militantisme.
Née à Riga, d’un père physicien et communiste, elle faisait partie de ces émigrés arrivés en France en 1938.
En 1948, après avoir vécu au Cap en Afrique du Sud, comme beaucoup de Juifs baltes, elle se lance dans le militantisme au sein d’une organisation sioniste. Elle revient ensuite en France, étudie le russe et prend fait et cause pour le FLN.
En 1962, elle part aux États-Unis pour tenter de « politiser » un les victimes de discriminations autour du mouvement contre la ségrégation, puis rejoint Cuba.
Elle est expulsée en septembre 1971 par le régime castriste, après y avoir vécu huit ans comme interprète et militante.
De retour en France, elle rejoint le groupe « Révolution » qui l’envoie « infiltrer » le MLAC, le Mouvement pour la liberté de l’avortement et de la contraception.
C’est l’inverse qui se produit. Comme beaucoup de militantes persuadées que la lutte contre la domination masculine n’est qu’un volet de la lutte des classes, le féminisme devient sa révolution, son inspiration contre toutes les dominations, et ne la quittera plus.

et l’interview autobiographique de Maya, recueillie par Margaret Maruani, et Rachel Silvera, « Maya Surduts, un féminisme de luttes », Travail, genre et sociétés,  2013/1 (n° 29). Le PDF :  Maya-Surduts


Rubriques liées :

Tags :