Combat laïque

Duplicité du chœur des pleureuses islamistes face aux caricatures La République française cible privilégiée des intégrismes notamment de l’islam politique

lundi 9 novembre 2020

Les islamistes politiques, radicaux et intégristes, les régimes islamistes s’offusquent de manière aléatoire et à géométrie variable selon les pays et les circonstances : certains musulmans qui sont réellement persécutés, victimes de réelles discriminations institutionnelles ne font pas partie de leurs préoccupations.

  • Les Ouïgours persécutés, pas de réactions des régimes islamistes ;
  • Les Rohingyas opprimés, pas de réactions des régimes islamistes ;
  • Mais contre des caricatures, qu’on les apprécie ou pas mais qui relèvent de la liberté d’expression, des foules manipulées, instrumentalisées piétinent le drapeau français, le portrait du Président de la République (même si je condamne sa politique pro-ultrariches, favorable aux multinationales) ; un boycott de certains produits français est organisé, alors que, institutionnellement, nos compatriotes musulmans sont considérés à égalité de droits et de devoirs comme tous citoyens ordinaires, droits dont aucun musulman ne dispose dans ces régimes islamistes et théocratiques (homme et femmes, notamment les femmes) même si dans la vie réelle, sur le plan de l’accès à l’emploi, il existe, dans notre pays, des discriminations qu’il faut combattre :
  • Mais, l’interdiction de signes religieux, tous les signes religieux, chrétiens, juifs, musulmans, mais aussi politiques à l’école, au collège, au lycée est assimilé à de la persécution contre l’islam alors qu’il s’agit de préserver les élèves des pressions idéologiques et religieuses afin qu’ils puissent élaborer leurs convictions le plus librement possible, qu’ils puissent choisir leurs voies de manière émancipée.

Je suis persuadé que la majorité des citoyens français de confession musulmane, pratiquants ou pas, ne sont pas dupes et ne se laissent pas instrumentaliser (sondage IFOP : 87 % des musulmans favorables à la loi de 1905). Soyons à leurs côtés pour les soutenir sur le chemin d’une sorte d’aggiornamento de l’islam (terme italien signifiant littéralement « mise à jour ». Il fut utilisé à la fois par les évêques et les médias pendant le concile Vatican II, entre 1962-1965 pour désigner une volonté de changement dans la religion, de modification et d’adaptation à la modernité) pour le rendre compatible avec les principes d’égalité, de liberté, et de laïcité de notre République que même la majorité des médias anglo-saxons enfermés dans un modèle communautariste ne comprennent pas.

La laïcité est le cadre non suffisant mais cependant indispensable pour faire vivre la liberté et la fraternité. C’est là l’originalité de la République française et de quelques autres qui empruntent cette voie, le Luxembourg, le Québec, le Portugal… Beaucoup d’autres se contentent de la « sécularisation » qui consiste à soustraire à l’influence des institutions religieuses des fonctions ou des biens qui lui appartenaient et à faire passer certaines valeurs du domaine du sacré dans le domaine du profane. Cela implique que l’hégémonie religieuse demeure dans la société. Ils sont à mi-chemin d’une voie réellement émancipatrice.

Le modèle laïque français va plus loin dans l‘émancipation des esprits : tout en garantissant la liberté de culte, il préserve la société des dogmes que les religions voudraient imposer à l’ensemble de la société en se considérant au-dessus des lois humaines.

Ce n’est pas pour rien que la France est la cible privilégiée des islamistes politiques et intégristes. Soyons fiers de cela.

Par

Voir tous les articles de

Rubriques liées :

Tags :

,