Courrier des lecteurs

Réactions à l’actualité

lundi 12 janvier 2015

Coup de gueule ! (par Jean-Pierre Lefèvre)

Le mythe du peuple souverain travaillant à son émancipation pour édifier une société plus juste et fraternelle est une donnée essentielle de notre culture, de notre réflexion et de notre imagination. Le récit de ce mythe vient de s’enrichir d’une page d’écriture couleur du sang des douze morts de Charlie tué par la bêtise, l’ignorance et le fanatisme.
Ce crime odieux le premier mercredi de l’année 2015 est celui du vivre ensemble !
Ce qui me conduit formuler cette symbolique tragique, des balles d’armes de guerre à Paris ont brisées les crayons de l’insolence et tuées la Pensée Libre. Le comité de rédaction de Charlie était composé, pour certains d’Athées mais loin d’être stupides, pour d’autres de libertins anti-religions et enfin d’irrévérencieux de la politique.
L’esprit rédactionnel de Charlie est celui des Lumières, il ne refaisait pas à l’identique celui de la Révolution française, mais il réactualisait le concept de citoyen et citoyenne.
Il était pour le lecteur que j’étais un antidépresseur et permettait de croire qu’il était possible de se construire un avenir.
Les révolutionnaires ont bâti un système de valeurs en adoptant le 26 aout 1789, la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen, ce qui conduira à la République une et indivisible, laïque et sociale.
Ce libre propos n’est pas celui de la commémoration d’une cohorte de romantique, ce n’est pas celui d’un quelconque rite religieux, mais de proposer, que la lutte pour la démocratie véritable qui est bien le seul héritage positif et commun avec ceux de Charlie d’avant. Je propose que nous apportions à Charlie d’après notre soutien indéfectible en l’achetant au kiosque à journaux.

Je suis Charlie … (par Mourad Tagzout)

Je sais, je sais, il faut être rassembleur …
Mais, j’ai trop mal quand je pense à ces années 90 ou journalistes, intellectuels, citoyens algériens… étaient assassinés par les islamistes et ou la solidarité avec les démocrates algériens était rare, très rare : des camarades communistes, quelques intellectuels, Marianne, Charlie (oui déjà) …
Mais, j’ai trop mal quand je pense à ces 132 écoliers pakistanais abattus il y a 3 semaines par les talibans, à ces femmes yezidies violées et tuées par Daech, aux victimes de Mohamed Merrah …
Mais, j’ai trop mal quand je pense à ces puissances occidentales qui prétendent combattre le terrorisme, alors qu’elles le favorisent ici par leurs politiques d’austérité, et au Sud par leur appui aux dictatures, à la politique coloniale d’Israël …
Mais, j’ai trop mal quand je pense à ceux qui, il n’y a pas longtemps, disaient que Charlie alimentait le racisme (sic !), ne cherchait qu’à faire de la tune et ne risquait rien …
Mais, j’ai trop mal quand je pense à ceux qui te demandent quand tu veux dénoncer Daech ou organiser la solidarité avec Kobane de faire attention à ne pas être « islamophobe ».
Mais, j’ai trop mal quand je pense à ceux qui réduisaient la montée de l’islamisme dans les quartiers populaires au fait d’«énergumènes» et qui découvrent aujourd’hui, qu’il s’agit d’un assassinat « politique »…
Ne voyez-vous pas camarades, que l’islamisme est un fascisme qui utilise la religion pour imposer un modèle de société totalitaire, sexiste, raciste, homophobe ?
Ne comprenez-vous pas camarades, que l’islamisme est le meilleur allié de l’extrême-droite européenne ?
Il partage avec cette dernière sa vision totalitaire de la société. Il lui permet également de développer ses thèses sur l’ « incompatibilité» des musulmans avec la démocratie, de monter les populations les unes contre les autres… Ne voyez-vous pa,s camarades, que les islamistes sont de formidables auxiliaires des impérialismes qui veulent plonger et maintenir la rive sud de la Méditerranée dans le chaos politique et le sous-développement pour pouvoir continuer à la dominer et à l’exploiter ?
Peut-être que la tragédie que nous vivons va nous permettre d’avancer dans la prise de conscience ? Je l’espère …