Humeur

A propos d’internet

mardi 26 mai 2009

Pirate,

Savent-t-ils seulement ce qu’est un pirate ? Confondre à ce point tout les genres en diabolisant le téléchargement et en faisant un parallèle malhonnête avec le terrorisme islamiste montre que nous n’avons pas beaucoup évolué en terme de gestion politique des actualités. Un pompeur de film ou de musique ne faisant aucune tractation monétaire, il est indécent de laisser supposer qu’il participe à l’essor économique d’Al-Qaïda. La contrefaçon qui est une action dans le monde réel n’a rien à voir avec le téléchargement de données virtuelles qui devrait être régi par une licence globale, mais le Far West du net dérange.

Plutôt que de courir après la pédophilie ou les cybercriminels qui pullulent, on préfère se faire les dents sur celui qui télécharge… Un pirate, lui, s’introduit dans les ordinateurs, pille les données, endommage le système d’exploitation, viole l’intimité, attaque les particuliers ou les institutions, le cyber islamiste, lui, est loin d’être une parabole: il sévit en semant la haine dans les forums et en y recrutant. Une personne qui profite de la toile pour ce qu’elle offre – contre une mensualité assujettie à la TVA (à ce propos l’état du réseau n’en justifie plus le montant !) – ne peut pas être accablée d’utiliser une bande passante qui grossit inutilement, s’il s’agit de consulter ses mails ou de surfer simplement.

Notons aussi toute la panoplie des téléphones multimédias et des disques durs, desécrans, qui nécessitent un ripage qui confine à l’hypocrisie : Sony vend les outils du « pirate »… Les consommateurs  ne peuvent pas être taxés de délinquants quand ils paient leurs abonnements et leurs taxes sur les supports de masse. Le vrai problème c’est l’inutilité à venir de l’industrie de « l’art » qui n’a pas su se réformer ni s’adapter en initiant un festival du film sur la toile, en ouvrant des appels à contributions sur des synopsis où ils feraient de juteux bénéfices en élisant les acteurs via des appels surtaxés. A quand le film sans package et àpetit prix ? A quand le super collector super cher ? Non, ça, vous savez déjà faire… A quand la place de cinéma qui serait un cd divx ou donnant droit à un téléchargement pour le souvenir ?

L’internet subit la même conquête sécuritaire que le monde réel ! Ils veulent faire payer des actes de délinquance virtuelle… Pourquoi minauder ? Autant sortir une loi qui obligerait chacun à aller deux fois par mois au cinéma et acheter deux cd musicaux ! J’ai tout ce qu’il me faut : ma collec de Brassens, De Brel, d’Aznav, d’Enrico et Renaud ; je les ai en cassette, en cd… vous avez fini de me tondre à la Fnac ! Les chanteurs lessive n’y survivront pas ? Et alors ? Les chercheurs d’or devront être des bêtes du podium, cela devrait relever le niveau.

C’est un média formidable pour l’artiste pouvant y trouver ses fans et ses producteurs. Cessez de voir du danger partout, le net c’est aussi l’accessibilité à l’art pour des personnes immobilisées ou isolées. Certaines familles ont un accès internet social qui permet à des jeunes sans loisir de voir du beau de temps à autre. Il est évident que si nous voulons du grand spectacle, Internet devra fournir les moyens aux artistes pour s’exprimer, et à l’échelle du globe les moyens peuvent être colossaux. Mieux vaudrait séduire ce nouveau monde et ces habitants que de leur mettre des menottes, car sitôt la toile sécurisée, elle perdra tout son intérêt. La toile devrait libérer le monde et non pas le monde enfermer la toile. Il est particulièrement révoltant que mon fournisseur d’accès devienne mon flic !

Par

Voir tous les articles de