Elections

Le Front de Gauche

vendredi 5 juin 2009

Marianne, tu es si belle quand tu te lèves, tu es, depuis quelques temps, à l’image du monde : noire, blanche, jaune mais ton arc-en-ciel étouffe aux pieds de ceux qui ont fait soixante-huit et qui sont prêts à tout pour résister et décevoir tes aspirations à la liberté. Ta jeunesse est belle. Elle lutte à chaque printemps ! Laissez-nous le devoir de faire sauter ces ronds de cuire ; le front de gauche se lève, le vent du front populaire et les enfants du conseil de la résistance reprennent les armes, font de la réflexion solidaire et de l’action fraternelle.

Je regarde les listes avec espoir, ne nous décevez pas ! Le recul des libertés, les privilèges et leur croissance ne nous laissent pas le choix. Qui a vu le sans papiers aux prises avec notre police, sait ce qu’il doit voter ! Qui a vu le SDF abandonné par les pouvoirs publics, sait ce qu’il doit voter! Qui a vu les chômeurs, des délocalisations, sait ce qu’il doit voter ! Qui a vu le nombre de pauvres augmenter, sait ce qu’il doit voter ! Bien sûr, nous n’avons pas la même urgence en face que nos anciens, mais qui s’est demandé « qu’aurais-je fait à leur place ? », doit se demander ce qu’il va faire aujourd’hui ! Face aux sans papiers, détourner le regard ? Face aux SDF et à la détresse sociale, oublier le devoir de fraternité ?

Je suis apolitique, mais par désillusion socialiste, et je tancerai M. Mélenchon et Mme Buffet s’ils trahissent l’espoir qu’ils nous proposent. Il nous faut envoyer un signal fort à ce gouvernement, car chaque élection dévoilera une nouvelle stratégie en attendant 2012, et il faut qu’il soit tétanisé par la peur électorale. Que tous viennent ! Même si vous gardez un pied dans votre chapelle, soyez présents pour soutenir ce sursaut des libertés même si vous n’êtes pas sans papiers, chômeur ou SDF. N’attendez pas de l’être pour dire à l’UMP qu’ils doivent changer d’épouvantail. Ils doivent comprendre que l’ordre ne s’établira pas sur les cendres de nos libertés ou sur l’abandon des idéaux démocratiques, mais par la satisfaction des besoins vitaux comme le travail ou le logement.

La France n’a pas d’autre choix, si elle veut rester la France, que de s’arc-bouter sur ses principes et valeurs en refusant de renoncer à la sécurité sociale ainsi qu’à l’éducation pour tous. La machine à faire du citoyen doit se réveiller ! Sortez tagger les affiches politiques de vos revendications ! Même si vous ne pouvez pas votez : parlez à vos parents et grand-parents, incitez-les à regarder du côté de la liberté. Qu’ils cessent de vivre dans la peur ! Je n’appelle pas à la révolte mais au vote ! Contre la sécurisation de nos existences, l’argent des caméras pour la jeunesse ! L’argent des Taser dans l’hôpital ! Nous avons trop dépensé pour plaire à Kadhafi.

Soyons cette génération qui vit dans les utopies d’hier, capable d’accueillir sans peur d’autres êtres humains dans une fraternité universelle.

Par

Voir tous les articles de