Service Public

Décès à la maternité de Port-Royal : communiqué de Presse de la CGT Cochin

mercredi 6 février 2013

Un drame touchant notre établissement, la maternité de Port Royal, vient de défrayer la chronique.
Par manque de place dans la maternité de Port Royal, une maman n’a pas pu être hospitalisée, elle a dû rentrer chez elle, où peu à peu elle s’est aperçue que l’enfant qu’elle portait ne bougeait plus. Revenue en urgence, son enfant avait cessé de vivre.
Deux enquêtes, une interne et une judiciaire, sont en cours.
La CGT COCHIN était la seule organisation syndicale présente sur le site ce week-end. A la demande hier du Secrétaire du CHSCT, Bernard Giusti, un CHSCT Extraordinaire se tiendra demain matin à 9H. La CGT COCHIN souhaite que des réponses précises et des éléments objectifs soient communiqués à cette occasion.

La CGT COCHIN et l’ensemble du personnel de l’hôpital COCHIN compatissent à la douleur de la famille…
La CGT COCHIN est révoltée par cet énième incident, aujourd’hui malheureusement dramatique. Elle a dénoncé à plusieurs reprises les sous-effectifs chroniques et les risques qu’ils engendrent pour la sécurité des patients et des personnels, et pour la qualité des soins.

Cette maman a été renvoyée chez elle alors que toute une aile d’hospitalisation en maternité (19 lits) est fermée depuis plusieurs mois dans ce bâtiment ultra moderne qui vient d’ouvrir !

Les raisons de cette hospitalisation refusée ?

  • Les économies de personnel médical et paramédical qui conduisent à des sous-effectifs de plus en plus criants dans tous les services de l’hôpital Cochin.
  • La diminution de l’offre de soin consécutive aux plans de restructuration sur l’ensemble de l’hôpital.
  • La logique comptable qui s’applique à tous les hôpitaux de France, une logique comptable qui supplante les logiques médicales et humaines. Elle conduit à la diminution de l’offre de soin par mesure d’économie plutôt que de répondre à la demande réelle en besoin de santé de la population.

Cette logique comptable ne tient pas compte de la spécificité de cette maternité (réunion de la maternité Port Royal et de celle de l’hôpital Saint Vincent de Paul qui a fermé). Cette maternité doit permettre notamment à des mamans devant faire face à des “grossesses difficiles” de pouvoir accoucher en sécurité.
Suivant aveuglément les directives ministérielles, la direction financière de l’APHP ne tient aucun compte de la spécificité du contexte hospitalier. Pour la maternité de Port-Royal, la conséquence est une offre de soin insuffisante qui ne répond plus aux besoins des parturientes.

Pour la CGT COCHIN, la rentabilité à tout prix conduit directement à des drames : supprimer du personnel, c’est supprimer les personnes qui doivent assurer la sécurité des patients et la qualité des soins. D’autre part, quelle signification peut avoir la création de 19 lits d’hospitalisation, qu’on garde ensuite fermés pour raison d’économie alors qu’on refuse des urgences par manque de lits ?

Cette quête de la rentabilité au nom du libéralisme économique se fait aux dépens des patients et des conditions de travail du personnel ! Elle est logiquement génératrice d’erreurs humaines, le personnel devant sans cesse travailler dans l’urgence et en surcharge de travail.

La CGT COCHIN exige l’arrêt des restructurations et l’embauche de personnel pour assurer avec efficacité et humanité la mission de service publique de l’hôpital COCHIN.
La CGT COCHIN demande au gouvernement de mettre un terme à la réduction systématique des personnels dans les établissements de santé publique.

Marise Dantin – Secrétaire Générale CGT Cochin
Bernard Giusti – Secrétaire Général Adjoint CGT Cochin, Secrétaire du CHSCT

Par

Voir tous les articles de