Politique

Algérie : appel à un grand rassemblement ce samedi à Paris

mercredi 9 mars 2011
Par
la Coordination Nationale pour le Changement et la Démocratie en Algérie - Coordination France

Voilà déjà plus d’un mois qu’une grande effervescence s’est emparée des citoyens en Algérie et dans l’immigration à la faveur des grands bouleversements que connaît l’Afrique du nord et le Moyen-Orient. Une véritable onde de choc traverse tous les pays et ébranlent dans leur fondement des dictatures en place depuis des décennies. Cela a rejailli aussi de façon notable sur le niveau de mobilisation des partis démocrates tenus de suivre l’évolution des évènements et d’éclairer l’opinion publique.

La CNCD – coordination France, créée dans le feu de l’action, s’est impliquée de façon importante dans le travail de mobilisation et d’explication des luttes menées sur le terrain par la CNCD-Algérie. Des efforts conséquents ont été investis en France pour donner de la visibilité aux évènements d’Algérie à travers les médias (radios, télévisions, presse écrite), la distribution de tracts et les réseaux sociaux (Face book, Twitter, blogs, etc…). Différents types d’action ont été initiés : Une campagne d’information large a d’abord été menée dans différents arrondissements parisiens et en banlieue en distribuant des milliers de tracts en direction de l’immigration ou en collant des affichettes dans les cafés et les restaurants. Les nouvelles techniques de communication ont aussi été sollicitées.

Des pages Facebook spécialement dédié à la CNCD-coordination France a été créé pour assurer une meilleure circulation de l’information entre les différentes composantes de la coordination. Chaque militant a mobilisé son réseau au service des actions organisées par la coordination. Ainsi, la CNCD-Coordination France a organisé plusieurs rassemblements/manifestations : ceux de la Place de la République, celui devant l’ambassade d’Algérie et celui du 5 mars où il a été décidé d’un commun accord de se joindre à la manifestation organisée à Paris par le Collectif National Droits des Femmes (CNDF) à l’occasion de la journée internationale des luttes pour les droits des femmes en ajoutant aux mots d’ordre de la CNCD – Algérie celui de l’abrogation du code la famille, des lois civiles égalitaires, l’officialisation de la langue tamazight. Cette demande nous a été faite par nos compatriotes lors de nos rassemblements et nos rencontres. Toutes ces manifestations ont eu un prolongement médiatique grâce à la présence des journalistes de la presse écrite algérienne et de radios françaises. De plus, la réalisation de courts métrages de quelques minutes ont pu être visionnés par de nombreux citoyens sur Internet. Le militantisme participe du volontariat et à ce titre, l’on devrait investir, comme nous l’avons fait jusqu’à présent, tous les efforts pour préserver l’ambiance extraordinaire de camaraderie qui a prévalu et qui prévaut toujours à la coordination.

C’est le plus grand acquis des luttes que nous avons menées ensemble ces dernières semaines. Chacune et chacun tente d’apporter sa modeste contribution pour que la dynamique de mobilisation perdure et que l’information et la sensibilisation puissent se renforcer efficacement. Le principe de notre soutien politique à la CNCD en Algérie est acquis. Mais, il est tout à fait pertinent de s’interroger non seulement sur les suites à donner au mouvement mais aussi sur les formes d’actions nouvelles à envisager pour les semaines à venir. De la même façon, nous nous adressons à nos camarades de la CNCD-Algérie pour les inviter à inscrire à l’ordre du jour l’examen de 2 propositions sociétales qui sont centrales dans le cadre du changement démocratique :

  • L’abrogation du code de la famille.
  • L’officialisation de Tamazight identité et langue.

Nous nous élevons contre les propos racistes qui ont été tenues à l’encontre de Said SADI le traitant de sale Kabyle et de sale Juif, que nous dénonçons avec force ainsi que tentative d’atteinte à sa vie par arme blanche que nous condamnons vigoureusement. Sous d’autres cieux de tels agissements auraient été punis sévèrement par la loi et le premier responsable de cet état de fait aurait été démis de ses fonctions. Attentifs aux initiatives de la CNCD, une campagne d’informations est prévue pour ce samedi 12 mars en préparation d’un grand rassemblement le samedi 19 mars à la Place de la République à Paris pour exiger entre autres :

  • Le changement du système
  • L’ouverture des champs politiques et médiatiques
  • Une Algérie démocratique et sociale
  • L’unité de tous les patriotes
Par
la Coordination Nationale pour le Changement et la Démocratie en Algérie - Coordination France

Voir tous les articles de