Combat laïque

Comment la ville de Lyon déroge au principe de laïcité ...et subventionne pour un million d’euros une communauté religieuse

lundi 11 juillet 2016

Le 4 juillet prochain, à l’ordre du jour du conseil municipal de la ville de Lyon sera présentée une délibération prévoyant une subvention d’un million d’euros en faveur de la construction de l’Institut français de civilisation musulmane.

Ce projet présenté avec le visage de la promotion culturelle cache en réalité de réels enjeux religieux que de nombreux éléments démontrent. Tout d’abord nous nous interrogeons sur la définition du terme de « civilisation musulmane. » Par ailleurs, l’ambiguïté volontaire dans l’appellation dudit institut voudrait évoquer un organisme à vocation scientifique et culturelle, comparable à ce que représente déjà, par exemple, la « Maison de l’Orient ». Pourtant, ce projet est clairement un projet religieux. Il a été initié, porté et en partie financé par les fidèles. En première ligne le recteur de la mosquée de Lyon Kamel Kabtane qui parle bien d’un projet « pour les musulmans ». Kamel Kabtane est bien un responsable religieux. Les musulmans sont bien une communauté religieuse. La proximité n’est pas que géographique (La localisation du projet à proximité de la mosquée du 8ème arrondissement), mais s’inscrit dans l’ensemble des orientations du projet. Le site de la mosquée précise d’ailleurs que « L’Institut a reçu le soutien des hautes autorités religieuses de la région »

La confusion entretenue entre le culturel et le cultuel relève de l’hypocrisie. La distinction ne saurait être appréciée en ces termes, puisqu’au dire même de l’initiateur du projet Kamel Kabtane le 25 septembre 2008, l’IFCM est un « complément aux activités de la mosquée ».

Nos trois associations, le Cercle Maurice Allard, le Poing Commun et la Libre Pensée du Rhône, attachées à la République et à son devoir d’exigence et de respect en matière de laïcité, ont décidé de porter une parole commune pour :

  • Alerter les élus, l’ensemble des citoyens, et s’étonner de la responsabilité des pouvoirs publics dans cette nouvelle atteinte au principe de laïcité, en contradiction avec l’article 2 de la loi du 9 décembre 1905 dite de séparation des églises et de l’Etat « La République ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte… »
  • Dénoncer une nouvelle fois, sous couvert de projet culturel, l’aspect véritablement cultuel de cette délibération proposée au conseil municipal de Lyon et tout le culot du Maire de Lyon pour oser tenter de nier la dimension religieuse du projet. Il est vrai qu’après les subventions versées ces dernières années, au nom du dialogue inter-religieux, aux associations Sant’Egidio (catholique), à la Conférence des Eglises européennes (orthodoxes et protestants), et après le financement du Musée du Christianisme, le Maire de Lyon se trouve ainsi embarqué dans une aventure qui l’éloigne de plus en plus de la loi de 1905. Il est temps de respecter la stricte neutralité de l’Etat, et de consacrer l’argent public à ce qui fonde l’intérêt commun.
  • Inviter ainsi les élu.e.s de la ville de Lyon à voter défavorablement ce rapport, au nom du respect de l’esprit républicain et laïque.

Penser la laïcité comme un système de subvention compensatoires entre les cultes, comme le propose le Maire de Lyon, en recherchant un équilibre pour satisfaire telle ou telle communauté religieuse est un réel danger pour le socle républicain et l’idée même de laïcité.

Nous attendons de la part de nos représentants politiques un respect et une fidélité sans failles aux valeurs de la République.

Communiqué de presse du 30 juin 2016

http://lumieres-laiques.frcercle.mauriceallard@yahoo.fr

http://lepoingcommun.fr lepoingcommun@gmail.com

http://www.fnlp.fr librepensee69@orange.fr

Par

Voir tous les articles de

Rubriques liées :

Tags :