A lire, à voir ou à écouter

“Féminisme : la révolution inachevée” de F-A Benomar

mercredi 10 avril 2013

Le féminisme sonne souvent comme un gros mot, un mot qui attire à celle ou celui qui le prononce autant de sobriquets que de franche critique. La rengaine de nos opposants ne cesse de revoir notre combat, nos analyses ou nos revendications à la baisse, pointant du doigt une sempiternelle ligne jaune derrière laquelle nous ne sommes que des extrémistes qui quittons le sens des réalités. Et pourtant, que nous dit-elle, cette réalité ? Aujourd’hui en France, il existe 27 % de différences entre les salaires des femmes et des hommes. 80 % des travailleurs pauvres sont des femmes. L’écart de leurs retraites est de 38 %. Une femme meurt tous les deux jours et demi sous les coups de son compagnon. Une femme est violée toutes les sept minutes. Alors, est-ce le féminisme ou le machisme qui est aujourd’hui extrémiste et dominant ?

On connaissait le Mac pour les Nuls – ouvrage qui personnellement m’a été très utile, oui, oui je le dis ouvertement – voilà avec la parution de Féminisme : la révolution inachevée, une sorte de traité du féminisme pour les Nuls… autant dire que c’est un compliment de ma part ! Fatima-Ezzahra Benomar, proche du Front de Gauche et inlassable militante pour les droits des femmes, également co-fondatrice de la toute jeune association mixte Les efFRONT-é-es, a trouvé, je ne sais comment, le temps d’écrire cet ouvrage tout à fait digne d’intérêt. Elle signe donc, à moins de 30 ans, son premier livre, écrit d’une plume alerte, vivante et claire : elle nous apporte ainsi un document pédagogique, utile et astucieux. Divisé en huit chapitres, il retrace brièvement l’histoire du féminisme, les raisons de la trop longue existence du patriarcat, avec son cortège d’inégalités et de violences. Dans un style fluide et concis, elle rappelle à bon escient que les femmes constituent la plus grande majorité opprimée du monde, s’interroge sur la persistance des inégalités et la place de femmes dans la société.

Fatima raconte : « Je voulais montrer que le féminisme est aussi transversal que peut l’être le système patriarcal, et aborder plusieurs questions qui sont de fait minorées, comme l’absence des femmes dans les lieux de décisions politiques et économiques, les violences spécifiques faites aux femmes ou les inégalités salariales. Nous sommes dans une période où les enjeux sont d’importance, car en tant de crise, il y a une dégradation véritable de la situation des femmes. Il est donc crucial qu’une nouvelle génération de féministes reprenne le flambeau. La question féministe, même s’il y a depuis quelques années un véritable renouveau du mouvement, a encore tendance à passer à l’as. Elle aurait du être un thème important du Siècle des Lumières et de la révolution de 1789, mais les féministes ont été forcées de se débrouiller toutes seules pour gagner LEUR suffrage universel et leurs droits fondamentaux de citoyennes. »

Bruno Leprince, son éditeur, charmant quinquagénaire doux et sensible, passionné par son métier, explique : «  Je suis éditeur depuis 19 ans, j’ai été longtemps militant au PS, puis déçu, je me suis rapproché il y a cinq ans du Front de Gauche. J’ai édité alors plusieurs livres de Jean-Luc Mélenchon. C’est ainsi en militant que j’ai rencontré Fatima, qui était une des responsables de la question des femmes au sein du mouvement. Même si, étant jeune, je ne me définissais pas ainsi, j’ai toujours été pro-féministe, au sens où j’étais un vrai partisan de l’égalité. C’est sans doute lié à mon éducation, à ma sensibilité ; et puis j’ai rencontré beaucoup de féministes dans ma vie, et je dois dire que j’ai énormément appris d’elles ! De plus, à travers les thèmes abordés pendant la campagne de Jean-Luc Mélenchon, au vu de la parité qui règne au Front de Gauche, et grâce aux discussions que j’ai eues avec les unes et les autres, je suis devenu d’autant plus sensibilisé à cette problématique et conforté dans mes idées. Alors, tout naturellement, lorsque Fatima m’a proposé son livre, je n’ai pas hésité. Je ne dirais pas que je suis un militant actif, mais dans la vie quotidienne je lutte contre le sexisme, et publier ce livre est également pour moi une façon de m’engager, dans le domaine qui est le mien. »

Dans cet essai, l’auteure met à mal les idées reçues, explore tous les aspects de la domination masculine, du privé au politique, du sexe au cerveau, de la nature à la culture, de Tunis à Paris…Bref, ce livre pour tous, pour les curieux, les machos qui s’ignorent ou ceux qui ont envie de se remettre en cause, ce livre pour les pressés, les débutants ou les paresseux, confirme une fois de plus la devise : qui se conçoit bien s’énonce clairement ! A conseiller aux lecteurs de 12 à 90 ans, à un prix accessible à tous. A emporter même dans son sac, histoire de clouer le bec aux impénitents, si vous êtes trop fatigués pour convaincre ou encore si vous avez oublié vos fondamentaux.

Bio : Née au Maroc et très empreinte de l’idéal républicain et des principes humanistes enseignés par ses parents, Fatima-Ezzahra Benomar est arrivée en France à l’âge de 17 ans. En 2005, elle milite contre l’adoption du Traité Constitutionnel Européen, puis devient membre du bureau d’Osez le Féminisme, responsable du pôle « égalité professionnelle ». Pendant la campagne présidentielle de 2012, elle a soutenu le Front de Gauche et s’est occupée des questions féministes. Convaincue qu’il n’y a pas de droits des femmes qu’on puisse appliquer ou conquérir sous le joug de l’austérité, elle cofonde l’association Les efFRONTé-e-s dans le but de combattre le sexisme et les politiques de rigueur qui font reculer les droits des femmes. Titulaire d’un bac arts plastiques et d’un diplôme en cinématographie, elle est attirée par toutes les formes de l’expression artistique et a le goût de porter ses engagements via l’écriture, le cinéma et le dessin.

Format : 130 x 190 mm/120 pages
8 euros. Editions Bruno Leprince, préface de Marie-Georges Buffet

En librairie ou à commander sur www.bruno-leprince.fr

Par

Voir tous les articles de