ReSPUBLICA

La feuille de route de Clcs-Flp est tracée Circulaire de Novembre 2019

lundi 11 novembre 2019

Depuis l’appel publié dans Marianne, Respublica et l’Humanité (que vous pouvez retrouver sur combatlaiquecombatsocial.net des initiatives, des réunions publiques, des cycles de formation se sont tenus. L’association CLCS-FLP a été constituée. Un conseil d’administration et une co-présidence ont été mis en place.

Des partenariats ont pu se faire, pour les publications (Respublica), pour les formations (REP), de même des échanges et des partenariats ont été entretenus au sein du mouvement social et politique.

Nous remercions le centre d’animation Paris Montparnasse pour nous avoir permis de tenir notre réunion de travail pendant toute la journée du 12 octobre durant laquelle nous avons réuni, sur la journée, près de 60 personnes dont la majorité sont responsables de groupes locaux ou correspondants. Une quinzaine d’autres se sont excusées.

Cette journée du 12 octobre dernier nous a permis de décider ensemble du départ de la longue campagne nationale que nous allons lancer et également de la stratégie pour mener à bien cette campagne intellectuelle, médiatique, qui doit nécessairement s’engager sur le terrain auprès du peuple. Elle doit être aidée par les forces classiquement organisées là où cela est possible.

Une feuille de route a été actée en fin de journée avec trois pistes :
1) Travailler la double besogne à savoir en même temps le temps court et le temps long, les tâches immédiates et l’alternative politique à construire sérieusement.

3) Monter un groupe d’action de communication en soutien aux actions locales et nationales.

Tout cela est à l’ordre du jour des AG des trois outils du Réseau à savoir le journal électronique Respublica, le centre de ressources du Réseau Education Populaire et bien sûr l’Appel « Combat laïque-Combat social, fédérer le peuple ». Cela se passera le 23 novembre prochain à Montreuil. Tous ceux qui sont intéressés peuvent en faire part, avant le 13 novembre dernier délai (pour la bonne organisation de l’initiative) sur combatlaiquecombatsocial@gmail.com ou sur le 06 08 10 44 52. Nous avons besoin de la mobilisation de tous nos camarades France entière pour deux raisons. La bataille médiatique sur les réseaux sociaux doit mobiliser tous les camarades qui savent se servir de cet outil et, in fine, c’est la multiplication des initiatives locales, et non les grandes messes des directions nationales des organisations, qui nous fera gagner comme cela s’est passé sur la période 1989-2003 pour la loi contre les signes religieux à l’école que nous avons menée, comme cela s’est passé quand nous avons mené cette fois-ci avec d’autres (avec Attac notamment) la bataille contre le TCE en 2005, etc.

Nous avançons « marche après marche » (step by step diraient nos amis anglophones) sans céder à l’activisme débridé, mais notre détermination est inexorable. Nos « éléments de langage » sont quasi prêts. Des slogans sont actuellement en travail suite à la journée du 12 octobre. Notre but reste de fédérer le peuple au sens donné à ce concept à la Révolution française, lors de la Commune de Paris et dans le Conseil national de la Résistance. De lier l’ensemble des combats en marchant sur ses deux jambes : les luttes sociales et politiques et notre intervention d’éducation populaire refondée. Car les adversaires de la démocratie, de la laïcité, de l’humanisme social, et de l’écologie sont les mêmes, ce qui doit nous amener à globaliser les combats et non « de mettre la poussière sous le tapis ». Tout cela pour mener la bataille pour une nouvelle hégémonie culturelle.

Pour cela, nous sommes dans le mouvement social et politique et pas à sa périphérie. Concernant la laïcité, nous mènerons de façon concomitante dans le temps long mais aussi dans le temps court la bataille contre les trois dérives de la laïcité :

– celle contre la laïcité usurpée de l’extrême droite qui ne veut se servir du concept de laïcité que contre une seule religion (hier le judaïsme aujourd’hui l’islam)

– celle contre la laïcité d’imposture, cette cinquième colonne au sein de la gauche qui est le cache-sexe du communautarisme anglo-saxon, voire de l’indigénisme racialiste identitaire, tous deux alliés du capitalisme dans sa forme néolibérale soit directement soit ce qui est pire indirectement.

– celle contre la dérive néo-concordataire de tous les dirigeants néolibéraux de puis 1983 qui financent, forment, les intellectuels et les groupes militants anti-laïques et qui mènent une politique d’alliance avec les communautarismes y compris par clientélisme électoral.

Fidèles à la philosophie d’Einstein, nous pensons que nous ne pouvons pas compter sur ceux qui ont créé un problème pour le résoudre.

Fidèles à la maxime 267 de la Rochefoucauld, nous pensons qu’il faut toujours remonter aux causes des phénomènes et donc de ne pas se satisfaire de connaître l’auteur d’un crime encore faut-il l’examiner.

Fidèles à Jean Jaurès, nous pensons qu’avant d’aller à l’idéal, encore faut-il comprendre et partir du réel. Voilà pourquoi nous avons produit des livres qui explicitent ce mode de pensée pour une transition vers une République sociale qui aille au bout de ses principes constitutifs (voir sur le site de Respublica, le lien sur la colonne de droite vers la « Librairie militante ».

La bonne ambiance du 12 octobre augure bien du début de notre campagne. Construisons tous ensemble la suite de notre agenda dans notre Réseau horizontal.

Salut et fraternité,

L’équipe d’animation de Clcs-Flp
combatlaiquecombatsocial@gmail.com
06 08 10 44 52