A lire, à voir ou à écouter

Lu pour vous : laïcité scolaire – accords multilatéraux

jeudi 10 novembre 2016

La folie suicidaire de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC)”, par Jacques Berthelot

Fascinée par les accords de libre-échange méga-régionaux (ALEMR) comme le TTIP (TAFTA), le TTP et le CETA, l’Union africaine  montre ses muscles en prétendant faire encore mieux entre ses 54 Etats […]
Il est utile aussi de se rappeler la mise en garde du célèbre économiste du développement Ignacy Sachs qui déclarait déjà en 1971 : “Sous l’effet aussi de l’exemple du Marché Commun européen, de nombreux pays du Tiers Monde se bercent d’espoirs démesuré sau sujet d’intégrations régionales conçues à l’européenne, c’est-à-dire obtenues par l’ouverture progressive des marchés. A mon avis, c’est là une fausse piste car la réduction des tarifs douaniers sert en premier lieu l’expansion des entreprises multinationales, établies à l’intérieur des marchés communs, plus puissantes et mieux préparées à se saisir des nouvelles opportunités”.
…une intégration économique régionale durable [des Etats de l’Afrique sub-saharienne] aux énormes disparités de niveau de développement est impossible sans une politique de redistribution significative entre eux, ce qui implique une intégration politique minimale avec un budget important. De simples zones de libre-échange comme l’Accord Tripartite et plus encore la ZLEC ne peuvent que favoriser la marginalisation des ménages, entreprises et régions les plus pauvres, générant des conflits sociaux et politiques structurels.
Lire : la-folie-suicidaire-de-la-zone-de-libre-echange-continentale-africaine-7-novembre-2016

“Lorant Deutsch et l’Histoire: pour un enseignement débarrassé des charlatans”, par Pascal Langlois

La polémique récente suscitée par la venue de Lorànt Deutsch, comédien et auteur d’ouvrages de vulgarisation de l’Histoire de France, au salon Histoire de Lire de Versailles prévu le 4 novembre 2016, montre à quel point l’enseignement de cette discipline est un enjeu politique qui met à mal le respect de la laïcité à l’école. […]
Ainsi donc, sur la pression d’un conseil départemental de droite relayé par les autorités académiques, un comédien-écrivain aux idées royalistes assumées peut être promu professeur d’Histoire auprès de collégiens ! 
Lire l’article