Laïcité

Qui voudrait transformer la France en théocratie ?

dimanche 14 juin 2009

Le droit de fonder un parti politique est incontestable, donc incontesté à l’endroit de la ministre du logement de N. Sarkozy : celle-ci vient d’annoncer pour le 20 juin, la naissance du parti chrétien-démocrate.Même si on n’a de cesse de s’interroger sur la valeur du mot « démocratie » , arrêtons-nous aujourd’hui sur un futur parti qui se nomme chrétien, initié par Christine Boutin, une catholique qui n’a pas hésité à brandir la bible dans l’hémicycle. Elle présente dans la presse (« La Croix » et « Famille chrétienne ») l’opportunité qu’elle estime avoir aujourd’hui, de créer ce parti, à la faveur d’une nouvelle donne qui serait constituée par différents facteurs : la place occupée en France par la religion musulmane (pourquoi alors dans le cadre d’un parti politique, privilégier une religion particulière ?), la notion de « laïcité positive » qu’elle reprend en citant le livre du président « La République, les religions, l’espérance » et la référence à l’héritage chrétien de la France.

Grâce aux résultats des élections du 7 juin dernier, grâce à la politique anti-laïque du gouvernement, C. Boutin ne peut qu’aspirer à la concrétisation de l’avènement à la fois d’une France et d’une Europe chrétiennes.

Madame Boutin a besoin de relire la loi de 1905 qui respecte toutes les croyances, religieuses ou non, et qui dans sa sagesse, maintient les religions hors des affaires de l’Etat.

Madame Boutin a besoin de relire notre Histoire qui a connu, bien avant la loi de Séparation, des conflits sanglants entre catholiques et protestants, des expulsions de juifs, ceci n’ayant cessé qu’avec notre Révolution qui a reconnu le statut de citoyen à chacun et les mêmes droits.

En créant ce parti, souhaiterait-elle faire de la France une filiale du Vatican ? S’accorde t-elle avec N. Sarkozy pour placer le prêtre au-dessus de l’instituteur ? Veut-elle accélérer le financement des écoles privées au détriment de l’école publique ? Peut-être même restituer à l’Eglise les biens légitimement confisqués par le peuple ? Qu’en serait-il des libertés et notamment celle des femmes à disposer de leur corps ? Des lois de bioéthique ? Sachons attendre quelques jours et nous connaîtrons le programme…

Le moins que l’on puisse dire aujourd’hui est que ce parti annoncé s’affiche comme un projet anti-républicain.

Certes, on peut gloser sur un projet, mais le bilan d’une mandature ne manque pas non plus d’intérêt : C. Boutin s’est-elle par exemple saisi de l’exercice de son ministère pour faire appliquer la loi républicaine instaurant 20% de logements sociaux dans chaque commune ?