ReSPUBLICA

Sur la dernière affaire Charlie Hebdo

lundi 1 octobre 2012

Ce que je vais écrire est peut-être commun, banal.
Je n’ai pas cherché à acheter Charlie hebdo.
Par désintérêt, mais aussi sans oublier Siné et le mauvais sort qui lui avait été fait pour avoir dessiné contre Israël, ce me semble.
Je n’ai absolument pas besoin de regarder ce film. Je n’ai pas cherché à le faire.

Mais je revendique haut et fort le droit de le faire.

Je n’ai pas envie de “blasphémer”, mais je veux pouvoir le faire, j’allais dire en tout temps, en tout lieu.
Les femmes russes ont le droit de chanter ce qu’elles veulent dans une église orthodoxe si c’est un lieu public.
Je ne me donne qu’une restriction. A titre personnel, je vais essayer de ne pas froisser les idées de tel ou tel. Mais c’est à titre personnel, dans le respect des autres, à condition de pouvoir le faire.

Dans ma jeunesse, je vivais autour d’une communauté importante d’Italiens.
Que n’ai-je entendu leurs jurons:
Porce de dio
Porce la madonna.
Dieu est un porc, la madonne est un porc, venant des enfants, mais aussi des parents.
Ce n’est peut-être pas très finaud, on pourrait trouver plus subtil, mais ils le voulaient et le pouvaient.
Gageons que beaucoup allaient à la messe.

Maintenant, ne pas offenser le prophète Mahomet, comment est-ce possible quand le simple énoncé historique de sa vie m’engage à subir le courroux des islamistes?
Et pourtant, est-il bien respectacle ce Mahomet?
Et si l’on céde, les islamistes n’auront de cesse d’augmenter leurs exigences.

Par

Voir tous les articles de

Rubriques liées :