Nadia Geerts : « En Belgique, la confusion entre laïcité et athéisme est toujours bien présente »

Nadia Geerts, agrégée de philosophie et professseure de morale, préside, depuis sa fondation en 2000, le Cercle républicain : une association qui milite pour l'abolition de la monarchie en Belgique. Elle est membre également, depuis de nombreuses années, du comité de rédaction de RésistanceS, l'observatoire de l'extrême droite en Belgique.…

La laïcité à l’épreuve du XXIe siècle

Notre camarade belge, Nadia Geerts, qui n’est plus à présenter aux laïques ni aux républicains français, a coordonné récemment la publication d’un intéressant ouvrage, la Laïcité à l’épreuve du XXIe siècle (Ed. Luc Pire, Bruxelles, 2009), auquel ont collaboré pas moins de 16 autres auteurs, belges dans leur quasi-totalité. Tous ces auteurs sont engagés, soit par leurs travaux universitaires, soit sur le terrain, soit les deux à la fois, ce qui est le plus souvent le cas dans la défense pied à pied de la laïcité contre les attaques incessantes des intégristes de tous poils, singulièrement des islamistes et de leurs idiots utiles au sein de la gauche. (suite…)

La stratégie du Front de gauche confortée par les élections allemandes

Alors que le PS français opte pour les primaires qui, en quelques années, ont détruit la gauche italienne et que le PS chilien s’apprête à voter pour un candidat démocrate-chrétien Eduardo Frei (fils de l’ancien président qui avait soutenu la dictature au début du coup d’Etat), que de nombreux partis socialistes gouvernent avec la droite, que le Parti socialiste européen cogère l’Union européenne avec la droite néolibérale, voilà un résultat (provisoire) qui conforte la stratégie du Front de gauche en Allemagne. (suite…)

Tariq Ramadan et son double

Après des mois d’hésitations, la mairie de Rotterdam a dû se rendre à l’évidence. L’orientation idéologique de Tariq Ramadan n’est pas compatible avec le poste de “conseiller en intégration et en multiculturalisme” qu’elle lui a confié. Voilà des mois que ce poste fait polémique. L’alerte a notamment été donnée par des associations gays et lesbiennes, inquiètes de ses positions pudibondes et homophobes. Comme celle où Tariq Ramadan explique que, pour l’islam, l’homosexualité “révèle une perturbation, un dysfonctionnement, un déséquilibre”. (suite…)

Les gauches néolibérales en recul en Europe

Alors que la crise du capitalisme bat son plein depuis l’été 2007, renforcé par le krach bancaire et financier de septembre 2008, les partis de gauche dominants auraient pu se renforcer comme ce fut le cas après le déclenchement de la crise de 1929-1931. Il n’en est rien et cela permet aux droites néolibérales d’accélérer le rythme des contre-réformes. Ces droites néolibérales remplaçant petit à petit les anciennes équipes néolibérales par des équipes ultra-libérales qui organisent l’attaque dans l’attaque profitant du recul des gauches néolibérales.

(suite…)

Pourquoi faut-il se réjouir du limogeage de Tariq Ramadan par la ville de Rotterdam ?

Je n’ai pas pour habitude d’applaudir quand une personne est renvoyée de son poste de travail. Mais dans le cas de Tariq Ramadan, je n’ai aucun scrupule à la faire. Je tiens, avant toute chose, à le préciser : je n’ai aucun problème personnel avec cet individu qui se présente ou se laisse complaisamment présenté comme « islamologue », « universitaire », « spécialiste », « philosophe », mais qui n’assume jamais ses vrais engagements, ceux qui visent à introduire par la phraséologie occidentale et via le système de pensée européen, une idéologie que même des musulmans se doivent de combattre : je parle évidemment du salafisme (ou de l’islam politique) sous ses différentes variantes. (suite…)

Madhya Pradesh: mariage contre test de virginité

Le 26 juin dernier, 151 femmes ont participé à un mariage de masse sponsorisé par l’Etat du Madhya Pradesh. L’accès à la cérémonie aurait été conditionné à un test de virginité. Les responsables locaux préfèrent parler de banal contrôle médical visant à déceler d’éventuelles grossesses chez des femmes attirées par l’aide du gouvernement » Etat du Madhya Pradesh propose femmes à marier. Virginité garantie. » (suite…)

Meeting sur Durban II : Fodé Sylla : « Ce fut un énorme gâchis »

Fodé Sylla, membre du Conseil économique et social, fut l’ultime intervenant au meeting, organisé sur Durban II, le 7 mai dernier à Paris, par le Mouvement pour la paix et contre le terrorisme (M.P.C.T). L’intéressé a d’abord fait part de l’amertume avec laquelle ses camarades antiracistes et lui-même étaient revenus de la Conférence mondiale contre le racisme, qui s’était tenue, en août 2001, à Durban, en Afrique du Sud. Une conférence qui a été, selon lui, émaillée d’antisémitisme, ainsi que de violences verbales et parfois physiques à l’encontre de participants, du seul fait qu’ils étaient juifs.

(suite…)

Malka Marcovich : Il n’y a pas de quoi pavoiser

Malka Marcovich, historienne et auteure du livre les Nations désunies : l’ONU contre les droits de l’homme, a, au cours du meeting organisé par le MPCT le 7 mai dernier à Paris, axé son intervention sur la préparation et la tenue de la Conférence sur le racisme du 20-24 avril 2009, dite Durban II (Genève, Suisse) .

C’est ainsi que, nous apprend-elle, dès son avènement, en juin 2006, le Conseil des droits de l’homme, dominé par les régimes antidémocratiques, en particuliers ceux de l’Organisation de la conférence islamique, consacre ses deux premières résolutions à la lutte contre la diffamation des religions et à l’organisation d’une conférence internationale contre le racisme. (suite…)

Plus que des soldats, l’Afghanistan a besoin d’alternative politique

Abdullah Naibi est président du Mouvement pour l’avenir de l’Afghanistan
(Ayenda), une formation de gauche. Il analyse la situation.

Quelle est votre analyse de ces élections ? Vers quoi peuvent-elles
déboucher. Y-a-t-il vraiment un enjeu ou est-ce une parodie électorale ?

Abdullah Naibi Les élections présidentielles se déroulent dans une
conjoncture particulière Tout d’abord avec l’ absence d’une véritable
alternative au gouvernement actuel. Les candidats éligibles
appartiennent tous au pouvoir en place. Karzaï, ses deux anciens
ministres candidats (Abdullah Abdullah et Ashraf Ghani), les partis
jihadistes et les anciens commandants du jihad qui forment les piliers
du régime ont tous les mêmes convictions idéologiques et politiques. (suite…)

Après l’échec du parti de gauche…

N’en déplaise à Evariste (éditorial du N° 617 du 15 juin), la « bonne tenue » du Front de gauche est plus que relative, et, à moins de prendre ses désirs pour des faits, saluer sa réussite relève du déni de réalité. Avec 6% des suffrages exprimés (soit 2,3% des inscrits), l’alliance électorale du PG et du PCF dépasse à peine le score du seul PCF en 2004, ce qui est une aubaine pour le PCF, mais un échec pour le PG, qui prend une part infinitésimale des voix perdues par le PS. (suite…)

Du jeu des pouvoirs comme enjeu de pouvoir dans la crise iranienne actuelle

Il n’est pas impossible que « les fils » de Khamanei tentent un putsch en Iran. Il n’est pas impossible que Moussavi ne finisse par nous décevoir. Ce sont là deux scénarii qui envisagent le pire, et en Iran, il faut anticiper le pire. C’est ainsi que nous mettons en perspective les événements et que nos analyses ne restent pas en deçà de la réalité politique palpitante qui s’y déroule. Envisager le pire n’est pas forcément motivé par un goût pour le pessimisme. Ce peut être une forme de prévoyance, réaction intellectuelle qui tente d’éviter les affects de crainte et d’espoir, ou d’en diminuer les effets. Ce peut être un effort de lucidité. (suite…)

Meeting du 7 mai 2009, à Paris, sur les résultats de Durban II

Le Mouvement pour la paix et contre le terrorisme a tenu, le 7 mai dernier, dans une salle de la Mairie du 3e arrondissement, à Paris, un meeting sur les résultats de la Conférence, dite Durban II, qui s’est tenue, du 20 au 24 avril dernier, à Genève, en Suisse. Rappelons que cette Conférence est relative au suivi du Programme d’action contre le racisme, qui a été élaboré en été 2001, dans la ville de Durban, en Afrique du Sud. (suite…)

La social-démocratie à bout de souffle

A l’heure où sont rédigées ces lignes, la répartition des groupes politiques au Parlement européen (PE) n’est pas encore définitive mais les tendances issues des élections européennes des 4-7 juin sont désormais claires. Un premier fait marquant de cette consultation est la chute considérable de la représentation des partis issus de la social-démocratie dans l’Assemblée. (suite…)

France : La gauche minoritaire, le non de gauche en progression

Abstention élevée

L’abstention élevée, lors des dernières élections européennes, symbolise le fait que de nombreux citoyens, tant français qu’européens, ne sont pas persuadés que les résultats de cette consultation vont répondre aux nouveaux besoins liés à la crise du capitalisme. Plus de 60% de votants à la première élection des européennes en 1979, près de 60% s’abstiennent aujourd’hui !

Si l’idée européenne peut encore avoir un sens, il faudra bien un jour rompre avec cette Europe de l’argent, de la concurrence, du chômage, du communautarisme et de la privatisation. (suite…)