Hidjab dans l’uniforme officiel d’une école publique québécoise : réponse de la FCSQ

Suite à la publication, dans notre n° 629, d’une lettre ouverte à la Fédération des Commissions scolaires du Québec, rédigée par plusieurs associations sous l’égide d’Initiative de Femmes pour la Citoyenneté et les Droits Universels , cet organisme nous a demandé de publier leur réponse que vous trouverez ci-après. Nous publions également la réponse de Lalia Duclos dans ce même numéro.

La Rédaction de Respublica (suite…)

Belgique : 1 000 écoles publiques ou privées ont décidé d’interdire le hidjab

Ce n’est pas sans grande réjouissance que nous accueillons à Respublica la nouvelle qui nous parvient de Belgique. Le 11 septembre dernier, les divers réseaux scolaires d’Anvers, y compris le secteur confessionnel catholique, ont décidé, après concertation entre eux, d’interdire le voile islamique dans leurs 300 établissements à la rentrée 2010. (suite…)

L’école du sang

Quelques mois après juillet 1789, la gauche française naît dans le sang versé, celui d’un roi condamné à la guillotine. La République s’est affirmée dans la cruauté, qui est en même temps refus de l’hérédité et gloire à l’affranchissement personnel. Deux siècles plus tard, en juillet 1989, un gouvernement de gauche, par la loi d’orientation sur l’éducation (plus connue sous l’appellation de « loi Jospin »), réintroduit dans l’école le sang, c’est-à-dire la famille, la lignée. Ces deux gestes symboliques (en finir avec la famille royale et oser se gouverner par soi-même, faire des parents des acteurs de la communauté éducative) se répondent l’un l’autre et s’annulent. Car comment ne pas voir dans cette école du sang le signe précurseur d’une école du cens où les enfants (du peuple) n’auront aucun droit à l’émancipation ?

(suite…)

Belgique : manifestation contre le port de signes religieux à l’école

SAMEDI 26 SEPTEMBRE - 11H, 1000 BRUXELLES, DEVANT LE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE Appel conjoint du Comité belge Ni Putes Ni Soumises, de l’asbl Insoumise et dévoilée (Karima) et du Réseau d’Actions pour la Promotion d’un Etat Laïque (RAPPEL) Depuis plusieurs années, la question du port de signes religieux…

La Bataille de la laïcité : 1944-2004

L’auteur, Guy Georges, ancien secrétaire général du Syndicat national des enseignants (SNI), relate dans son ouvrage la Bataille de la laïcité : 1944-2004 (éd. Sudel, Paris, 2008) ce que fut la chronologie et l’âpreté des luttes pour la défense l’Ecole publique et de son caractère laïque, menées de 1944 à 2004 par le SNI, la Fédération de l’Education nationale (FEN) et le Comité national d’action laïque (CNAL). Cette relation est effectuée à travers l’analyse de deux journaux syndicaux : L’Ecole libératrice, publication hebdomadaire du SNI, et Enseignement public, publication mensuel de la FEN. (suite…)

Le Rapport Apparu et le Rapport Descoings : Le Lycée à l’heure de l’économie de la connaissance

Le 5 juillet 2007, le Président de la République adressait au Ministre de l’Éducation Nationale une lettre de mission en vue de la réforme du lycée général et technologique. Jean-Paul de Gaudemar, recteur de l’Académie d’Aix-Marseille, ancien directeur général de l’enseignement scolaire, se vit alors confier une mission de consultation qui déboucha, en juin 2008, sur la signature de « points de convergence sur les objectifs et les principes directeurs » de la réforme du lycée. Sur la base de ce texte, Xavier Darcos rendait public le 22 octobre 2008 le projet de la nouvelle Seconde, projet qui était destiné à entrer en vigueur dès la rentrée 2009. Devant les résistances que ce projet suscita, ce dernier fut contraint de reculer et de suspendre sa mise en œuvre. C’est dans ce contexte et dans une volonté d’apaisement que Richard Descoings s’est vu confier, le 12 janvier dernier, une « mission de concertation » sur le sujet. Dans la foulée, la Commission des affaires culturelles, familiales et sociales de l’Assemblée nationale constituait une mission d’information sur la réforme du lycée, mission présidée par Yves Durand et dont le rapporteur est Benoist Apparu. Les deux rapports, le rapport Descoings et le rapport de la mission d’information, ont été rendus publics à quelques jours d’intervalle, respectivement le 29 mai et le 2 juin. (suite…)