Audiences syndicales des salariés du privé : focus 2021

Avant de commenter ces derniers résultats, fournissons les résultats globaux. A noter que nous sommes en possession des résultats par branches et secteurs. Nombre de salariés inscrits 14 118 287 Nombre de votants 5 398 796 Nombre de suffrages valablement exprimés 5 016 355 Taux de participation 38,24 %   Organisations…

Forum syndical (anti)raciste : un courant minoritaire « anti-laïque » et « anti-universaliste » dangereux

Des sensibilités aux clivages Le mouvement syndical, comme l'ensemble du mouvement social – associatif, politique, etc. – est traversé par différents courants et sensibilités, notamment sur le sujet de la laïcité. Ces différences qui parfois aboutissent au clivage voire à une tentative de fraction minoritaire – comme cela a été le…

Gilets jaunes : quatre documents significatifs

Sommaire : Appel des Gilets jaunes de Commercy à des assemblées populaires partout Refusons la récupération ! Vive la démocratie directe ! Pas besoin de "représentants" régionaux ! Appel « Syndicalistes contre la vie chère: agir maintenant ! » (27/11/2018) Les syndicats doivent prendre leur responsabilité (communiqué de Solidaires, 6/12/2018) « Gagner ensemble c’est possible ! » (tract de…

Des élections peuvent en cacher d’autres 

Présidentielle, législatives : entre la société du spectacle et la dynamique « insoumise », les projets ont été braqués ces derniers mois sur les élections « politiques », mettant de côté la nouvelle mesure d’audience de la représentativité syndicale, dont les résultats officiels ont été dévoilés le 31 mars 2017. La « démocratie sociale » se…

Après son congrès 2016, où en est la CGT ?

Nouvelle bifurcation pour la CGT. La radicalisation du discours est manifeste. L’unification de la centrale sur le retrait de la loi El Khomri en est le ciment. Le « syndicalisme rassemblé » sur les bases de la CFDT, c’est comme Capri, c’est fini. Le virage par rapport à l’ère Thibault-Le Paon est enfin pris.
Un congrès animé qui a vu suivant les scrutins une abstention d’environ 10 % et des votes contre de 25 à 30 %. La raison principale est la « neutralité » du rapport d’orientation qui n’a pris à bras-le-corps aucun sujet important, en dehors de celui du fonctionnement des structures CGT.
Mais Philippe Martinez et son équipe ont pris la mesure de ce mécontentement par un discours d’ouverture plus « punchy » que le rapport d’orientation. Ils ont tenu compte des débats du congrès, puisque le secrétaire général a appelé dans son discours de conclusion du congrès à des grèves massives le 28 avril, précisant même que la possibilité de la reconduction du mouvement serait soumise aux travailleurs comme cela fut demandé par un nombre significatif de délégués.
Les votes massifs pour la désignation de la direction confédérale montrent que le congrès fut satisfait des inflexions que nous résumons ici et que de nombreux délégués critiques ont apporté leurs mandats à la direction confédérale. Ce fut un congrès vivant, et non un congrès stalinien comme celui de la CFDT, par exemple. (suite…)

Le travail du dimanche au forceps

Un seul accord de branche, des salariés qui refusent de sacrifier leur vie personnelle, une intersyndicale combative, une possible scission à la CFDT : alors que de nouvelles mobilisations se préparent, l’application de la loi Macron provoque des remous et patine. L’extension du travail dominical, la mesure emblématique de la…

Quand les chemises tombent, les masques aussi

Les salariés d’Air France qui ont arraché la chemise de deux cadres dirigeants ont dévoilé bien plus que leurs torses. Ils ont ce faisant contribué à mettre en lumière la tragédie des plans sociaux qui s’imposent aux salariés. Ils ont aussi divulgué la mascarade du « dialogue social » entre…

A propos de l’affaiblissement du syndicalisme Retour sur le n° 778 de ReSPUBLICA

Reçu de Denis Billon J'ai lu avec intérêt l'article "Eloge des syndicats"  du dernier numéro.  Le souci constant des capitalistes est de diminuer l'influence possible des syndicats. Une première méthode est la division syndicale. Elle a lieu nationalement. Les USA ont financé FO pour contrebalancer l'influence de la CGT.L'Eglise catholique…

Eloge des syndicats

Puisque chacun prétend se soucier de l’envol des inégalités, pourquoi cette analyse du Fonds monétaire international (FMI) ((Florence Jaumotte et Carolina Osorio Buitron, « Le pouvoir et le peuple » (PDF), Finances & Développement, Washington, DC, mars 2015. )) est-elle passée à ce point inaperçue ? En raison de ses conclusions ? Dans une étude présentée…

Tout à la baisse sur le front du travail, pour les salariés !

L'INSEE contredit la direction de la CFDT : les salaires baissent ! L'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a contredit les propos de laurent berger, déclarant que nous ne sommes pas dans une politique d'austérité avec baisse des salaires. L'Insee, dans sa note Insee première n° 1528 de…

Grève des urgentistes : une tactique gagnante

ReSPUBLICA - Tu es porte-parole de l'Association des médecins urgentistes de France (AMUF) et de l'alliance AMUF-CGT. Vous aviez déclenché un mouvement de grève pour le 22 décembre qui n'a duré que 24 heures... D'après votre communiqué, vous avez obtenu des avancées appréciables suite à ce mouvement. Comment expliques-tu cela…

CFDT, CFTC, CGC, PS : les auxiliaires du patronat

Les textes du patronat signés sans contrepartie se suivent et se ressemblent. Signer des compromis fait partie de la vie syndicale lorsque cela améliore des conditions de travail ou de salaire. Mais depuis quelques années, les confédérations susnommées ne signent que des textes qui n'améliorent que la vie de l'oligarchie…

Hypertension politique et sociale : les tâches de l’heure

Assassinat d’un dirigeant démocrate de gauche et situation incertaine en Tunisie ; en France feu nourri concomitant du Medef et de son allié la CFDT contre la CGT, mobilisation en France de la CGT et de FO suite à l’accord Medef-CFDT, attaque des médias dominants contre le droit de grève, le gouvernement français utilise le secteur public audiovisuel et son émission « C’est dans l’air » pour instruire le procès uniquement à charge contre la grève des fonctionnaires (aucun défenseur de la grève des fonctionnaires sur le plateau, trois néolibéraux sur trois intervenants et seul syndicat présent, l’UNSA qui n’avait pas appelé à la grève !), attaque en règle prévue du gouvernement contre la protection sociale solidaire sur 2013 (1)Financement, retraites, santé et assurance-maladie, perte d’autonomie, etc., nous entrons donc dans une période d’hypertension sociale et politique. Il est alors intéressant de voir qui est au front dans ces confrontations et de préciser les tâches de l’heure.

Il y a une alliance entre d’une part les néolibéraux et d’autre part des communautaristes et des intégristes. Notre tâche est donc de développer partout la stratégie du double front.

L’assassinat du secrétaire général du Parti des patriotes démocrates unifié (PPDU), composante du Front populaire, Chokri Belaïd marque un tournant dans la transition tunisienne. Il arrive après de fortes tensions sociales et politiques. La veille de son assassinat, Chokri Belaïd dénonçait la légitimation de la violence politique par le mouvement Ennahda. Chokri Belaïd a souligné avec force que c’était là le sens concret de la solidarisation du Majlis Echoura (Conseil national) du mouvement Ennahda avec des éléments des Ligues de protection de la révolution (milices islamistes dépendant directement du parti islamiste) arrêtés dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat, le 18 octobre 2012, de Lotfi Nakdh, le coordinateur du mouvement Nidaa Tounes à Tataouine. (suite…)

Notes de bas de page

Notes de bas de page
1 Financement, retraites, santé et assurance-maladie, perte d’autonomie, etc.

Rien contre le chômage, le Medef a bloqué toute avancée pour les salariés dans cet accord signé par une minorité syndicale

L’encensement de ces « accords de Wagram » (il s’est tenu au siège du patronat) par les médias ne durera pas. Le temps de les lire et on est effaré.
Parce que ce sont des accords régressifs, signés par une minorité de syndicalistes et ils ne feront pas un seul chômeur en moins. Du point de vue de l’inversion de la courbe du chômage en 2013, ils sont hors sujet.
Il n’y a pas une seule avancée… sauf pour le patronat. C’est un « accord AXA ». 4 milliards pour les assurances… en 2016. Et même pour les contrats courts, le patronat se met un différentiel de 45 millions dans la poche. (suite…)

Les syndicats du Venezuela

Le contexte

Pendant quarante ans, la Confédération des travailleurs du Venezuela (CTV) a été dominée par l’Action Démocratique. La structure de la CTV était peu démocratique avec une bureaucratie dirigeante qui collaborait avec le patronat. Les dirigeants syndicaux percevaient les cotisations syndicales des ouvriers en échange de postes de travail, particulièrement dans les secteurs du pétrole et de la construction. « Les syndicalistes se revendiquant d’une orientation démocratique étaient régulièrement licenciés des entreprises et y compris assassinés par les hommes de main de la bureaucratie de la CTV. » (suite…)