Ne pas se tromper de stratégie Rétablir le primat de la question sociale

You are currently viewing <span class="entry-title-primary">Ne pas se tromper de stratégie</span> <span class="entry-subtitle">Rétablir le primat de la question sociale</span>

L’actuel archipel confus de la gauche est en train de faciliter, contre son gré, un second tour de la présidentielle de 2022 entre l’extrême centre macroniste (avec l’utilisation du terme « extrême centre » donné par l’historien Pierre Serna dans son livre de 2019 L’extrême centre ou le poison français), la droite installée et l’extrême droite. Dans ce réel, notre rôle n’est non pas de simplifier la confusion mais de clarifier la situation.

Nos prises de position

Voilà pourquoi nous avons engagé une tribune contre la loi de « sécurité globale » dans Marianne et ReSPUBLICA (le secrétaire général de l’ONU lui-même, Antonio Guterres, a déclaré le 22 février dernier « Brandissant la pandémie comme prétexte, les autorités de certains pays ont pris des mesures de sécurité sévères et adopté des mesures d’urgence pour réprimer les voix dissonantes, abolir les libertés les plus fondamentales, faire taire les médias indépendants et entraver le travail des organisations non gouvernementales ».)

Et encore une tribune parue dans Le Monde et ReSPUBLICA contre la loi prétendument « confortant les principes de la République ».

Puis, nous avons pris la défense dans ReSPUBLICA, par un article intitulé « Retour à l’envoyeur. À propos d’une recension », écrit par le sociologue Frédéric Pierru, de deux chercheurs Stéphane Beaud et Gérard Noiriel, chercheur en sciences sociales, qui, tout en indiquant qu’ils tiennent compte dans leur analyse de toutes les discriminations et injustices sans exceptions, donne la question sociale comme centrale dans la compréhension du déroulé historique de l’humanité. Pourquoi ? Parce que la gauche communautariste, racialiste, victimaire et essentialiste les a attaqués en meute, comme à leur habitude, sur les réseaux sociaux.

Enfin, nous avons produit la tribune parue dans Le Monde appelant à l’autonomie de la recherche en sciences sociales, face à l’extrême centre macroniste et à la gauche identitaire, intitulé « Pouvoir chercher et communiquer sans être menacé » (que vous pouvez lire et signer sur https://www.petitions.fr/pouvoir_chercher_et_communiquer_sans_etre_menac#form). Ce texte a été largement signé par des universitaires sociologues, historiens, philosophes, scientifiques et des acteurs sociaux. En le signant, vous recevrez une invitation à débattre avec eux !

Ces quatre textes définissent pour nous, notre stratégie dans la séquence. En ajoutant bien sûr, une analyse critique de l’extrême centre macroniste quant à sa politique sanitaire contre le virus Sars-Cov-2. Et en préparant dignement pour le printemps, le 150ème anniversaire de toutes les Communes insurrectionnelles, sans oublier la commune d’Alger réprimée dans le sang comme celle de Paris.

Et pendant ce temps-là, les associés rivaux que sont Macron et Le Pen sur le plan politique, Mediapart et Valeurs actuelles sur le plan culturel et idéologique, s’en sont donné à cœur joie.  L’extrême centre macroniste ne parle par la ministre Vidal qu’à la partie de l’électorat qui peut lui permettre d’être au deuxième tour avec l’extrême droite. Prendre Vidal comme adversaire principal est un leurre. Elle n’est qu’un pantin qui sera bientôt remplacé lorsqu’elle sera usée. Comme Hollande a remplacé Sarkozy et que Macron a remplacé Hollande. La gauche identitaire tente, quant à elle, de détourner la gauche des questions laïque, sociale et républicaine.

Notre rôle dans la séquence est donc d’une part de défendre l’autonomie des sciences sociales à l’université et d’autre part de conforter le camp du primat de la question sociale, seul vecteur que craint le pouvoir macroniste depuis la séquence des gilets jaunes et des fortes mobilisations contre la loi sur les retraites. Mais pour nous, le rapport de force social est prioritaire. Rien de décisif sur le plan stratégique n’est possible sans une mobilisation populaire pour la défense de l’emploi, des salaires, des retraites et plus généralement de la sécurité sociale.

Devant la situation catastrophique du pays…

Or, un constat s’impose : en ce début 2021, notre pays est dans une situation économique totalement catastrophique. En 2020, nous avons subi une baisse de Produit Intérieur Brut (PIB) de – 8,3 %, alors que la moyenne pour les pays développés, les membres de l’OCDE, est de 5,2 %. Nous sommes dans la queue du peloton. Les entreprises françaises sont couvertes de dettes, incapables de rembourser les Prêts Garantis par l’État (PGE), c’est-à-dire garantis en dernière instance par les citoyennes et les citoyens de ce pays. Bref, l’économie française est aujourd’hui une économie « zombie ». Il est fort probable qu’une offensive du pouvoir pour imposer une nouvelle austérité à la grecque se déclenche cet été ou à la rentrée prochaine. Macron a déjà annoncé la couleur : « J’aurai des mesures impopulaires à prendre d’ici l’élection présidentielle de 2022 » a-t-il déclaré dans un débat avec les jeunes il y a quelques semaines.
Donc, les mois qui viennent vont être décisifs sur le plan de la lutte des classes. Il faut nous y préparer ! La responsabilité politique pour notre journal est de faire tout son possible pour que le maximum de militants syndicaux et politiques comprenne la situation concrète et en mesurent la portée. Car il est indispensable d’avoir pleinement conscience des enjeux sociaux mais aussi politiques dans la « zone des tempêtes » qui arrive à l’horizon.

…Nous devons conforter le primat de la question sociale

Estimant que nous devons également lier le combat laïque au combat social pour fédérer le peuple, nous avons participé, le 6 février dernier, à une belle rencontre par visioconférence sur le thème « Combat laïque-combat social, fédérer le peuple ».

Dans son prolongement, nous vous proposons une nouvelle rencontre en visioconférence le mercredi 31 mars 2021 de 18 h 30 à 21 h sur le thème « Laïcité et République sociale, vecteurs de l’émancipation ». Comme d’habitude, pour s’y inscrire et recevoir le lien de visionnage, vous pouvez joindre au choix l’une des adresses banalisées des outils de notre Réseau : le journal électronique ReSPUBLICA evariste@gaucherepublicaine.org ; le Réseau Education Populaire (REP)  reseaueducationpopulaire@gmail.com ; l’Appel « Combat laïque-combat social, fédérer le peuple » (Clcs-flp)  combatlaiquecombatsocial@gmail.com.

En attendant, n’hésitez pas à devenir correspondant de notre Réseau dans votre territoire et, vu que nous ne pouvons pas compter sur nos gouvernants, protégez-vous ainsi que votre entourage du virus Sars-Cov-2.

À vous voir, à vous entendre, à vous écouter…