8 mars : histoire non-linéaire d’une date Quelles sont les origines de la journée internationale des droits des femmes ?

You are currently viewing <span class="entry-title-primary">8 mars : histoire non-linéaire d’une date</span> <span class="entry-subtitle">Quelles sont les origines de la journée internationale des droits des femmes ?</span>

La date du 8 mars est devenue un rendez-vous incontournable pour la lutte pour les droits des femmes : manifestations, grèves et autres mobilisations permettent chaque année aux féministes de rappeler les progrès qu’il reste à faire et les combats à mener pour plus d’égalité. On sait moins que cette date a connu plusieurs péripéties et que le détail précis de son histoire n’a pas encore été retracé par les historiens, on peut néanmoins revenir sur quelques étapes marquantes.

Aux sources : une date née dans le mouvement ouvrier

Au début du XXe siècle, l’alliance entre le mouvement ouvrier et le mouvement féministe ne va pas de soi. Comme l’explique l’historienne Mathilde Larrère1 « pour le mouvement ouvrier, les revendications féministes, alors surtout centrées sur la revendication du droit de vote, étaient perçues comme “bourgeoises”, détournant les femmes ouvrières de leur solidarité de classe ». Ainsi, quand Clara Zetkin, alors présidente de l’Internationale socialiste des femmes, propose en 1910 à la IIe conférence internationale des femmes socialistes à Copenhague l’idée d’une « journée internationale des femmes », c’est avec l’intention d’amoindrir l’attrait de certaines ouvrières pour les groupes féministes. Sa résolution est adoptée par le congrès de la Deuxième internationale, sans qu’une date fixe ne doit décidée. La première Journée internationale des femmes a lieu le 19 mars 1911 ; les revendications sont le droit de vote des femmes, le droit au travail et la fin des discriminations au travail. Des rassemblements sont organisés dans plusieurs pays d’Europe auxquels plus d’un million de personnes participent. D’autres Journées internationales des femmes sont organisées les années suivantes jusqu’en 1915, puis en 1917 a lieu un événement qui va contribuer à fixer la date du 8 mars.

Le 8 mars 1917, alors que de nombreux soldats russes sont morts au front, des ouvrières manifestent à Saint-Pétersbourg pour demander du pain et la paix, faisant de ce jour le premier de la révolution russe. Le même jour, des associations féministes appellent aussi à manifester pour revendiquer le droit de vote. En souvenir de cette manifestation mémorable, Lénine aurait décidé que le 8 mars 1921 serait la « Journée internationale des femmes ». Partant de la Russie, cette date va se répandre dans tout le bloc de l’Est. Cependant, si les premières années de la révolution russe sont favorables à une amélioration de la condition de la femme, sous Staline les femmes sont de nouveau renvoyées à leur statut de mère. Ainsi, le 8 mars perd rapidement sa dimension politique pour se muer en fête plus folklorique. Néanmoins, cette célébration annuelle est reprise par certains pays sous influence soviétique, à l’instar de Cuba ou du Venezuela. Le 8 mars 1965 est par exemple une forte journée de mobilisations pour les femmes d’Alger.

Le cas des États-Unis

Si l’idée de Clara Zetkin donne lieu en 1911 à une journée de mobilisation transnationale, il y avait déjà eu une journée pour les droits des femmes organisée seulement aux États-Unis en février 1909, organisée par le Parti socialiste d’Amérique. Puis dans les années 1950, c’est par l’intermédiaire de la presse française que les États-Unis commencent à célébrer le 8 mars en référence à une grève des couturières qui aurait eu lieu à New-York le 8 mars 1857. L’historienne François Picq a cependant montré que cette grève était un mythe dont on ne trouve aucune trace historique et que cette invention permettait vraisemblablement aux États-Unis (et aussi à la France) de détacher le 8 mars de ses origines communistes.

À partir des années 1970, le 8 mars devient une date officielle internationale

Dans les années 1970, plusieurs journées des femmes sont organisées en Europe : en 1972 en Belgique ou en 1975 en France. C’est deux ans plus tard, en 1977 que l’ONU (à la demande des pays du bloc de l’Est) adopte une résolution pour inciter « tous les États à proclamer (…) un jour de l’année “Journée des Nations unies pour les droits de la femme et la paix internationale” ». En 1980, sous le mandat de Jimmy Carter, est choisie la date du 8 pour instituer cette journée, de même en 1982, le MLF demande au gouvernement de choisir le 8 mars.

Finalement, le 8 mars est le produit d’une longue histoire et le fruit aussi des rapports qu’ont entretenus le communisme et socialisme avec le mouvement féministe. Aujourd’hui, les enjeux ont évolué mais des tensions subsistent : les féministes s’opposent depuis plusieurs années à une récupération marketing de cette journée, parfois présentée comme une « journée des femmes » en lieu et place d’une journée pour les droits des femmes. La suite de l’histoire reste à écrire !