Face à la montée des réactions, développons les solidarités croisées

Le prochain congrès du NPA en novembre portera notamment sur trois questions : la crise et nos réponses ; les perspectives politiques et nos politiques d’alliance ; la question des religions et de l’émancipation. Le texte qui suit est une contribution du regroupement « féminisme et laïcité » (RFL) sur le dernier thème. Le regroupement RFL est né au sein du NPA dans la foulée des débats ouverts par la candidature, dans le Vaucluse, d’une militante portant un foulard musulman lors des élections régionales 2010. Cette candidature a révélé une conception du féminisme, de la laïcité et de l’intervention dans les quartiers populaires, de l’internationalisme et de la démocratie au sein du NPA, avec la quelle nous étions en désaccord. C’est, d’une certaine manière, le profil politique du NPA et son projet d’émancipa­tion qui est en jeu dans cette discussion. Ce texte est le fruit d’un échange entre militant.e.s, membres ou non de la direction nationale du NPA. (suite…)

Laïque, oui vraiment laïque et fier de l’être !

Je fais appel à l’intelligence de tous les lecteurs de ce blog, même ceux qui n’y viendraient pas avec les meilleures intentions. J’ai une confiance infinie en l’être humain. J’ai aussi constaté, par une nette augmentation de la fréquentation, le grand intérêt qu’a suscité mon dernier billet à propos des raisons pour lesquelles nous avons dû quitter la dernière manifestation de solidarité avec la Palestine, en conséquence de la présence d’une organisation politico-religieuse au sein du cortège des organisations laïques et du mouvement ouvrier. Nous voulons en débattre avec tous nos camarades (NPA, PCF…) qui, je le sais, partagent nos préoccupations, malgré des divergences ponctuelles d’analyses. Sur ma messagerie, j’ai reçu de nombreux messages de soutiens, qui nous félicitaient pour notre position de principe, mais aussi quelques uns d’insultes. (suite…)

Quels sont les positionnements de la gauche aujourd’hui ?

Les retraites Sur le plan national, l’actualité est au combat contre le projet gouvernemental sur les retraites. Le mouvement syndical est d’abord divisé, FO ayant lancé seule sa journée de grève interprofessionnelle, sans suite, ce qui aura comme seule conséquence de diviser le mouvement syndical. On ne comprend pas pourquoi…

Élections régionales 2010 : la droite en crise profonde, mais pas de reconquête populaire de la gauche

Dans ses deux dernières livraisons, votre journal ReSPUBLICA a présenté les 10 leçons du premier tour, Les enseignements du 2e tour des régionales, et Les déficits politico-stratégiques du non de gauche. Il n’y a rien à changer à ces trois textes qui peuvent être donc relus avant celui-là. Mais nous avons des enseignements supplémentaires que révèlent les premières études à la sortie des urnes publiées depuis. (suite…)

Exigeons de Nicolas Sarkozy qu’il mette fin aux privilèges indécents que représentent les niches fiscales

Au moment où Nicolas SARKOZY annonce une loi sur les retraites visant à remettre en cause le droit au départ à 60 ans, nous vous proposons de lui rappeler solennellement le constat fait par la Cour des Comptes dans son rapport annuel et que les médias ont soigneusement occulté : « Le coût total de la multiplication des niches fiscales représenterait 146 milliards d’euros par an ». La vérité doit l’emporter : pour  » sauver nos retraites », au vu des analyses de la très officielle Cour des Comptes,on peut affirmer qu’il suffit de rétablir la justice fiscale .
Nous sommes déjà plus de huit cents à avoir signé, en quatre jours, la lettre ouverte au Président de la République pour exiger de « mettre fin au plus vite aux privilèges indécents que représentent ces niches fiscales ». Nous lui demandons instamment d’en tirer les conclusions qui s’imposent sur le plan législatif, pour garantir aux Français un niveau décent de pensions de retraite  et de prestations sociales.
Nous vous invitons à faire signer massivement cette lettre ouverte : faites la parvenir à vos collègues de travail, à vos connaissances, à vos amis voire à votre syndicat et/ou à votre formation politique. Elle doit devenir l’affaire de tous ceux – citoyens, groupes, associations, organisations – qui voudront la faire leur, la populariser et la faire signer pour peser utilement dans le débat sur les retraites. (suite…)

Faire entendre les exigences citoyennes sur les retraites

Le gouvernement français s’apprête à engager une nouvelle réforme qui risque de porter un coup fatal au système de retraite par répartition en jurant une fois de plus que c’est pour le sauver. Le bilan des réformes menées depuis 1993 est déjà catastrophique car toutes les dispositions prises (calcul sur les 25 meilleures années, indexation sur les prix et non plus sur les salaires des actifs, allongement de la durée de cotisation sous peine de décote…) ont déjà fait baisser le niveau des pensions d’environ 20 %. Elles ont aggravé les inégalités déjà fortes entre les pensions des hommes et des femmes. Le Conseil d’orientation des retraites (COR) prévoit que le taux de remplacement moyen – niveau de la retraite par rapport au salaire, passerait de 72 % en 2007 à 59 % en 2050. Cette dégradation continuera donc de frapper les actuels retraités et touchera également les générations suivantes. (suite…)

Les enseignements du 2e tour des régionales

Lundi 15 mars dernier, votre journal ReSPUBLICA a présenté les 10 leçons du premier tour et les déficits politico-stratégiques du non de gauche.
Il n’y a rien à changer à ces textes qui restent d’actualité et auxquels nous vous renvoyons.
C’est bien l’ensemble de ces 3 textes (les deux précités et celui-ci) qui formeront notre analyse complète des élections régionales.
Nous écrivons ce troisième texte, car si le premier tour a permis de comprendre les rapports de force entre les différentes logiques à l’oeuvre, le deuxième tour permet de mieux comprendre les stratégies des « élites » politiques des différents partis. (suite…)

14 mars : dix points marquants et l’amorçe d’un retour du peuple au vote de gauche

1) C’est un résultat électoral de crise. La carte électorale a énormément bougé. Nous sommes très loin d’une stabilité. La crise économique, le désastre de la politique néolibérale, la nouvelle géosociologie des territoires, le retard politico-stratégique de la gauche, promettent un avenir politique mouvementé à la France et tous ceux qui croient à un avenir linéaire seront « hors sol ».

2) Le chiffre record de l’abstention montre clairement que l’offre politique n’est toujours pas au rendez-vous, surtout pour les couches populaires (ouvriers, employés) majoritaires dans ce pays. Il nécessite d’admettre que l’analyse des résultats est également obérée par cette abstention massive.

3) Le président de la République subit un échec cinglant. Sa majorité néolibérale a reperdu une bonne partie de l’électorat populaire qui l’avait porté à la présidence. Les débats vont donc reprendre au sein de la droite néolibérale, comme chez leurs commanditaires des directions des firmes multinationales. Des turbulences y sont donc prévisibles. (suite…)

Les déficits politico-stratégiques de la gauche du non se révèlent dans le scrutin du premier tour des Régionales

Répétons-le, la gauche du non doit parler d’abord aux 31,3 % de ceux qui sont à gauche et ont voté non le 29 mai 2005. Ce jour-là, les couches populaires (ouvriers, employés), majoritaires dans notre pays, ont assuré la victoire du non. Gaël Brustier et Jean-Philippe Huelin l’ont bien montré dans leur livre « Recherche (le) peuple désespérément« , la carte du non du 29 mai est la même que la carte de grande implantation des couches populaires.

Qu’en est-il aujourd’hui ? (suite…)

La gauche commence mal le débat sur les retraites

Alors que l’ensemble de la protection sociale solidaire est sous l’emprise du processus de marchandisation et de privatisation lancé depuis une trentaine d’années par le Consensus de Washington et relayé par les politiques néolibérales nationales, voilà que Nicolas Sarkozy décide d’aborder les retraites après avoir fait reculer le principe de solidarité sur la santé et l’assurance-maladie aux profits des actionnaires des structures hospitalières privées, de l’UNOCAM1 et de l’industrie pharmaceutique.

(suite…)

Le jospinisme, la maladie gériatrique du socialisme

D’aucuns reprocheront à Lionel Jospin de tenir le même discours depuis 2002. Ils auront tort. Lionel Jospin n’a pas changé depuis 1983 ! Metteur en scène de l’autocritique de sa propre défaite en 2002, il offre aux Français le seul regard qui lui semble légitime : le sien. Dans cette Église qu’est le PS, l’abbé Jospin, las d’en avoir été le principal docteur de la foi, souhaite depuis sept ans revêtir les habits du martyr. Son bilan était bon, c’est sa « perception » par les Français qui ne l’était pas. De l’inconvénient de gouverner la France, ce pays d’impies ! (suite…)

Régionales : la gauche de la gauche part en ordre dispersé dans une certaine confusion

29 mai 2005 : le Non de gauche fait 31,3% des voix. Bien plus que le Oui de gauche. La possibilité que le Non de gauche puisse passer dans une élection à deux tours devant les tenants du oui de gauche devient donc envisageable. Cela permettrait de créer de la perspective pour une avancée émancipatrice dans le champ politique. Deux possibilités s’ouvrent alors : soit entamer une stratégie à front large dans la gauche de la gauche à partir d’une recomposition de celle-ci soit courir devant l’illusion des comités unitaires anti-libéraux pratiquant le double consensus mortifère qui a l’inconvénient majeur de ne rien pouvoir trancher par la démocratie. C’est ce deuxième choix qui est fait. Le résultat est une bérézina pour la gauche de la gauche. (suite…)

Trois effets de la mutation du « capitalisme fordiste » vers un « capitalisme cognitif »

Suite de l’article : Les ruptures fondamentales dans le schéma du capitalisme

Les ruptures technologiques apportées par l’automatisation et l’informatisation, dans les années 70, ont eu pour conséquence une mutation de la production mais aussi des impacts sur la nature et les mécanismes de cette production (voir l’article précédent). Par ailleurs, l’abandon du « capitalisme fordiste » pour un « capitalisme cognitif » provoque plusieurs effets, dont trois très importants. (suite…)

Recherche (le) peuple désespérément, entretien avec les auteurs

Recherche (le) peuple désespérément, entretien avec les auteurs du livre (1)Propos recueillis auprès des auteurs du livre Gaël Brustier et Jean-Philippe Huelin par Bernard Teper (suite…)

Notes de bas de page

Notes de bas de page
1 Propos recueillis auprès des auteurs du livre Gaël Brustier et Jean-Philippe Huelin par Bernard Teper