Ce travail me tue Au Festival Off d’Avignon du 9 au 19 juillet 2021

La Compagnie Théâtre en Action, dirigée par Renata SCANT, sera présente du 9 au 19 juillet 2021 au Théâtre de la Rotonde, dans le cadre du Festival Off d’Avignon, pour présenter sa création Ce travail me tue. Cette pièce, écrite par Renata Scant, met en scène un kaléidoscope de personnages,…

Faut-il jouer Molière comme au 17e siècle ? Discussion autour du « Tartuffe inconnu »

Faut-il jouer Molière comme au 17e siècle ? C’est l’ambition de plusieurs projets de théâtre « historiquement informé » qui réunissent universitaires et professionnels du théâtre autour des comédies de Molière. Quel est l’intérêt d’une telle démarche et à qui s’adresse-t-elle ? Lire l’article de Marine Rousillon https://pogs.hypotheses.org/356 à propos du spectacle…

« Une chambre en Inde », d’Ariane Mnouchkine

Allez voir ce spectacle ! Original comme toutes les pièces que crée la directrice du Théâtre du Soleil.  D’abord baigné par les phrases de Gandhi dans la partie restaurant où on se régale de plats du sous-continent indien, je ne peux m’empêcher de vous en citer  une qui pourra surprendre ceux…

« La Mission », de Heiner Müller, au Théâtre national de la Colline Traduit de l’allemand par Jean Jourdheuil et Heinz Schwarzinger, mise en scène de Michael Thalheimer

En collaboration avec l'association 0 de Conduite Ecrite en 1979, la pièce dont le sous-titre est Souvenir d’une Révolution, traite d’un épisode avorté de la Révolution française. L’auteur pourtant ne la situe pas dans le temps mais brouille les pistes, superposant les lieux, les personnages et les époques, et travaille…

Une saison au Congo, d’Aimé Césaire, mise en scène de Christian Schiaretti

 En collaboration avec l’association 0 de Conduite

C’est une pièce sur l’indépendance du Congo Belge (Kinshasa), actuelle République Démocratique du Congo, et l’assassinat de son vibrant Premier Ministre, Patrice Lumumba, six mois après sa nomination, en 61.
C’est un oratorio où domine la puissance du verbe et la dimension poétique d’Aimé Césaire, sur un plateau où plus de trente-cinq comédiens et musiciens – dont un groupe émanant du collectif burkinabé Béneeré et une quinzaine de figurants venant de l’agglomération lyonnaise -, développent un jeu d’une impressionnante intensité. (suite…)