ReSPUBLICA

Le dernier show de Tariq Ramadan chez Ruquier

mercredi 30 septembre 2009
Source externe
Afficher cet article dans son contexte d'origine (source : http://www.prochoix.org/cgi/bl...)

Il y a toujours un animateur de télévision pour flairer la bonne affaire… Faire de l’audimat en donnant la parole à Tariq Ramadan sans contradicteur de taille (car sinon, pas bête, Tariq Ramadan ne vient pas et pas d’audimat…). L’autre soir, c’était Ruquier. Une situation idéale pour Ramadan.

Comment ne pas avoir l’air sympathique face à Eric Zemmour et à sa vision rance de la France ? Pourquoi se priver de mentir, puisque je ne suis pas là pour le contredire ?

Tariq Ramadan a pu faire son numéro. Il a pu, sans être contredit, expliquer : Caroline Fourest me critique “parce qu’elle ne supporte pas que je soutienne la Palestine” ! Sous-entendu : Caroline Fourest s’oppose aux droits des Palestiniens, vous savez comme ce fameux lobby… En Suisse, il a même déclaré que j’étais “une sioniste notoire”. Me voilà disqualifiée et sur quoi repose cette disqualification ? Sur un énorme mensonge. Je n’ai jamais reproché à Tariq Ramadan de soutenir les Palestiniens (c’est sans doute la meilleure de ses positions !), je lui reproche de soutenir le Hamas et l’islamisme des Frères musulmans !

Sur ma conception de la laïcité : Tariq Ramadan explique doctement que je suis pour une conception liberticide de la laïcité… Pourquoi ? Simplement parce que j’ai soutenu la loi sur les signes religieux à l’école publique. Il sous-entend que je suis pour l’interdiction du voile dans la rue… alors que j’ai pris position contre ! Au prix de me faire insulter par des sites comme Riposte laïque… En réalité, pour Tariq Ramadan, toute personne qui met en question le voile et défend une vision équilibrée de la laïcité a un ” problème avec l’Islam”. Voilà le message qu’il vient de faire passer. Merci Ruquier.

Sur la phrase concernant l’homosexualité. Il fait croire qu’il ne s’associe pas au discours de l’Islam considérant “l’homosexualité comme un déséquilibre”. En réalité, dans le passage complet, que j’ai en ma possession, il ne s’associe simplement pas aux savants parlant des homosexuels comme des “malades”. Phrase que je n’ai pas citée, puisqu’il ne s’y associe pas ! J’ai cité uniquement la partie à laquelle il s’associe : “Ce comportement révèle une perturbation, un dysfonctionnement, un déséquilibre”. Par honnêteté intellectuelle. Qu’il transforme en malhonnêteté…

Ensuite, il enchaîne, comme toujours sur le mode “on me reproche ma filiation avec mon grand-père”, “Caroline Fourest y consacre 80 pages”. Faux, j’ai consacré 8 pages à Hassan-Al Banna… sur 426 ! Pour montrer comment Tariq Ramadan le présente à ses fidèles : un modèle à suivre ! Ce qui prend tout son sens lorsqu’on sait qui était Hassan al-Banna… Le fondateur d’un mouvement au service d’une vision totalitaire de l’Islam.

Ramadan poursuit sur le mode : on n’a jamais pu prouver mon double-discours. FAUX. Mon livre fait 426 pages et contient plus de 600 notes. Ce double discours est prouvé, expliqué, argumenté. Tariq Ramadan a même perdu son procès face à Antoine Sfeir, qui lui adresse le même reproche, preuves à l’appui.

Une perle, parmi d’autres, relevée au cours de l’émission : à propos de la conversion d’un musulman au christianisme. Acculé, il finit par lâcher : “on peut, selon les références musulmanes”… Elles sont contre. Voilà ce qu’il enseigne dans ses conférences : “ Changez en votre âme et conscience mais n’insultez pas et ne portez pas préjudice à ceux que vous quittez. Où que tu ailles, qui que tu quittes, quitte-le avec noblesse et dignité”. Traduction, si tu quittes l’Islam, fais-le discrètement. Ramadan enseigne le mépris des musulmans laïques ou des ex-musulmans critiquant la religion. Il a fait ses études sur le Campus de l’organisation anglaise ayant mené campagne contre Salman Rushdie… Et parle de l’auteur comme ayant commis une “provocation stupide et peu digne” à ses fidèles, qui en déduisent que Rushdie a bien mérité ses menaces de mort.

Question : pourquoi Ramadan fuit-il tous les plateaux où je pourrais être en face, tout en racontant à ses fidèles que je ne veux pas débattre ? J’exige un droit de réponse chez Laurent Ruquier. Ou un débat, face à face, avec Tariq Ramadan. En attendant, je vous invite à lire, à vous faire une idée par vous-même et à écouter cet extrait du discours que Tariq Ramadan tient lorsqu’il n’est pas à la télé… mais devant ses partisans.