Extrême-droite

Merci « Riposte Laïque » ! Merci Facebook !

mercredi 9 juin 2010

Cela fait plusieurs mois que j’attire l’attention des lecteurs sur la dérive tranquille et joyeuse vers l’extrême droite des membres du site haineux « Riposte Laïque ».

LandauLur.jpeg
Certains esprits affutés, en fins analystes des discours extrémistes ont très vite compris ; d’autres, attachés à la maxime voltairienne (je ne suis pas d’accord avec vous, mais…), même s’ils ne partageaient pas les thèses exprimées par ce site internet ont mis un peu plus de temps pour réaliser que j’avais raison et m’ont fait savoir dernièrement qu’ils avaient définitivement pris leurs distances avec les animateurs et contributeurs de ce blog xénophobe. Les derniers (et il n’est jamais trop tard pour bien faire) viennent de se rendre compte que l’approche simpliste et caricaturale de « Riposte Laïque » s’inscrivait effectivement dans un positionnement clairement à l’extrême droite. Faisons-leur un peu de pub, ils ont en besoin : le 18 juin (et comment ! On vous dit que ces hurluberlus se disent “résistants” !) ils vont non pas à Londres, mais dans le 18e pour un apéro géant saucisse pinard (Ah dommage, je m’y serais rendu si les organisateurs étaient des gens respectables…). Oui parce que parmi les initiateurs de ce « projet », il y a outre les xénophobes de “Riposte Laïque”, également les racistes du bloc identitaires qui écrivent sur leur site pour confirmer cette prévisible  union : « Le rapprochement effectué autour de ce pique-nique festif et convivial, entre le Bloc identitaire, Riposte laïque, les Jeunes pour la France, Résistance républicaine, les jeunes du Projet Apache, Terroirs parisiens et de nombreux cercles, associations et organisations dont la participation sera annoncée prochainement, doit être le signal que, au-delà des divergences, il est possible de réaliser, enfin, l’«union sacrée » pour empêcher que la France ne devienne terre d’islam ». Yallah !

Identitaires.jpeg

Les deux derniers numéros de « Riposte Laïque », ce torchon virtuel xénophobe, qui généralement offre une tribune à ce qu’il y a de plus puant sur le net comme pensée et pseudo-idéologues, ont fini par ouvrir les yeux aux retardataires. Pour cause, outre le fait que ce ramassis d’écrivaillons, de journalistes autoproclamés et autres philosophaillons distille sans cesse son fiel en direction, non pas de l’islam ou des islamistes, mais des musulmans, il a attiré ses semblables ici ou là qui se recrutent dans l’univers parfois haineux du Net et des associations (des coquilles vides le plus souvent) qui renferment les excités de la « France blanche et chrétienne » ou les soi-disant « bouffeurs de curés » qui, en réalité, ne sont même plus capables de « bouffer » des pâtes… C’est tout au plus s’ils peuvent encore se ronger les ongles derrière leurs écrans.

Et c’est ainsi, comme je l’expliquais dans mes deux derniers billets, que ce bric à broc qui compte y compris quelques militants et sympathisants du Front national a été rejoint (cherchez la cohérence) par un petit fasciste de l’ultra-sionisme néanmoins fondateur de la Ligue de défense juive (LDJ) qui vient confirmer ce que je redoutais : une jonction entre la (nouvelle) extrême droite française et l’extrême droite juive…Les deux courants ont mis de côté leurs divergences historiques et ont commencé à se liguer, depuis quelque temps déjà, autour de la notion absurde de « l’ennemi commun » : les musulmans !

La guerre des religions peut donc reprendre. Ces gens-là rêvent de croisades où ils enverraient non pas leurs propres enfants, non pas eux-mêmes (ils sont trop lâches), mais les enfants des autres. Eux, leur bataille, elle ne peut se faire qu’ici, enfin là, oui là derrière l’écran de l’ordinateur. C’est dire que certes, passez-moi l’expression, ça ne pisse pas très loin, mais ça a une capacité de nuisance qui est similaire à celle du moustique. Ce qu’ils font et ce qu’ils clament, consiste uniquement à piquer le « vivre ensemble » et à distiller le venin de la xénophobie. Entre ces détraqués de la pensée et les islamistes englués dans leur obscurantisme, on peut penser que la fête au village est pour bientôt…

AUTEURlurcat.jpgPierre Itshak Lurçat qui signe ses livres et ses articles du nom de Paul Landau, ultra-sioniste notoirement et défavorablement connu dans la « communauté juive » est un petit idéologue de la haine « anti-musulmane ». Vivant entre les États-Unis, la France et Israël, il agit comme propagandiste (de très petite envergure) en faveur de la politique de Netanyahu et de Liberman. Certains amis très respectés au sein de la communauté juive, qui le considère globalement comme un « petit excité », m’avaient alerté sur son cas depuis déjà un moment, c’est ainsi que j’ai pu découvrir le personnage !

Sous ses airs de père de famille tranquille, j’avais décidé, par l’intermédiaire d’un ami qui est connecté avec lui sur le réseau social Facebook, d’en savoir plus sur la démarche de l’individu et sur sa pensée. Je m’attendais à tout, sauf aux monstruosités que j’allais trouver. En réalité, on tombe de haut quand on découvre le vrai discours de l’écrivaillon. Facebook sur lequel j’ai passé quelques mois m’a permis en effet de constater ce phénomène assez surprenant où certaines personnes (une minorité assez importante) « se lâchent », non pas comme on se lâcherait dans un bistrot ou dans une fête entre amis. Non ! Parce que les « amis » sont le plus souvent virtuels. On s’y lâche vulgairement comme on pourrait se laisser aller dans une rame de métro. Non pas pour chanter ou faire de la musique. Non pas pour faire rire ou dialoguer. Non ! Pierre Lurçat (ou si vous préférez Paul Landau) et certains de ses amis se lâchent pour mieux vomir leur haine, leur fiel, leur détestation de l’autre. Ils ressemblent davantage à de petits nazillons qu’à des gens respectables…

Quelques exemples…

Le 25 février 2010, Pierre Lurçat alias Paul Landau commence par chercher à diaboliser l’essayiste Caroline Fourest qui avait « osé » publier sur les colonnes du Monde une chronique dans laquelle elle critiquait la politique de Benjamin Natantyahu. Usant parfois de propos homophobes, le pseudo journaliste tente de la faire passer pour une antisémite sectaire. Il écrira : « elle déteste encore plus Israël et les Juifs qui ne sont pas de gauche »…Simplisme poussé à l’extrême puisque Caroline Fourest que je connais parfaitement est simplement critique – et c’est son droit le plus absolu et le droit de tout observateur et citoyen – à l’égard de la politique menée par l’actuel gouvernement israélien. Technique connue, les islamistes utilisent le chantage au “racisme” et les ultra-sioniste celui de l’antisémitisme”. Les uns pour bloquer toute critique à l’égard de leur idéologie totalitaire, les autre pour interdire tout débat sur la politique menée par le gouvernement israélien. C’est ainsi qu’on tente d’amalgamer, dans ce cas précis, une militante antraciste qui est connue pour ses convictions et un vulgaire antisémite qui va cacher sa haine du juif derrière ces postures à la mode qu’on nomme “antisionisme”. Or, ce n’est ni le cas de Caroline Fourest ni le mien, tant s’en faut.

Caro.jpeg
Récemment, Lurçat me réservera le « même sort ». Sur les colonnes de « Riposte Laïque », cet extrémiste, juif ultra-sioniste, tentera de me désigner à la vindicte comme un « ennemi d’Israël » (Rien que cela !). Technique habituelle. La politique israélienne « pas touche ! » et surtout pas au Dieu BIBI et à son prophète Liberman. L’extrême droite juive comme toutes les extrêmes droites n’aime pas la critique ni la contradiction. C’est du niveau « Tu es avec moi ou contre moi ! » ; un « allié ou un ennemi » ; un « bon ou un méchant ». Quand on lit Landau, on se rend compte, en effet, que le dévot béotien ne peut comprendre autre chose que les dialogues des westerns spaghettis. Écrivain dites-vous ? Allons voir de plus près…

Évidemment, comme tous les militants des extrêmes droites ultra-nationalistes, ces gens-là ont pour essence la haine. Et pour preuve une certaine Tamara C., pourtant mère de quatre enfants, juive pratiquante et en apparence tranquille, aveuglée, elle aussi, par son ultra sionisme, elle est de ceux qui ont un activisme effréné sur Facebook en faveur de Netanyahu et consorts. Elle ira dans l’un de ses commentaires jusqu’à me souhaiter la mort (Merci ! Un point sur lequel cette dame, enfin cette extrémiste rejoint beaucoup d’islamistes). Le 4 juin, elle écrira, en effet, en réaction (voir photo) à l’article qui m’est consacré par Paul Landau : « Qu’il crève! Lui et toute sa race!! »…À comprendre moi et tous les Arabes voire tous les musulmans…Et ces gens-là évidemment prétendent être différents des islamistes…Bien sûr ! La seule différence doit se situer autour de l’accoutrement, quoi que !

Sifaoui.jpegDe plus, comme tout militant d’extrême-droite qui se respecte (il vaut mieux ne pas les respecter) Pierre Lurçat alias Paul Landau fustige aussi violemment des personnes de sa « communauté », la majorité des juifs de France, les démocrates, les laïques et les républicains ont prennent généralement pour leur grade. Surtout lorsque « fait aggravant », ils sont de gauche et antiraciste. L’avocat Patrick Klugman, pourtant défenseur de la « cause israélienne » ancien président de l’UEJF, aujourd’hui membre du CRIF ne trouve pas non plus grâce aux yeux de l’excité Pierre Lurçat.

« QUI METTRA UNE CLAQUE A CE PETIT PALTOQUET DE KLUGMAN? », s’écria-t-il quand l’avocat rejoindra les signataires du JCall qui critiquent la politique du gouvernement israélien. Un autre appel à la violence qui ne manquera pas de faire réagir les amis facebokeurs de Landau. « Une bonne tarte ! », s’exclame le journaliste, au « cyanure », répliquera l’un de ses contacts. Lurçat qui saluera un rassemblement organisé par la LDJ au moment de la polémique sur l’affaire de « la flottille », s’écrira : « ET MERDE AU CRIF!!! »…

Crif.jpeg Élie Barnavi, pourtant ancien ambassadeur d’Israël en France, homme respecté et modéré, possédant évidemment ce que Lurçat n’aura jamais : l’intelligence et la plume, se fait lui aussi injurier par le freluquet en des termes orduriers (voir photo) C’est dire…

Barnavi.jpegTous ces contradicteurs sont ainsi injuriés à longueur de journée dans une symphonie haineuse menée par le chœur des hystériques ultra-sionistes. Appel à la détestation parfois à la violence, vulgarité, racisme anti-arabe, propos mensongers, diabolisant les uns et les autres, Pierre Lurçat va-t-il continuer à tromper son monde, lui le petit voyou, la petite frappe, tapie derrière son écran d’ordinateur, et se faire passer pour ce qu’il n’est pas Paul Landau : un respectable journaliste ?

Alors ? « Riposte laïque » et leurs amis de grands humanistes ? Vraiment ?

À suivre…

Par
Journaliste, Ecrivain et Réalisateur.
www.mohamed-sifaoui.com/

http://www.mohamed-sifaoui.com/

Voir tous les articles de