Laïcité

Pourquoi faut-il se méfier du discours de « Riposte laïque » ?

mercredi 9 septembre 2009
Source externe
Afficher cet article dans son contexte d'origine (source : http://www.mohamed-sifaoui.com...)

Cela faisait des mois que je réfléchissais à l’opportunité de clarifier et de clore définitivement le débat avec Pierre Cassen, animateur du site « Riposte laïque », tant les proses qui y sont véhiculées sont dangereuses et parfois même nauséabondes.

Pourquoi faut-il se méfier du discours de « Riposte laïque » ?

Pourquoi faut-il se méfier du discours de « Riposte laïque » ?

Libre à chacun évidemment d’exprimer les idées qui sont les siennes, mais lorsque ces opinions prennent l’allure d’une croisade contre les musulmans et leur culte en se drapant derrière le prétexte de la défense de la laïcité, il est nécessaire, me semble-t-il, de réagir et ce, dans un souci de clarté pour tout le monde.

Je tiens de prime abord à souligner une chose essentielle afin de lever un éventuel malentendu : en démocratie, toute personne a naturellement le droit de fustiger les religions, les dogmes et les idéologies. Et je n’aurai de cesse de me battre pour préserver cet acquis non négociable. Et de ce point de vue, « Riposte laïque » est dans son droit le plus légitime en critiquant l’islam, y compris violemment, si telle est sa volonté. Et je le précise : bien que musulman et croyant, mes amis, ceux qui luttent à mes côtés contre l’obscurantisme sont davantage des athées, des humanistes ou des agnostiques que de « bons pratiquants », tant j’ai toujours eu plus d’affinités avec des incroyants que je préfère de loin, à ceux qui restent enfermés dans des postures dogmatiques et des certitudes qui les empêchent de développer une réflexion et surtout la moindre introspection.

Cela étant, les progressistes que je fréquente n’ont rien à voir avec une quelconque pensée stalinienne et ils ont, à mes yeux, des positions totalement claires sur les questions relatives à la laïcité et aux principes du « vivre ensemble ».

C’est dire que je partage tout avec ceux qui ont identifié notre ennemi commun : l’islamisme et rien avec ceux qui volontairement, amalgament celui-ci avec l’islam.

C’est dire aussi que mon désaccord avec « Riposte laïque » ne repose pas sur le principe de la critique de la religion, tant s’en faut. Mon désaccord est né d’une observation qui, depuis le lancement de ce site, m’a permis de constater que Pierre Cassen et certains de ses amis veulent à tout prix nous faire croire qu’il n’existe aucune différence entre l’islam, un culte et le salafisme, un intégrisme instrumentalisé par des illuminés à des fins politiques. En gros, ces « spécialistes » autoproclamés de l’islam viennent valider une thèse extrémiste qui tend à affirmer que le salafisme serait le représentant « légitime et exclusif » de l’islam. Or, c’est exactement ce que disent les idéologues de cette pensée obscurantiste. Et cela est non seulement faux sur le plan factuel, mais en plus dangereux politiquement et naïf stratégiquement. C’est comme si je prétendais que les Témoins de Jéovah ou que l’Opus Deï sont les représentants « exclusifs et légitimes » des Catholiques, qu’Olivier Besancenot et son NPA sont la gauche ou encore comme si je soutenais que Jean-Marie Le Pen et Philippe de Villiers sont la droite ou la France, ou enfin comme si je clamais que les intégristes de la secte Neituri Karta sont les représentants légitimes du judaïsme.

Outre que le postulat de départ de certains membres de « Riposte laïque » est totalement ridicule et idiot, il faut quand même souligner qu’ils ne manquent pas d’imagination pour étayer leur propos. En d’autres termes, pour eux, la pratique du ramadan serait à mettre au même niveau que le port de la burka. Le pèlerinage à La Mecque est du même ordre que les revendications à caractère extrémiste. Pour eux, le musulman démocrate, pour peu qu’il pratique son culte, devient aussi suspect que le barbare qui égorge dans les montagnes afghanes. C’est cette notion du « tous pourris » car attachés à une « religion malade » que je ne cautionne pas, tout simplement parce qu’elle est fausse.

Elle est erronée parce qu’elle n’a pas l’intelligence de comprendre qu’on ne peut pas apprécier sérieusement et sereinement un texte du 7e siècle avec une grille de lecture du 21e siècle, surtout lorsqu’on préconise l’interprétation littérale comme le font les fanatiques. Avec de telles méthodes d’analyses toutes les religions, toutes les philosophies et toutes les idéologies, nées tout au long de l’histoire, seraient à jeter dans les égouts et tous les universitaires, islamologues reconnus et théologiens devraient plier bagages et rentrer chez eux. C’est bon ! « Riposte laïque » va réformer l’islam.

Appuyée sur un illuminé qui, certainement parce qu’il répond au prénom de Mohamed, se prend pour un Prophète et vient s’autoproclamer « fondateur d’un nouvel islam » expurgé de tous ses fondements et de toutes ses pratiques, Pierre Cassen, qui connaît l’islam comme moi je connais les secrets de la cuisine Inca, nous explique chaque semaine les dangers de cette religion qui menace la France. Parce que oui, quand des musulmans pratiquent le jeûne pendant le mois du ramadan, c’est toute la rédaction de « Riposte laïque », qui compte décidément plus de pseudonymes que de membres, qui se tord de douleur et lorsque ces mêmes musulmans se privent de sexualité entre 5h00 et 21h00, c’est Pierre Cassen et sa Lucette qui tentent une masturbation intellectuelle pour nous convaincre des graves répercussions engendrées par cette pratique cultuelle sur l’équilibre de la Planète et sur les finances de la France. J’avoue que l’émission Groland de Canal Plus ne ferait pas mieux !

Bravo donc ! Ce que des années d’études n’ont pas encore cerné, Pierre Cassen, et ses nombreux pseudonymes, flanqués d’un hurluberlu connaissant trois versets du Coran, des bribes d’histoire et deux opérations mathématiques, ont réussi à liquider.

Avicenne, Averroès, Ibn Arabi et tous les mutazilites réunis, ceux d’hier comme ceux d’aujourd’hui, ainsi que toutes les écoles soufies n’ont qu’à accepter l’anonymat dans lequel, ils devront vivre désormais, le Mohamed de « Riposte laïque » est arrivé.

Nous entrons dans une nouvelle ère puisqu’un nouveau messager est là, prêt à délivrer sa prose pour nous sortir de l’obscurantisme vers la Lumière. Ben Laden et tous les salafistes en tremblent déjà !

Soyons sérieux ! L’approche de « Riposte laïque » est farfelue parce qu’elle ne repose sur aucune connaissance théologique ni historique, elle se suffit de quelques lieux communs, d’ailleurs largement utilisés par tous les racistes pourfendeurs de l’islam.

Mahomet serait un vulgaire pédophile et un massacreur et l’islam une religion de barbares. Les musulmans ? Des suiveurs ignares et des lâches incapables de se révolter contre leur dogme moyenâgeux. C’est ainsi que se résume leur pensée : tous kif-kif bourricot !

Celle-ci enfin manque totalement de sérieux, car elle sous-entend que le danger vient de tous les musulmans qui restent encore attachés à leur religion. De facto, ils ne peuvent plus s’intégrer, ni vivre en harmonie avec la République s’ils demeurent liés ne serait-ce à un détail de leur culte.

Enfin, leur texte sur la pratique du jeûne du ramadan est inacceptable, et j’ose le mot raciste, parce qu’il s’attaque, non pas à une religion, mais à des croyants. D’ailleurs, j’ai fait une expérience : si on changeait dans ce texte « musulman » par « juif », « ramadan » par « Shabbat » ou « Kippour », ce texte serait assurément condamné par les tribunaux et une grande partie des républicains, moi le premier, le dénonceraient.

Puisque les bonnes découvertes sont toujours le fruit d’expériences. Essayez vous-même et vous verrez le résultat. Voici le lien qui renvoie que l’article : (RL)

Cela étant dit, ce qui est à la fois choquant et malhonnête de la part des animateurs de « Riposte laïque », c’est le fait qu’ils tentent depuis quelques années de fédérer autour de leur discours soi-disant laïque et sur lequel je reviendrai plus loin, outre des personnes, sincèrement nourries par la seule défense de la laïcité, d’autres qui ne cherchent pas, à véhiculer autre chose que des idées xénophobes. C’est ce mélange des genres qui me pose un vrai problème.

C’est un mélange des genres qui, depuis quelques années, permet à des racistes – ils n’ont pas d’autres noms – d’utiliser le prétexte de la laïcité, le danger que recèle le salafisme pour, non pas défendre la laïcité et les principes républicains, mais pour fustiger tout ce qui peut être coloré dans ce pays et tout ce qui peut leur sembler différent et notamment s’il est de confession musulmane. Pour beaucoup de racistes, le discours n’est plus à « l’Arabe est voleur et fainéant », mais le « musulman est fanatique et terroriste ».

C’est la raison pour laquelle, et même si « Riposte laïque » est différent du Front National, il arrive à séduire de vieux lepénistes. Il est à l’image de ces électeurs traditionnellement de gauche qui ont voté pour Le Pen en 2002.

Ce site pourrait d’ailleurs se transformer en parti politique pour finir d’achever Le Pen et ses descendants, tant Pierre Cassen et ses amis ont su adapter leur discours populiste, simpliste et caricatural et répondre, d’une part aux attentes de beaucoup de laïques qui devraient se méfier sérieusement de ce discours, et d’autre part, aux attentes de cette catégorie de racistes qui approuvent toutes les idées qui stigmatisent les personnes d’origine étrangère ou de confession musulmane. Raison pour laquelle certains représentants politiques de la droite dure et conservatrice, généralement ignorés par les médias, accourent pour répondre aux interviews de ce site internet. Dommage cependant qu’une femme comme Corinne Lepage continue de soutenir Pierre Cassen. Enfin c’est lui qui le dit !

J’observe d’abord que ce site prend en otage la laïcité comme d’autres ont pris en otage l’islam. Et je pense sincèrement que certains racistes utilisent aujourd’hui le prétexte de la laïcité pour faire passer des idées racistes, comme Dieudonné et le centre Zahra utilisent leur prétendu « amour de la France » ou leur « soutien aux Palestiniens » pour véhiculer des idées antisémites. Si l’antisionisme est un antisémitisme sous la burka, « Riposte laïque » véhicule insidieusement un racisme coiffé d’un bonnet phrygien.

Pierre Cassen s’est autoproclamé, avec certains de ses amis, Pape de la laïcité et de la « Riposte antimusulmane ». Pour lui, la question ne réside plus dans la séparation du temporel et du spirituel ; des Églises et de l’État ; dans une lutte pour la défense des principes laïques – que je ne cesserai d’ailleurs de mener –, mais dans une guerre déclarée contre l’islam, ses symboles et ses pratiques.

L’une de ses dernières sorties, celle que j’ai citée précédemment, consacrait donc une large place à la pratique du ramadan et les propos qu’il a tenus dans un article, signé d’un pseudonyme féminin, sont pour moi inacceptables. Appréciez plutôt ce passage : « Je trouve dramatique pour le voisinage qui n’est pas musulman de devoir subir, la nuit, pendant un mois, la vie nocturne souvent bruyante de voisins qui se rattrapent des frustrations quotidiennes », écrira cette chère Lucette Jeanpierre, alias Cyrano, alias Pierre Cassen, pour évoquer le « drame » vécu par les bons Français qu’il plaint (sic !), car gênés par leurs barbares de voisins musulmans si bruyants, si dénués de civisme et de savoir-vivre.

Nous le savons, les discours racistes comme les discours antisémites se construisent à partir de clichés. Et celui-ci en est un. Celui qui consiste à dire que le musulman, même lorsqu’il respecte la laïcité, la démocratie, les droits de l’Homme, même lorsqu’il est opposé au voile à la burka et même lorsqu’il ne menace personne et vomit le propos haineux de Ben Laden, il demeure une sorte de parasite pour la société moderne puisqu’il dérange « le voisinage qui n’est pas musulman de devoir subir, la nuit, pendant un mois, la vie nocturne souvent bruyante de voisins qui se rattrapent des frustrations quotidiennes » et qu’il coûterait de l’argent à la collectivité puisque la Sécurité sociale devra en payer les frais. Il écrira à ce propos : « Je serai curieuse d’avoir des statistiques sur le nombre de musulmans qui vont aux urgences, ou qui doivent se voir prodigués des soins, dans cette période… J’aimerais d’autre part de connaître les conséquences de la pratique du ramadan pour la Sécurité sociale, les mutuelles et les assurances ».

Chiche ! Qu’il fasse son enquête auprès de l’assurance maladie, pour qu’il puisse enfin se rendre compte de l’ampleur de son ignorance. Le ramadan, si j’ose dire, n’a jamais tué personne, c’est la bêtise humaine qui ne cesse de faire des ravages. Et ces écrits sont bêtes, non pas parce qu’ils me scandalisent uniquement, mais parce que c’est du petit lait, des loukoums pour les idéologues islamistes et leurs émules.

Naturellement, ceux qui ont accepté le « bruit et les odeurs » de Jacques Chirac, ceux qui ont applaudi au « mouton dans la baignoire » de Nicolas Sarkozy et ceux qui raffolent de la sortie de Jean-Marie Le Pen qui disait : « Il y a 300 000800 000, le maire ne s’appellera plus Gaudin mais peut-être Ben Gaudin », seront autant de personnes qui ne seront pas choquées par le énième dérapage de Pierre Cassen et de son site.

musulmans à Marseille, le jour où ils seront

Replaçons les choses dans leur contexte. Le combat que nous devons mener est un combat pour le respect de la laïcité. La croisade de « Riposte Laïque » s’inscrit, elle, plutôt dans une lutte anticléricale, je dirais même antimusulmane tant elle vise à jeter le doute sur tous les musulmans, y compris ceux qui cherchent à pratiquer leur culte dans la sérénité et dans le respect des lois de la République.

Cette tendance qu’a Pierre Cassen, et certains de ses amis, à vouloir mordicus jeter le bébé avec l’eau du bain en montrant une hostilité indécente à l’égard des musulmans, de tous les musulmans, en cherchant systématiquement à les renvoyer à leur « obscurantisme » qui serait consubstantiel à leur religion, n’a rien à envier aux constructions intellectuelles des intégristes musulmans, nos seuls et principaux ennemis, qui, via des discours similaires agressent musulmans et non-musulmans en utilisant, eux aussi, des clichés inacceptables.

Le discours de Pierre Cassen, et de ses amis, est également insultant, méprisant et condescendant à l’égard des musulmans tant il fait ressortir les bégaiements de certains milieux européens paternaliste et raciste qui, après avoir déroulé durant des années le tapis rouge devant la barbe des frères musulmans et la burka des wahhabites saoudiens, cependant que d’autres musulmans se faisaient massacrer dans l’indifférence générale par l’idéologie salafiste de ces mêmes Frères musulmans et de ces mêmes wahhabites saoudiens, viennent nous dire aujourd’hui que la victime musulmane de l’islamisme est aussi pourrie que son bourreau.

Je n’ai rien contre la lutte anticléricale bien que c’est une lutte d’arrière-garde que la France a eu le temps de mener entre 1890 et 1910. Il faut juste l’assumer et ne pas venir nous parler de laïcité quand la nature d’un combat est en réalité la détestation d’une seule religion et de ceux qui la pratiquent. Naturellement, Pierre Cassen va certainement nous faire sortir son « Mohamed de poche » qui lui sert de faire-valoir. Et cela me fait sourire doucement tant, même Le Pen a recruté, lui aussi, des « Mohamed » pour chercher à donner du crédit à son discours.

Un « Mohamed de Poche » est nécessaire, en effet, pour ce genre de groupuscules, comme les rabbins de Neituri Karta sont indispensables à Dieudonné. Et, en réalité, Pierre Cassen aurait souhaité que je serve moi aussi de « Mohamed de Poche », mais il devra désormais déchanter.

Parce que je l’affirme haut et fort que cela plaise ou non. Chez moi, il n’y a ni le double discours de Tariq Ramadan ni les délires des petits chaouchs de service. J’ai toujours vécu libre et mené mes combats en toute liberté. Alors oui je le dis : je suis démocrate, je suis fortement attaché à la laïcité, je suis tout autant attaché aux valeurs universelles – et de ce point de vue je n’ai de leçons à recevoir de personnes – et aux valeurs de la République française « une et indivisible », mais en même temps, je suis musulman résolument opposé au fanatisme, aux lectures obscurantistes à tous les fascismes, mais je n’oublie que je reste aussi un militant antiraciste qui refuse qu’on utilise de nobles luttes pour propager des idées puantes. Je pense être suffisamment clair !

Les constructions intellectuelles de « Riposte laïque » ne sont pas inédites, faut-il le préciser. Il n’y a rien de nouveau : si les animateurs de ce site Internet disent qu’un « bon musulman » est celui qui cesse d’être musulman, dans les années 1930, d’autres répétaient aussi que le « bon » juif était celui qui cessait d’être juif. Comme quoi certaines idéologies ont la vie vraiment longue et ont cette capacité à se muer, à se transformer et à s’adapter à leur contexte.

Je ne suis pas de ceux qu’on récupère ni de ceux qu’on instrumentalise. Et ce n’est parce que « Riposte laïque » m’a apporté son soutien publiquement à deux ou trois reprises après des menaces d’islamistes ou des agressions que je vais, pour autant, cautionner un discours et une démarche qui sont, à mes yeux, irresponsables et condamnables.

Je sais que mon combat – qui n’a jamais été un combat contre la religion musulmane ni contre les musulmans, mais contre le fanatisme qui gangrène l’islam et contre le terrorisme – peut servir les intérêts idéologiques étroits et certaines pulsions racistes, mais je sais aussi que le discours de « Riposte laïque » qui favorise un climat de choc des civilisations sied également à ces mêmes intégristes musulmans que je ne cesserai de combattre. Les extrémistes – même lorsqu’ils sont diamétralement opposés – savent se nourrir mutuellement à travers l’intolérance que les uns et les autres véhiculent.

Je n’écrirai pas une dizaine d’articles à propos de ce site Internet. Je pense qu’il est en effet inutile de faire de la publicité à ce genre de dérives.

Je demande néanmoins à Pierre Cassen d’avoir la dignité de ne plus reprendre mes textes ni d’utiliser le contenu de mon blog, mon nom ou mes travaux, ni à chercher à m’apporter un quelconque soutien, et ce, même si je devais demain recevoir une balle dans la tête.

Comme je sais qu’il est capable de récupérer, y compris les morts et les enterrements de ceux qui sont loin de partager son point de vue, et ce, pour étayer son propos, je préfère l’écrire tel un testament.

Parfois dans la vie, il faut savoir assumer ses responsabilités et je suis de ceux qui préfèrent être seuls que mal accompagnés…

Par
Journaliste, Ecrivain et Réalisateur.
www.mohamed-sifaoui.com/

http://www.mohamed-sifaoui.com/

Voir tous les articles de