International

Ukraine (suite) : les « gentils » néolibéraux à la manœuvre

dimanche 13 avril 2014

Comme tous les lecteurs de ReSPUBLICA le savent, les « méchants pro-russes » ont été délogés du pouvoir ukrainien et les « gentils pro-occidentaux » ont pris le pouvoir pour le bien-être de la population (voir un récent éditorial). Vous savez donc également que pour organiser leur putsch, les néolibéraux ukrainiens n’ont pas lésiné sur leurs alliance puisqu’ils se sont alliés avec deux partis d’extrême droite ouvertement pro-nazis. Mais c’était sûrement pour le bien de la population comme chacun sait !
Toujours pour aider la population pour aller vers le progrès, la troïka qui a si bien réussi à mettre la Grèce sur le chemin du bonheur, vient de délivrer sa potion magique : pour obtenir le prêt du FMI de 15 milliards, il y a quelques « réformes » à réaliser. Nul doute que ces « réformes » vont améliorer sensiblement la situation des Ukrainiens. C’est pourquoi votre journal préféré a le plaisir de vous les présenter sous la forme de 10 commandements.

1) Augmentation de l’âge de retraite de deux ans pour les hommes (jusqu’à 62 ans) et de trois ans pour les femmes (jusqu’à 63 ans).
2) Privatisation de toutes les mines publiques et annulation des subventions pour le secteur du charbon,
3) Levée des « privilèges » pour les entreprises du service public, les transports et autres services communaux,
4) Cessation du soutien public aux cantines scolaires,
5) Suppression du service médical gratuit et de la fourniture gratuite des manuels scolaires,
6) Annulation de la fiscalisation simplifiée et des « privilèges » pour le remboursement de la TVA pour les agriculteurs,
7) Taxation des produits pharmaceutiques,
8) Suppression du moratoire sur la vente des terrains agricoles pour les fermiers et fin des subventions pour les producteurs de porc et de volaille,
9) Augmentation du prix du gaz pour les entreprises communales de 50 %, et de 100 % pour les particuliers. Les tarifs d’électricité doivent également augmenter de 40 % pour tous les consommateurs.
10) Libéraliser les tarifs des services publics afin de les rendre « marchands ».

Maintenant, vous le savez, l’avenir des Ukrainiens est un chemin bordée de roses. Par-dessus le marché tout cela permet à Poutine de dire aux Occidentaux qu’il faudrait qu’ils soutiennent l’Ukraine avec de la monnaie sonnante et trébuchante pour éviter que l’approvisionnement en gaz de l’Europe soit gêné par la déstabilisation d’une Ukraine au bord du gouffre. Toujours d’après lui, la solution est d’« organiser le plus tôt possible des consultations au niveau des ministres de l’Économie, des Finances et de l’Énergie [pour] élaborer des mesures communes afin de stabiliser l’économie ukrainienne et garantir les fournitures et le transit du gaz russe ».
En fait, les Ukrainiens sont en de bonnes mains, ils peuvent dormir sur leurs deux oreilles, le « mouvement réformateur néolibéral » s’occupe de tout !

Par

Voir tous les articles de

Rubriques liées :