L’Allemagne et la BCE : le fantôme de Lisbonne hante l’Europe

Un coup de tonnerre dans un ciel bleu marial ? Le 5 mai, le Tribunal constitutionnel fédéral allemand a rendu un arrêt dont la dimension historique a immédiatement été soulignée par les « observateurs », plus ou moins avisés, de l’actualité européenne. Au terme de cinq années de procédures, les «…

Ouvrons les yeux sur les nouvelles facettes du scandale de la prostitution

Francis, qui vit en Allemagne depuis 15 ans, nous adresse les informations suivantes, suite à l'article récemment paru dans ReSPUBLICA « Prostitution : encore un effort pour être abolitionnistes ». Après un reportage ((Reportage original pour ceux qui comprennent l'allemand : http://mediathek.daserste.de/sendungen_a-z/799280_reportage-dokumentation/15130718_sex-made-in-germany)) passé hier soir sur ARD (équivalent de TF1 en Allemagne) sur les…

Sommet de l’UE : l’Allemagne n’a pas payé !

Comme prévu (cf. « L’Allemagne ne paiera pas … »), lors du sommet de ce 8 février sur le budget 2014-2020 de l’UE, Merkel, avec l’appui de Cameron, a imposé l’austérité budgétaire dans toute l’UE : le budget est réduit à 908 mds (en crédits de paiement), soit en baisse de 3,7 % par rapport au précédent, 2007-2013. Hollande peut bien faire valoir que c’est un « bon compromis », acceptable principalement parce qu’il préserve la PAC, les « keynésiens » ont perdu. On peut être atterrés du choix européen de généraliser l’austérité, mais les lois du capitalisme ne laissaient pas d’autre issue. En UE, la stimulation de la croissance n’est pas praticable, ni par la relance ni par la politique industrielle, telle du type Lisbonne 2000. (suite…)

Le « je t’aime, moi non plus » des impérialismes français et allemands durant l’histoire ou l’histoire contrariée de l’Europe sous domination allemande

Les petits fours du 50e anniversaire du traité de l’Élysée entre la France et l’Allemagne ayant été mangés, nous pouvons, après la propagande médiatique de type « Bisounours » présentant ce traité comme nous ayant permis de vivre sans guerre entre la France et l’Allemagne, enfin analyser plus sérieusement les choses. (suite…)

Impossible pour la zone euro et l’Union européenne de s’entendre !

Alors que le budget 2013 de l’Union est infime (138 milliards d’euros, soit 1,26 % du PIB européen), rien ne va plus ! Les désaccords font la une des journaux. Il n’y a même pas eu d’accord sur de grands travaux européens qui auraient pu être une petite bouffée d’oxygène à court terme. Soyons clairs cependant, cette bouffée d’oxygène n’aurait été que de courte durée vu qu’en période de crise intense due à la crise de profitabilité du capital, ces nouveaux débouchés ne seraient acquis qu’au prix d’un endettement encore plus grand et donc inacceptable pour l’oligarchie capitaliste. (suite…)