Combat social, combat laïque, l’écologie en embuscade ?

La gauche n’est pas seulement éclatée, elle est sans projet, sans utopie, sans travail ou recherche pour sortir de l’ornière dans laquelle elle s’est mise. Confrontée à un paysage politique et idéologique plus complexe que l’opposition binaire gauche/droite, elle s’avère incapable de proposer une politique qui réponde aux aspirations des…

Constitution du Collectif national « Pour un véritable service public de l’énergie ! » Communiqué de presse du 26 janvier 2021

Les organisations signataires de ce communiqué s’opposent au projet destructeur « Hercule » de scission du groupe EDF en 3 entités.   Le projet « Hercule », inspiré par des banques d’affaires, ne s’inscrit absolument pas dans une logique d’intérêt général mais dans une logique strictement financière. Logique initiée avec la déréglementation imposée par…

Démembrement d’EDF : un plan « Hercule » qui devrait s’appeler le plan « Judas »

Article publié initialement sur le site de la Gauche républicaine et socialiste (https://g-r-s.fr/). I- Un secteur soumis aux règles européennes et à leurs dérives libérales L’Union européenne est compétente en matière de réglementation de la production d’énergie, et en particulier d’électricité. En effet, l’Article 194 du Traité de Lisbonne (celui…

Numérique : comment réduire son impact environnemental ?

Aujourd’hui, l’usage du numérique est devenu le plus souvent quotidien, que ce soit via nos ordiphones (smartphones) ou via nos ordinateurs et s’avère de plus en plus indispensable à la vie courante : pour un usage professionnel, pour les démarches administratives mais aussi pour nos loisirs. Or, pour que nous…

Les voleurs d’énergie ou la transition énergétique libérale de l’Union européenne

L’ouvrage d’Aurélien Bernier « Les voleurs d’énergie, accaparement et privatisation de l’électricité, du gaz et du pétrole » aux éditions Utopia (2018) est un ouvrage important dans le débat actuel sur l’Union européenne (élections de mai), la crise écologique (la transition énergétique) et le mouvement des Gilets jaunes (la précarité énergétique et…

L’écologie, le 17 novembre et les “gilets jaunes”

La polémique bat son plein sur le mouvement du 17 novembre des gilets jaunes. Chez les écologistes, le débat fait fureur. Fallait-il y appeler, pour faire entendre la voix de l’écologie, ou s’en tenir à distance, considérant comme le fait l’ancienne ministre Delphine Batho qu’il s’agit d’une manifestation de soutien…

Appel : bientôt il sera trop tard… Que faire à court et long terme ?

Note de la Rédaction - L'appel « Bientôt il sera trop tard… », repris ci-dessous, fait un constat qui nous semble  juste mais les solutions proposées posent question. 1- Cet appel des écologistes, altermondialistes, objecteurs de croissance et décroissants prône une rupture avec le productivisme, la techno-science et le capitalisme, appel qui relève beaucoup de l'incantation mais n'apporte…

La COP23 ou comment le pire risque fort d’être devant soi

Ouverture et bilan de la COP23 L'ouverture de la COP23, sous la présidence de la République des Fidji, mais accueillie en Allemagne à Bonn, s'est déroulée dans la plus grande indifférence, du moins c'est ainsi que les habitants de la ville rhénane l'ont ressentie ignorant pour beaucoup d'entre eux la…

Le projet de loi « Plan climat » de Nicolas Hulot

Le projet de loi de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, présenté le 6 septembre à l'Assemblée nationale, vise à faire sortir d'ici 2040 la France de l'ère du pétrole en « mettant fin à la recherche et à l'exploitation des hydrocarbures ». L'ambition est louable sur le papier.…

La COP 21 : le climat devra s’adapter au marché ou comment on garde le logiciel qui a conduit au réchauffement climatique

NDLR - Voir l'article de l'auteur publié dans ce journal peu avant la COP21 : https://www.gaucherepublicaine.org/respublica/cop-21-les-raisons-dun-echec-programme-ou-pourquoi-la-conference-sur-le-climat-naura-pas-lieu/7397051 La COP21 s'est achevée par les superlatifs « moment historique », « rendez-vous avec l'histoire », « premier texte universel dans l'histoire des négociations climatiques », « génie diplomatique » de la France ou encore « premier accord universel et contraignant portant sur…

Élements de géopolitique pétrolière

Nous savons depuis longtemps que, dans notre formation sociale capitaliste, les guerres impérialistes en Irak, en Libye, en Syrie sont principalement dues aux nécessités de contrôle de la production énergétique par les multinationales pétrolières et gazières. Voilà pourquoi les États-Unis ont engagé ces guerres, avec des soutiens de la plupart…

La loi sur la transition énergétique pour la croissance verte ou la fuite en avant hors de toute référence à une écologie républicaine

« Transition énergétique », c'est l'un des sujets phares de F. Hollande dont la traduction législative était programmée pour être tenue avant la Conférence de Paris sur le climat (COP 21). Le sujet est crucial pour trois raisons. La première est le déclin des grands champs pétroliers, la fin d'un pétrole bon…

Hollande-Valls ou l’accélération de la politique du Medef

En fait, la Bérézina des municipales n’a entraîné l’exécutif que dans l’accélération de la politique dictée par le Medef tant il est persuadé de la doctrine de Margaret Thatcher : « Il n’y a pas d’alternative au néolibéralisme » . Après les simagrées ridicules de l’aile gauche du PS, le retrait politicien  d’EELV, il ne restait plus au Premier ministre que de faire un discours schizophrène dont l’ambiguïté était palpable dès le début de sa présentation. Appliquant à la lettre, la règle du Cardinal de Retz devenu vertu théologale chez les néolibéraux de droite comme de gauche : « On ne sort de l’ambiguïté qu’à son détriment », nous avons eu affaire dès la  première phrase de la déclaration du Premier ministre à un sommet inégalé de l’ambiguïté : « Trop de souffrances, pas assez d’espérance, telle est la situation de la France ». (suite…)

Lettre ouverte pour une transition énergétique en cohésion avec les besoins de la société

De façon convergente, certaines personnalités du « Débat national sur la transition énergétique » comme Bruno Rebelle ((B. Rebelle a été un pilote institutionnel « leader » du Débat national, après avoir été un responsable de l’ONG Greenpeace)), membre du comité de pilotage, n’acceptent pas que certaines des 15 recommandations issues des différents groupes…

Géothermie profonde versus gaz de schiste

NDLR – Notre ami le Pr de Larochelambert, qui a déjà fait profiter les lecteurs de ReSpublica de son expertise dans le passé, livre ici une comparaison très documentée sur ces techniques controversées.  Ses positions ne sont pas nécessairement celles de la Rédaction mais nous paraissent utiles pour alimenter le débat.

À travers le verrou de la fracturation hydraulique, la récente QPC (question prioritaire de constitutionnalité) transmise au Conseil d’État par le tribunal administratif de Cergy Pontoise le 21 mars 2013 à la demande de la compagnie pétrolière états-unienne Schuepbach [1] soulève indirectement la question de la géothermie profonde.
En effet, la compagnie texane remet en question la loi du 13 juillet 2011, en particulier son article 1er [2], interdisant la fracturation hydraulique en vue de la recherche ou de l’exploitation pétrolière ou des gaz de schiste(s) qui a conduit au retrait de ses permis de recherche sur le territoire français il y a deux ans.
Pour Schuepbach, cette loi serait anticonstitutionnelle au motif qu’elle serait « discriminatoire (atteinte au principe d’égalité) en ne concernant que la recherche d’hydrocarbures, liquides ou gazeux… » alors qu’elle serait autorisée pour la géothermie profonde [3].
Le 12 juillet 2013, le Conseil d’État, suivant la recommandation émise par son rapporteur public le 26 juin dernier, a transmis la QPC au Conseil Constitutionnel [4] qui devra se prononcer dans les trois mois suivants. (suite…)

Grandeur et décadence du capitalisme français (suite) : La Compagnie Générale d’Electricité – Episode n°3 : CEGELEC & Cie

On se souvient que dans l’épisode 2, le PDG d’ALCATEL, Serge TCHURUK, 2001 avait imposé à ALSTOM, dont il souhaitait se débarrasser, le rachat préalable de CEGELEC, qui était une filiale commune à ALCATEL, ALSTOM & GEC. ALSTOM voulant à son tour s’en délester, compte tenu des ses difficultés de…

Déchets nucléaires : que faire ?

À mesure que s'accumulent les stocks de combustibles irradiés et de déchets nucléaires provenant du cycle électronucléaire, des centres de recherche, des activités militaires, industrielles, médicales, la question du devenir de ces matières se pose aujourd'hui une acuité et une urgence d'autant plus grandes que certaines décisions doivent être prises…

Grandeur et décadence du capitalisme français : la Compagnie Générale d’Électricité. Épisode n°2

Résumé du premier épisode : La Compagnie Générale d’Électricité, apparue en France en 1898 est finalement scindée au bout d’un siècle tout juste en trois entités distinctes (ALSTHOM, CEGELEC, ALCATEL) après avoir connu un siècle de croissance ininterrompue et accompagné l’État dans le développement du secteur productif français. Ou en sont aujourd’hui les anciennes pépites de ce conglomérat qui, tout en soignant ses actionnaires, a tout de même traversé et servi trois Républiques ?

BILGER ou le (presque) fossoyeur d’Alsthom (source : la Bourse)

 Pierre BILGER, ENA, promotion Marcel Proust (1965-1967), inspecteur des finances, fut PDG d’Alstom de 1991 à 2003. Ses erreurs de management et de gestion ainsi que le désastre industriel intervenu dans le secteur des turbines conduiront la société au bord du dépôt de bilan. Comment a t-on pu en arriver là ? (suite…)