Le troisième et dernier tome de la légende de Jean l’effrayé est en librairie

You are currently viewing Le troisième et dernier tome de la légende de Jean l’effrayé est en librairie

Ce troisième tome de la légende de Jean L’effrayé s’intitule Le cercle du Treize. Il est publié aux éditions Anfortas.

Les recensions des deux premiers tomes de ce roman sont disponibles avec les liens suivants : https://www.gaucherepublicaine.org/respublica-idees/respublica-lu-et-a-lire/la-legende-de-jean-leffraye-par-sylvie-teper/7403048 et https://www.gaucherepublicaine.org/respublica-idees/respublica-lu-et-a-lire/protestation-de-sylvie-teper/7408469

Comme indiqué dans la recension du premier tome, c’est une saga qui se passe au XIVe siècle et qui rappelle le best-seller intitulé Le nom de la rose d’Umberto Eco. C’est un roman historique, un roman philosophique et un roman policier à la fois. Le contexte historique du troisième tome se passe lors de la grande jacquerie paysanne du XIVe siècle. Cette grande jacquerie dont le « sommet » est l’année 1358 est concomitante avec le mouvement insurrectionnel d’Etienne Marcel à Paris, mais aussi dans différentes villes, y compris les villes des Flandres. Bien que la jonction entre ces mouvements sociaux ne se réalise pas, ils dénotent un « ras-le-bol » tant de la part des paysans que de la bourgeoisie marchande contre la noblesse et annoncent donc un conflit de classe qui débouchera historiquement sur la Révolution française quatre siècles plus tard.

Jean l’effrayé retrouve la Picardie dans ce troisième tome. Bien qu’il soit recherché, il ne peut s’empêcher de combattre pour un monde meilleur et plus juste, principalement grâce à la transmission des savoirs et à l’éducation. Il ne peut s’empêcher de soutenir Emeline dans son combat pour garder sa ferme et de soutenir Marie, archétype du combat des femmes souvent oublié dans l’historiographie. Mais la répression du système nobiliaire menace… Ce tome relate la fraternité concrète de cette résistance paysanne face aux injustices du pouvoir.