2012, début d’une ère nouvelle : un vent se lève !

À la fin des années 1970, se mettent en place les politiques néolibérales qui engageront, entre autres, la déformation du partage de la valeur ajoutée au détriment des salaires directs et socialisés et en faveur des profits. Les faiblesses du communisme soviétique ouvrent la voie à son implosion à la…

Appel aux citoyens et à leurs élus pour s’opposer au « coup d’État » du Mécanisme Européen de Stabilité !

Lien permanent de la pétition : https://www.gaucherepublicaine.org/petitions/appel-aux-citoyens-et-a-leurs-elus-pour-s-opposer-au-coup-d-etat-du-21-fevrier-2012 [emailpetition id="1"] (1) Ajout proposé à l’article 136, paragraphe 1, du TFUE : « Les États membres dont la monnaie est l’euro peuvent établir un mécanisme de stabilité pouvant, si nécessaire, être activé dans le but de préserver la stabilité de la zone euro…

Vers une nouvelle crise encore plus forte !

Dès l’été 2007, la crise des subprimes démarrait aux USA suite à l’accroissement phénoménal du crédit bancaire à taux variable comme substitut à la trop grande faiblesse des salaires directs et de l’assistance publique. Le 15 septembre 2008, Lehmann Brothers déposait le bilan et la menace d’un effondrement généralisé du système bancaire et financier mondial entraîna une croissance exponentielle de l’endettement public, celui-ci prenant la place de l’endettement privé. Comme rien n’a changé sur le plan institutionnel, la marche vers le défaut de paiement des États les plus fragiles fut alors engagée. La crise est donc pour bientôt ! (suite…)

Contre le quotient familial : aller au fond du dossier… et au-delà

Grâce à Christiane Marty, coauteure du livre Un impôt juste pour une société juste (Syllepse, 2011), les lecteurs de Respublica auront d’emblée, en faveur de la suppression du quotient familial, un argumentaire simple et vigoureux dans le premier article de ce numéro. Dans le blog de Jean Gadrey sur le site de Alternatives économiques, on en trouvera une version plus longue et davantage chiffrée  sous le titre « Le quotient familial, un coûteux privilège de classe » qui a ouvert un débat d »économistes et suscité de nombreuses et immédiates réactions. (suite…)

Ce que révèle le 3e plan d’austérité de Sarkozy : fiscaliser la protection sociale pour détruire les institutions salariales

Le MEDEF est aux anges, il peut faire couler le champagne. En une demi-année, voilà le troisième plan de rigueur et d’austérité de l’ordolibéralisme français. Les ménages et notamment les couches populaires (53% de la population française) et les couches moyennes intermédiaires (24% de la population française) seront les principaux payeurs, alors qu’ils ne sont en rien responsables de la triple crise actuelle. Le capital, qui est la cause de la triple crise, ne sera appelé à contribuer que de façon très minime et seulement après les présidentielles…
Et, de surcroît, les mesures annoncées manifestent le mépris des citoyens et de la démocratie. (suite…)

Hollande a réussi un beau meeting au Bourget mais malheureusement le compte n’y est pas pour les couches populaires et les couches moyennes intermédiaires

Disons-le tout net : un certain nombre de mesures présentées au Bourget sont de bonnes mesures que tout militant du mouvement social accepte volontiers. Mais il n’y a pas de mesures qui visent à une alternative au modèle néolibéral parce qu’il n’y a pas de mesures suffisantes pour agir sur les causes de la triple crise. (suite…)

En finir avec sarkozy, mais après ?

Quand François Mitterrand et la gauche gagnèrent en 1981, nous y avons cru pendant 1 an et demi. Nous avons fermé les yeux sur la naissance de la première franchise anti-sociale, le forfait hospitalier. Nous n’avons rien dit quand François Mitterrand refusa de revenir sur la loi de 1973 limitant fortement la possibilité du financement de l’État par la Banque de France. Nous avons été peu à critiquer le tournant néolibéral de 1983 qui permit aux capitalistes de modifier la répartition des richesses en faveur du profit et en défaveur des salaires. (suite…)

Crise de l’Euro : début de la fin et fin du début

Début de la fin…

La fréquence des crises devient de plus en plus forte. Sept ans entre le krach de la bulle internet en 2000 et le début de la crise immobilière aux États-Unis à l’été 2007 qui s’est poursuivi par le krach bancaire et financier de septembre 2008. Après une relative accalmie, 2010 voit le ressaut de la crise et,depuis, les dirigeants du monde multiplient les rustines sur un modèle dépassé et jouent au « jeu de la patate chaude » pour transférer les dettes à leur voisin. (suite…)

Laïcité : sortir de la confusion et de l’idéalisme des pleureuses en action

Quel positionnement après le résultat des élections tunisiennes ? Dans le numéro 667 de votre journal ReSPUBLICA, nous fustigions le comportement des médias dominants et les yeux de Chimène que de nombreux responsables politiques (1)de droite, de gauche et malheureusement aussi de la gauche d’alternative avaient pour le parti islamiste Ennahda. Ils n’ont fait que reprendre le positionnement Juppé qui a donné le la de la bien-pensance conformiste jeudi matin 27 octobre sur France Inter. (suite…)

Notes de bas de page

Notes de bas de page
1 de droite, de gauche et malheureusement aussi de la gauche d’alternative

Impressions venues de Tunisie, de Lybie et de France

Ou « quand le sage montre la lune, l’ignorant regarde le doigt »

Résumons la situation : tout va bien dans le meilleur des mondes. La démocratie est enfin arrivée dans les pays arabes et musulmans. Des partis démocrates-musulmans vont prendre le pouvoir face à la place des anciennes dictatures. Et les démocrates occidentaux vont rester vigilants quant à l’application des droits de l’Homme (et de la femme !). (suite…)

Le fatalisme sociologique, ou la maladie de la gauche

Une étude récente (1)Jeunesse et milieux populaires, grands absents de la primaire, Par JULIEN AUDEMARD Doctorant en sciences politiques, université de Montpellier-I, DAVID GOUARD Doctorant en sciences politiques, université de Montpellier-I menée par Julien Audemard, doctorant en sciences politiques, université de Montpellier-I et David Gouard, doctorant en sciences politiques à l’université de Montpellier nous permet de revenir sur l’angle mort dans la pensée de la gauche française et internationale : la marginalisation majoritaire de la classe populaire. (suite…)

Notes de bas de page

Notes de bas de page
1 Jeunesse et milieux populaires, grands absents de la primaire, Par JULIEN AUDEMARD Doctorant en sciences politiques, université de Montpellier-I, DAVID GOUARD Doctorant en sciences politiques, université de Montpellier-I

La gauche en ordre de bataille pour la présidentielle

Avec la fin des primaires socialistes, nous entrons dans une nouvelle séquence de la période de la présidentielle. Les trois principaux candidats de gauche sont connus : François Hollande pour le PS et ses alliés, Éva Joly pour Europe Écologie – Les Verts et Jean-Luc Mélenchon pour le Front de Gauche. Les autres candidats putatifs ne sont même pas sûrs d’avoir leurs signatures y compris le NPA. (suite…)